Quel paillage utiliser pour les rosiers ?

Quel paillage utiliser pour les rosiers ?

On ne le répétera jamais assez, le paillage est un des actes les plus importants au jardin. Désherbage évité, arrosage réduit, érosion du sol limitée, isolation renforcée, nutrition parfois, etc. Les raisons d’opter pour un paillage sont nombreuses et les solutions le sont tout autant, du paillis végétal au paillage minéral, de la toile aux plantes couvre-sols. Revenons sur les avantages et les solutions en général et voyons spécifiquement quel type de paillage choisir pour vos rosiers

Pourquoi pailler ?

Avant de présenter les diverses solutions de paillage, faisons un point sur les raisons qui amèneront les jardiniers avertis à couvrir le pied de leurs plantes d’extérieur, des arbres et arbustes mais également de leurs plants du potager.

Certains avantages sont communs à tous les paillages.

 

Le désherbage, en tout premier lieu, n’aura plus raison d’être car sous un paillage dense, privées de lumière, les adventices (ou “mauvaises herbes”) ne pousseront plus.

 

L’arrosage se verra réduit – ce qui ne peut laisser indifférent tant l’eau est un bien précieux – car la présence d’un paillage réduira l’évaporation de l’eau et conservera une certaine fraîcheur au pied de la plante. De même, si la pluie apporte ses bienfaits au sol, ce dernier souffrira moins, sous un couvert, de l’érosion et du lessivage en cas d’averses violentes.

 

Si tous les paillages auront plus ou moins un effet isolant, celui-ci ne sera pas toujours de la même nature selon la composition du paillis. De même, la valeur nutritive sera différente d’un produit à l’autre. Entrons donc un peu plus en détail sur les possibilités de paillage au jardin.

Les différents paillages

Le paillage se décompose en deux grandes familles : l’organique et le minéral. Il se décline sous diverses formes, plus ou moins transformées, de la paillette aux copeaux, de la bâche à la toile. Petit tour d’horizon.

Les paillis organiques

 

Votre jardin regorge de bon nombre d’entre eux.

Les déchets de tonte à utiliser en fine couche s’ils sont frais ou en couche plus épaisse s’ils ont été préalablement séché au soleil.

Les feuilles mortes à utiliser en couche épaisse mais nous vous en disons plus dans notre article Comment utiliser les feuilles mortes au jardin ?

La paille que vous trouverez plus aisément si vous habitez une zone rurale.

Le BRF (bois raméal fragmenté) et autres déchets de coupe que vous pourrez idéalement produire vous-même. Découvrez comment choisir son broyeur de branches et comment utiliser un broyeur de végétaux.

Le compost qui sera multi-usage, paillage lorsque déposé en surface mais également amendement du sol ou engrais. Là encore pour ce dernier vous pourrez choisir une production maison. Découvrez que mettre au compost, comment réussir son compost et choisissez votre composteur.

Astuce Jardiland : pour le BFR et le compost, vous pourrez vous tourner vers la déchetterie locale qui produit parfois ce type de paillage.

Vous trouverez dans nos rayons toutes sortes d’amendement du sol , et de nombreux paillages organiques : des copeaux de bois, des paillis de chanvre, de miscanthus ou de lin, des écorces (à lire, Écorces de pin : comment les utiliser au jardin ?), des cosses de cacao ou de sarrasin hautement décoratives.

 

En plus des avantages du paillage en général, les paillis organiques permettent de recycler les déchets verts à des fins utiles.

 

Ils auront un rôle d’amendement à jouer en se décomposant. Cet apport dans le sol sera plus ou moins important et rapide selon la nature du paillage choisi.

 

Ils seront par contre plus éphémères et nécessiteront donc d’être renouvelés régulièrement.

La gestion de l’humidité est à surveiller également car les matières organiques en provoquent un excès parfois.

Les paillis minéraux

 

Pas d’apport organique au sol pour eux mais une durabilité bien plus importante et un pouvoir décoratif intéressant. Pétales d’ardoise, pouzzolane, gravier, galets, billes d’argile, les paillis minéraux sont pléthores dans notre catalogue.

 

Vous pourrez choisir en fonction de vos goûts esthétiques et des besoins de certaines plantes.

 

Ils conviendront en effet parfaitement aux végétaux dits xérophytes, ne réclamant que très peu d’eau et se développant dans les environnement sec et caillouteux.

Ils auront également la capacité à stocker la chaleur le jour pour la restituer la nuit, une gageure pour les plantes méditerranéennes et exotiques peu friandes de froideur nocturne.

