Qu'est-ce qu'un jardin au naturel ?

Qu'est-ce qu'un jardin au naturel ?

Jardiner au naturel c’est partager avec la nature un bout d’espace et ce qu’il a à nous offrir. Travailler la terre, planter, fleurir, aménager, tout est fait dans le respect des lieux, des sols, de l’existant et du vivant qui l’habite. On accompagne la terre qui nous nourrit en retour, nous offre à voir, à sentir et à manger. Tout est histoire de mesure et de retenue, de climat, de saison, de rythme et de calendrier, de traitements modérés, d’intervention a minima, d’amendements biologiques, naturels et de laisser faire aussi. Petit tour d’horizon des gestes et non-gestes d’un jardinage naturel, responsable et durable.

Le bon calendrier

Respecter le rythme des semis et des plantations selon les végétaux choisis favorise un meilleur développement. La plante est dans de bonnes conditions pour se “consacrer” à sa reprise et son installation, elle n’en sera que plus forte et donc naturellement résistante.

Le printemps rend impatient.

Aux premières douceurs, nous avons tous envie de planter vite et à foison nos futurs massifs, potées et carrés potager. Pourtant les gelées printanières peuvent être redoutables.

 

Pour les fleurs de saison et les bulbes d’été, fiez-vous au calendrier de votre région et patientez jusqu’à la fin de la période de gel, les fameux “saints de Glace”, que l’on situera selon les régions à la Saint-Servais (le 13 mai) ou à la Saint-Urbain (le 25 mai).

 

Nous revenons pour vous sur les fleurs à planter à la fin de l’hiver, par exemple.

 

Et si vous avez envie d’en savoir plus sur la gestion des plantes bulbeuses en toute saison, découvrez quand et comment planter les bulbes de printemps, comment choisir et planter les bulbes à floraison automnale et les bulbes à fleur d’été.

Au potager, suivez sans précipitation les calendriers de semis, de repiquage et de plantation en utilisant selon la plante potagère et le climat la technique appropriée – sous châssis, au chaud, en pleine terre.

Envie d’aller plus loin ? Nous vous disons comment préparer son potager au printemps, comment réussir ses semis et vous présentons les semis d’hiver au potager.

 

Quant à la plupart des arbres et arbustes, ils se plantent lorsqu’ils sont au repos c’est-à-dire en hiver (en dehors des périodes de fortes gelées).

Envie d’approfondir le sujet ? Nous vous en disons comment planter arbre à racines nues, un arbre d’ornement ou encore comment planter les arbres et arbustes fruitiers.

 

Pour toutes ces questions de tâches saisonnières, retrouvez notre calendrier. Chaque mois, nous y présentons les actions à mener au jardin, au potager et au verger.

Des variétés adaptées au milieu

Un végétal pousse aisément dans un milieu quand celui-ci lui apporte les conditions climatiques, la nature du sol et la biodiversité qui lui sont nécessaires. Plus cette réalité est respectée et plus votre plante poussera facilement, efficacement, avec un minimum d’intervention de votre part que ce soit en matière d’arrosage, de fertilisation ou de traitement.

Une observation de votre environnement immédiat et les conseils de nos professionnels dans votre jardinerie locale seront une bonne base de départ quand il en viendra au choix des espèces et variétés à planter.

 

Acceptez les contraintes climatiques propres à votre territoire et choisissez en fonction des plantes plus ou moins rustiques – qui résisteront à des températures plus ou moins basses –, plus ou moins gourmandes en eau, plus ou moins impactées par le soleil.

Nous vous donnons quelques pistes avec une sélection de 26 plantes qui supportent le manque d’eau, de 28 fleurs résistantes en plein soleil ou de 10 arbres à planter dans un jardin exposé plein sud.

 

Apprenez à connaître les sols, le ph c’est-à-dire le degré d’acidité et la structure – argileuse, limoneuse ou sableuse – qui vous donnera une indication sur la capacité de votre terre à retenir l’eau, sur sa richesse en nutriments. Ceci sera particulièrement important lors de l’installation d’un potager ; nous revenons sur ce sujet dans notre article sur comment démarrer un potager.

Intervenir naturellement

Nous l’avons vu, connaître la nature du sol est essentiel pour faire un bon choix de variétés. Ce sera également important pour les interventions et apports à venir. Car rien ne vous interdit d’agir pour améliorer l’environnement de vos plantations tant que l’action est naturelle et respectueuse des lieux et du vivant.

