Quel paillage végétal choisir ?

Quel paillage végétal choisir ?

La mise en place d’un paillage au jardin ornemental ou au jardin potager présente bien des avantages à la fois économiques, écologiques et ornementaux. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Offrons-nous ici un petit tour d’horizon du paillage végétal, de ses spécificités et de ses diverses formes…

Pourquoi utiliser un paillage ?

Pour faire le meilleur choix de paillage, il est utile d’en comprendre les bénéfices en fonction de la nature de celui-ci mais commençons par explorer les avantages généraux du paillage.

Car tous les types de paillage offre bien des avantages communs.

 

Un désherbage limité : les adventices (les “mauvaises herbes”) sont en effet empêchées de pousser par l’absence de lumière.

 

Un arrosage réduit : le paillage limite l’évaporation de l’eau et conserve le pied de la plante au frais.

 

Un sol protégé : les phénomènes d’érosion et de lessivage et donc la perte de structure et de nutriment du sol sont considérablement réduits, entre autres lors d’excès climatiques.

 

En fonction du paillage choisi viendront s’ajouter d’autres bénéfices : un effet isolant et un intérêt nutritif. Mais voyons justement brièvement quels sont les divers types de paillage.

Les divers types de paillage

Les paillages sont scindés en deux familles : les paillis végétaux et les paillis minéraux. Si leurs points communs sont nombreux, chaque famille possède ses spécificités.

Les paillis végétaux

 

Nous reviendrons plus en détail sur les propriétés spécifiques du paillage végétal et de ses diverses formes mais nous pouvons d’ores et déjà affirmer que ses avantages sont nombreux.

 

Outre ceux du paillage en général, les paillis organiques jouent un rôle d’amendement du sol puisqu’ils libèrent des nutriments au fur et à mesure de leur décomposition.

 

Ils ont en plus le mérite d’être le produit d’un recyclage.

 

On notera tout de même que le paillis végétal est plus éphémère que le paillis minéral et est également plus à surveiller. En effet, non seulement il devra être renouvelé mais en plus, vous devrez vous assurer que l’humidité n’y stagne pas trop.

Les paillis minéraux

 

Billes d’argile, paillis d’ardoise, graviers , sables et galets ou encore pouzzolane, de nombreux paillis minéraux sont à disposition dans votre jardinerie.

 

Ils seront à choisir en fonction de votre utilisation, vos goûts esthétiques et de votre budget.

 

Outre un rôle très ornemental, le paillage minéral sera parfait pour certaines plantes, celles demandant un environnement sec et un apport d’eau minime – les plantes dites xérophytes.

Ce type de paillis aura en plus la capacité à stocker la chaleur diurne et à la restituer la nuit, un atout pour les plantes réclamant de la douceur à tout instant.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez nos conseils pour bien choisir votre paillage.

Quel paillage végétal choisir ?

Nous l’avons vu, le paillage c’est une réduction du désherbage, une diminution des besoins en arrosage et une protection des sols. Le choix du paillage végétal dépendra de votre accès à certains composants, de l’aspect décoratif, du prix et du besoin de vos plantes. Alors quel paillis végétal choisir et comment réaliser un bon paillage ?

Si vous possédez un jardin arboré et enherbé, quelques composants seront à portée de main.

 

Si les feuilles mortes peuvent entrer, une fois broyées, dans la composition d’un bon compost, vous pouvez également les utiliser telles quelles comme paillage végétal. En couche épaisse, elles sont très isolantes. Elles contribuent à un humus de qualité en se décomposant. Elles s’utilisent dans des régions peu ventées ou lestées avec un peu de compost mais également avec la pose d’un filet. Découvrez comment utiliser les feuilles mortes du jardin.

 

Les déchets de tonte pourront être utilisé frais et en couche fine – prenez dans ce cas garde à une fermentation et un pourrissement éventuel – ou séchés en couche épaisse.

 

Si vous disposez d’un broyeur vous pourrez constituer votre propre stock de broyat et BRF (un broyat de bois encore vert). Selon les végétaux broyés, le résultat sera plus ou moins nutritif et plus ou moins durable. Découvrez comment choisir son broyeur de branches et comment bien l’utiliser.

Si vous habitez en zone rurale, vous pourrez obtenir du foin et de la paille.

 

Le premier issu de la récolte d’herbes de prairie avant la montée en graine, est riche en éléments nutritifs mais se décompose rapidement et comporte un risque de contenir des graines d’adventices. Avant de l’installer, il est conseillé de le laisser composter à l’écart, les graines se dévitaliseront sous l’effet de la chaleur.

 

La seconde est uniquement composée de tiges creuses. Elle se dégrade très lentement et est très isolante.

Attention toutefois, utiliser en masse et en solo, la paille, très riche en carbone, peut provoquer un déséquilibre du sol en mobilisant trop d’azote pour sa décomposition ; pour pallier cette “faim d’azote”, mélangez-la à du compost.

Le compost, justement, fera un bon paillage de surface. Il protégera le sol et il captera la chaleur grâce entre autres à sa couleur généralement sombre. Il constituera en plus, en se décomposant, un excellent amendement du sol pour les plantes les plus gourmandes, au potager par exemple.

 

Vous pourrez décider de le produire vous-même. Découvrez ainsi que mettre au compost et comment réussir son compost.

 

Ou vous pourrez choisir parmi nos gammes de “solutions vertes” et de compost 100% végétal.

Présents dans votre jardinerie, d’autres composants constitueront des paillages intéressants à plusieurs titres.

 

Les paillis végétaux comme les paillettes de chanvre ou de lin, en plus d’être esthétiques, fourniront rapidement un petit apport complémentaire en nutriments, mais surtout ils allégeront les sols lourds et capteront bien la chaleur. En contrepartie, ils sont donc peu durables et parfois trop légers pour des situations ventées, surtout le lin.

 

Une alternative existe, le miscanthus que vous pourrez trouver dans votre jardinerie ou bien que vous récupérerez dans votre jardin si vous y avez planté cette belle graminée.

Pour un apport plus riche en azote et en minéraux, tournez-vous vers les cosses de cacao, idéales pour enrichir un sol pauvre.

 

Si votre sol a besoin d’être acidifié, pour cultiver des plantes de terre de bruyère par exemple comme les hortensias ou les camélias, optez pour les écorces de pin même si leur apport acide est bien moindre que l’on ne pense.

Pour un apport plus consensuel, adapté à tous les types de sol et toutes les situations optez pour les copeaux de bois – de couleur naturelle ou teintés tout aussi naturellement –, les écorces de feuillus, les éclats de coco ou encore les cosses de sarrasin ; ces dernières, par leur texture, auront en plus l’énorme avantage d’empêcher la progression des escargots et limaces !

 

Enfin, vous pourrez également choisir des solutions de paillage en feutre végétal, des toiles organiques, en jute, lin ou coco qui seront à la fois écologiques et esthétiques.

Vous voici à présent en possession des principaux éléments concernant le paillage végétal. Bien sûr au jardin d’ornement mais également et surtout au potager, choisissez de préférence des produits écologiques ou utilisables en agriculture biologique (Uab).

Notre sélection de paillage végétal

Écorce de pin premium 10/25 mm 50 L

Jardiland

10,95 €

Copeaux de bois colores brun 10/40 mm 50l

Agrofino

11,95 €

Paillis miscanthus 50l

Jardiland

9,95 €

Clairland - Biocontrôle Paillage potager - 100 L

Clairland

24,95 €

Quel paillage pour les arbres ?

Lire la suite

Quel paillage utiliser pour les rosiers ?

Lire la suite