Nous ne manquerons pas de citer des alternatives comme les toiles de paillage que l’on préfèrera organiques (jute, coco, lin, etc.) pour des raisons écologiques évidentes mais qui existent également en synthétiques (plastique ou géotextile). Cette solution sera adaptée pour de grandes surfaces, des pieds de longues haies, des talus à stabiliser. Pour aller plus loin sur ce sujet d’un point de vue technique : faut-il désherber avant de poser une toile de paillage ?

 

Enfin, le couvert végétal sera une belle solution souvent envisageable. Pour l’ombre ou le soleil, nous avons sélectionné pour vous les meilleures plantes vivaces couvre-sol sans entretien. Inspirez-vous de ces tapis fleuris et feuillages persistants décoratifs pour habiller le pied des arbres (Quel paillage pour les arbres ?) ou encore découvrez l’importance majeure d’un couvert végétal au potager avec nos articles dédiés (comment pailler le potager et comment pailler le potager en hiver ?).

Mais intéressons-nous à présent à un cas bien spécifique : quel est le meilleur paillage pour les rosiers ?

Quel paillage mettre pour les rosiers ?

Les rosiers sont des arbustes d’exception qui apportent au jardin une grâce inégalée. Ils méritent tous les soins, toutes les attentions, et le paillage accompagnera à bien des titres une culture réussie.

Petit guide pour faire les bons choix…

Si vous avez choisi des rosiers couvre-sols, la question du paillage ne se posera pas sur le long terme. Très vite les grosses grappes de fleurs rose tendre d’un rosier ‘Fortuna’ ou la vive floraison d’un rosier ‘Tapis Rouge’ viendront couvrir les branches arquées, presque rampantes de petits arbustes n’excédant pas les 50 cm de haut. Pour ceux-là l’enjeu sera d’empêcher les mauvaises herbes de pousser autour des rosiers au moment de leur installation. Il s’agira donc de préparer le terrain en amont de la plantation ; ce sera d’ailleurs le cas pour tous les types de rosiers.

 

L’emplacement choisi, vous devrez le désherber avec minutie en arrachant les adventices présentent en surface. Le sol ainsi travaillé est amendé avec du compost ou un fumier bien décomposé.

 

Un bêchage en profondeur vous permettra de supprimer les grosses racines rebelles, les déchets indésirables tout en enfouissant votre amendement

et en aérant la terre pour une meilleure installation des racines de votre rosier.

Une fois votre rosier couvre-sol installé dans cet environnement impeccablement désherbé, procédez à un désherbage manuel d’appoint les premières semaines mais la densité de la végétation aura vite raison des adventices qui privées de lumière ne trouveront plus leur place.

Pour des rosiers plus hauts, la surface au sol sera à habiller pour contrecarrer le retour des adventices mais les avantages seront plus nombreux. Quel autre paillage choisir alors pour ces rosiers ?

 

Les rosiers, plutôt gourmands, apprécieront tous les apports nutritifs et particulièrement l’azote que pourront lui offrir certains paillages organiques.

 

On les choisira plutôt à décomposition rapide comme la tonte de gazon relativement sèche, du paillis de miscanthus ou de chanvre, un broyat fin de branche ou encore du paillis de cacao, autant de matières qui se décomposeront plus ou moins rapidement en nourrissant le sol sans étouffer la surface.

 

Si vous optez pour les écorces ou copeaux de bois pour votre rosier, évitez le pin dont l’acidité naturelle peut déstabiliser la plante surtout cumulée à une terre elle-même acide.

Un sol bien aéré, vivant et exempt d’humidité stagnante reste une condition au bien-être de vos rosiers qui gagneront, pour cette raison, à ne pas être paillés en couche trop épaisse.

 

Et en ce qui concerne l’apport nutritif, vous aurez bien sûr à le compléter avec un engrais naturel spécifique pour rosiers et arbustes à fleurs. Vous pourrez également mettre du fumier décomposé au pied des rosiers à l’entrée de l’hiver.

 

Pour des rosiers grimpants, vous pourrez choisir d’installer des plantes couvre-sols au pied des rosiers. Elles habilleront une base souvent dégarnie et apporteront encore plus d’esthétisme.

 

Choisissez des plantes peu gourmandes, au charme naturel, des vivaces à longue floraison comme un géranium vivace ou un phlox très tapissant, des aromatiques légères, bonnes compagnes comme la lavande.

Notre sélection des meilleurs paillis pour rosiers

Jardiland - Copeaux de bois naturel 50 L

Jardiland

10,95 €

Paillis miscanthus 50l

Jardiland

9,95 €

Paillis de chanvre 50L

Jardiland

9,95 €

Or Brun - Eclats de coco - 50L

Or Brun

14,90 €

Quelle variété de rosiers choisir ?

Lire la suite