Plutôt que d’intervenir sur la plantation vous choisirez d’améliorer le support de culture. Et en termes de nutriments, le compost restera votre meilleur allié. Hautement écologique, il permet de réutiliser les matières, de réduire les déchets et de limiter l’apport d’engrais par la suite. Pour ces mêmes raisons, il est également très économique.

 

Certaines collectivités mettent à disposition des jardiniers en herbe du compost généralement accessible dans la déchetterie locale.

 

Ou bien si vous êtes tenté(e) par l’aventure, choisissez parmi nos composteurs et découvrez que mettre au compost et comment le réussir !

 

Découvrez plus généralement comment amender la terre de manière naturelle c’est-à-dire comment choisir amendements organiques, calcaires et magnésiens pour améliorer la structure de votre sol.

Si, bien géré, les amendements naturels amélioreront la composition du sol et son équilibre, le paillage aura de nombreux rôles à jouer.

Vous choisirez de préférence un paillage végétal qui, en plus de maintenir la fraîcheur, économiser l’arrosage, préserver du froid et ralentir le désherbage, apportera quelques nutriments en se décomposant. Pour aller plus loin sur ce sujet, nous vous disons comment choisir votre paillage et nous revenons également sur l’utilisation des feuilles mortes au jardin.

 

Dans le cas du potager, et pour les mêmes avantages, vous pourrez opter pour les engrais verts. Lupin, luzerne, trèfle, vesce, seigle, phacélie, sarrasin… leurs avantages seront divers selon l’espèce choisie.

 

Découvrez pourquoi et comment semer des engrais verts. Mais également comment pailler le potager en général et plus spécifiquement comment le pailler en hiver.

L’eau bien sûr sera un apport indispensable. Pratiquez un arrosage responsable en privilégiant l’eau de pluie et une diffusion le matin de bonne heure ou le soir après le coucher du soleil pour un impact optimal et une perte minimale. Choisissez une méthode qui réduira le gaspillage, le goutte-à-goutte lorsque possible restant l’un des procédés les plus économiques. Allez plus en avant sur ces sujets avec découvrant comment installer un récupérateur d’eau de pluie ou bien arroser ses plantes en été.

Enfin, au potager, la mise en place d’une rotation des cultures permettra de gérer au mieux les nutriments proposés par le sol.

En alternant les familles de légumes sur une même parcelle, les éléments nutritifs s’épuisent moins rapidement et les maladies se propagent également moins facilement.

 

Légumes-fruits comme la tomate ou la courgette, légumes-racines comme la carotte ou le radis, légumes-feuilles comme les salades ou les choux, légumes-graines comme les pois ou les haricots, à vous de faire votre choix dans notre vaste catalogue de graines et de plants potagers. Nous revenons plus en détails sur les 8 légumes-fruits et les 4 légumes-racines incontournables au potager.

 

Plantez dans les règles de l’art mais plantez ! Encouragez et pérennisez la biodiversité tout en réduisant votre propre impact. Partout au jardin accompagnez vos actions d’une dimension écologique et durable

Le matériel est bien entretenu, économe en énergie. L’équipement est adéquat, bien aiguisé pour éviter les cicatrices, portes d’entrée des maladies. Désinfectez votre matériel de taille entre chaque utilisation. Les aménagements sont durables, fabriqués par vos soins à base de produits recyclés ou de matériaux traçables et recyclables.

La taille est pratiquée seulement lorsque nécessaire. Les travaux sont respectueux des rythmes de chacun ; par exemple, observez une trêve en matière de taille et n’intervenez pas sur vos haies du 15 mars au 31 juillet, période de nidification.

 

Apprenez à reconnaître les “mauvaises herbes” du jardin, pas toujours si mauvaises que cela et interrogez-vous sur la nécessité absolue de vous en débarrasser. Faites le choix systématique de traitements et fertilisants biologiques que vous introduirez a minima et toujours biologiques. Restaurez là où vous le pouvez des zones enherbées, arborées, fleuries, nourricières pour l’humain et la faune tout en vous d’introduire des espèces invasives.

Prévenir plutôt que guérir

Bien des méthodes seront applicables en matière de prévention et de “gestion des risques” au jardin. Il s’agit d’intervenir au moins et au mieux, au fil des saisons, dans un souci de juste équilibre entre ce qui peut être toléré et ce qui doit être combattu toujours raisonnablement.

