Comment préparer son potager pour l’hiver ?

Comment préparer son potager pour l’hiver ?

Au fil de l’automne, le potager devient moins productif, les cultures d’été se terminent, et les cultures d’hiver se préparent à affronter le froid. Voici quelques conseils pour préparer le potager à l’hiver, mais aussi pour préparer le printemps prochain !

Nettoyer le potager… mais pas trop !

Ce nettoyage permet de visualiser plus facilement les légumes à récolter ou à laisser en place, mais aussi le futur plan du potager pour l’année prochaine (à concevoir bien au chaud pendant les soirées d’hiver !).

– Rangez au sec les tuteurs, les treillages, les piquets qui n’ont plus leur utilité et que l’humidité abîme.

– Taillez toutes les parties aériennes mortes des légumes et des mauvaises herbes en les coupant à la base. N’arrachez pas les racines, car cela bouleverserait la vie du sol en détruisant par exposition à l’air et au froid les micro-organismes qui participent à sa fertilité. En se décomposant lentement, les racines leur servent de nourriture et permettent d’enrichir la terre en humus pour le printemps prochain.

– Recyclez tous les déchets non porteurs de maladies en les mettant au compost ou en les utilisant comme paillis. Fractionnez-les avec un broyeur, la tondeuse ou le sécateur.

Dans le cas de végétaux porteurs de maladie comme le mildiou par exemple, porter les déchets en déchetterie.

Les dernières récoltes d’hiver au potager

En climat doux, il est possible de récolter jusqu’en fin d’hiver : betterave, carotte, céleri-rave, chicorée, chou (pommé, frisé, brocoli, de Bruxelles), épinard, mâche, navet, panais, poireau, radis rose et noir, salsifis, scorsonère, topinambour… et aromatiques vivaces (ciboulette, estragon, menthe…).

Ailleurs, selon la rigueur du climat, il faut les protéger avec un paillis, un film de forçage ou un tunnel ou les récolter et les conserver (cave, lacto fermentation, stérilisation, congélateur…).

Travailler la terre du potager

S’il a été régulièrement entretenu cette année, il est inutile de labourer le potager. Un coup de grelinette sur les parties tassées suffit.

En revanche, si vous démarrez un nouveau potager ou agrandissez le vôtre au printemps prochain, préparez la terre du potager dès l’automne pour le rendre accueillant aux futurs semis et autres repiquages. Il faut désherber, décompacter, amender la terre pour améliorer sa structure et sa fertilité. Selon la surface à travailler, le labour se fait avec des engins motorisés, motoculteur ou motobineuse, ou à la fourche-bêche. Inutile d’affiner la terre ensuite, les alternances de températures et les précipitations s’en chargeront.

Astuce Jardiland : pour éviter de bouleverser le sol, le jardinier « naturel » utilise une une grelinette.

Un principe de la permaculture en hiver : un sol toujours couvert

Un des principes essentiels de la permaculture, avec celui d’intervenir le moins possible, est de ne jamais laisser le sol nu. On le sait : « la nature a horreur du vide », mais pas question de se laisser envahir par les mauvaises herbes pour autant. Même s’il faut rappeler qu’elles sont aussi des alliées de la biodiversité qui servent bien souvent d’abri et de couvert pour la petite faune du jardin !

Si la saison le permet, semez sur les planches libérées par les récoltes d’automne des engrais verts. Ces derniers concurrencent les mauvaises herbes, limitent les effets du froid et des précipitations, et permettent d’enrichir le sol en humus et en azote lorsqu’ils se décomposent. Jusqu’à début novembre, vous pouvez semer du blé d’hiver, du pois protéagineux, du seigle, de la vesce. En climat doux, le semis de la moutarde blanche et de la phacélie est encore possible.

Couvrez avec un paillis d’une dizaine de centimètres d’épaisseur toutes les zones non plantées même les allées. Le plus économique est d’utiliser son compost maison ou de recycler les déchets verts issus du nettoyage du potager et du jardin d’ornement : déchets de taille et de tonte, frondes de fougères et même déchets ménagers comme les épluchures de fruits de saison (pommes, poires, coings). Évitez d’utiliser des feuillages malades ou parasités même si les maladies et les parasites sont généralement spécifiques des végétaux qu’ils touchent.

Conseil Jardiland : pensez également à couvrir d’un paillis les parcelles surélevées du potager en carré, car les précipitations lessivent davantage leur sol particulièrement drainant.

Phacelie 600 m2

13,50 €

Seigle

4,50 €

Moutarde Blanche

2,95 €

Pensez déjà printemps !

Profitez du prix modique des barquettes de bisannuelles (pensées, violas) et des sachets de bulbes de printemps en mélange (narcisses, muscaris, tulipes botaniques) pour border les allées de votre potager.

Donnez de la structure à un potager un peu morne l’hiver en plantant des arbustes et des plantes à petits fruits. Installez également des vivaces (aromatiques, rhubarbe, oseille, légumes oubliés perpétuels…)

Enfin, rangez tous vos outils après avoir effectué un entretien soigné voire une révision chez un professionnel pour le matériel motorisé ou électrique.

Notre sélection

Paillis de lin 50l

Jardiland

9,95 €

Narcisses grande coupe en mélange 12/14 env. 60 bulbes (3 kg)

12,95 €

Tulipes botanique chaperon rouge 11/12 (x25 bulbes)

6,95 €

Comment préparer son potager au printemps ?

Lire la suite