Un environnement sain et propre aidera à la protection des végétaux.

 

Assurez un bon drainage au moment de la plantation et durant la croissance. Enlevez fleurs fanés et bois morts, débarrassez vos zones de culture des déchets verts contaminés, désherbez manuellement régulièrement pour empêcher une concurrence qui affaiblira vos plants. Binez en surface pour aérer et permettre à l’eau et aux nutriments de bien pénétrer mais ne travaillez qu’en surface pour ne déranger ni la vie sous terre ni les racines. Paillez, nous l’avons vu. Les paillages plus épais, les couverts végétaux, les voilages permettront de combattre les rigueurs de l’hiver qui affaiblissent les plantes et les jeunes arbres.

 

Et observez… Passez vos plantations régulièrement en revue. Repérez intrusion, affaiblissement, taches. Mieux encore si vous connaissez les ravageurs qui sévissent habituellement dans le secteur, les faiblesses climatiques – gelées tardives, humidité ambiante, etc. – agissez en prévention.

Les pulvérisations de préparations naturelles comme les purins (orties, prêles, etc.) par exemple permettront de renforcer les plantes et leur résistance face à certains ravageurs et maladies. Référez-vous aux instructions des fabricants concernant les cibles, doses et fréquence d’utilisation de nos produits.

Les arbres fruitiers, entre autres, bénéficieront parfois à être traités contre les attaques parasitaires par anticipation avec un badigeonnage à l’argile, au lait de chaux ou à l’huile blanche.

Pour aller plus loin sur ces sujets, nous revenons en détail sur le traitement des arbres fruitiers en hiver en permaculture. Et, plus généralement nous vous disons comment entretenir les arbres fruitiers en hiver et comment prendre soin des jeunes arbres.

 

Mais, même naturels, ces traitements n’en sont pas moins à utiliser avec modération car certains agissent, sans distinction, sur les ravageurs comme sur des insectes inoffensifs ou même utiles. Optez donc pour une intervention humaine rare, acceptez les pertes et sollicitez l’aide d’auxiliaires.

La nature en action

Butineurs, prédateurs, nombre d’insectes et de petits mammifères auront leur rôle à jouer, une partition imparable au service d’un juste équilibre et de la biodiversité. Les coccinelles, chrysopes et autres perce-oreilles débarrasseront le jardin des pucerons. Les vers de terre aéreront le sol en douceur et en profondeur. Les hérissons se délecteront des escargots et limaces. Les oiseaux goberont les chenilles. Les pollinisateurs assureront la survie et la diffusion des espèces végétales, ornementales et nourricières.

Optez pour la lutte écologique grâce à nos solutions de protection Biotop.

 

Offrez aux animaux du jardin un environnement accueillant : hôtel à insectes, nichoir et mangeoire pour les oiseaux, etc. Besoin de conseils et d’inspirations ? Découvrez nos nombreux articles sur ces sujets. Sur un jardin pour les oiseaux, quelles mangeoires choisir pour les oiseaux du jardin, quels nichoirs installer. Sur les plantes mellifères ou comment créer un massif pour les papillons. Découvrez nos 6 astuces pour attirer un hérisson dans son jardin. Faites du sujet une activité en famille avec nos pas-à-pas adressés aux parents comme aux enfants : fabriquer un nichoir avec des branches ou encore créer une mangeoire à oiseaux avec une orange.

Installez une petite zone humide, une mare. Découvrez comment créer un bassin naturel dans son jardin.

 

Laissez des parcelles sans intervention, une prairie fleurie, des haies de ronces, un tronc mort. Laissez là la nature reprendre le dessus et des espèces farouches et parfois rares s’installer.

Notre sélection pour un jardin au naturel

Lupin

À partir de 9,95 €

Graines de Luzerne

Caillard

8,75 €

Graines de Sarrasin

Caillard

4,05 €

Graines de Seigle

Caillard

4,05 €

Graines de Phacelie - 250 m2

Caillard

7,15 €

Graines de Trèfle Blanc Nain 600 m2

Caillard

13,90 €

Jardiland - Purin Mixte Preles Orties 1 L

Jardiland

8,95 €

Graines de Vesce De Printemps

Caillard

4,30 €

Pourquoi et comment semer des engrais verts ?

Lire la suite

Comment amender la terre de manière naturelle ?

Lire la suite

Quelles sont les “mauvaises herbes” du jardin ?

Lire la suite