Préparer le potager avant de partir en vacances

Préparer le potager avant de partir en vacances

Prendre des congés durant l’été ne doit pas vous priver de la joie et du plaisir de cultiver un potager. Celui-ci pourra s’accommoder de votre absence pour peu que vous fassiez les bons choix de culture et que vous prépariez correctement vos planches et carrés légumiers avant votre départ en vacances !

Anticiper dès la mise en place de votre potager

Vous avez toujours voulu avoir un potager mais vos absences estivales fréquentes et parfois longues vous ont fait sans cesse remettre le projet. Pourtant, dès la mise en œuvre de vos planches potagères, vous pouvez faire des choix qui leur permettront d’être plus “autonomes”.

 

Privilégiez les légumes les plus sobres et résistants… les meilleurs étant les légumes-racine comme la pomme de terre, le topinambour mais également les carottes, les betteraves ou encore les panais. Parmi les aromatiques, choisissez en priorité le romarin, la sauge, le thym mais également l’aneth, la ciboulette, la menthe, le persil et l’estragon. L’ail, l’échalote et l’oignon feront également preuve d’une grande sobriété tout comme un certain nombre de légumineuses – haricots, fèves et pois en particulier.

Pratiquez une bonne association de légumes, de fleurs et de fruits. Elle aura pour effet de limiter la propagation de certains parasites, l’installation de certaines maladies et donc de limiter la fréquence des traitements. Elle permettra également d’influer sur la gestion de l’eau, les réserves de nutriments ou l’apport d’ombre et de fraîcheur.

 

Installez un paillis permanent qui présentera de nombreux avantages, notamment en cas d’absence : limiter la levée de mauvaises herbes, conserver l’humidité au sol donc réduire les besoins en arrosage, protéger le sol et l’enrichir.

 

Enfin, gérez le calendrier de production. Durant une période d’absence, l’enjeu sera double : ne pas avoir de soins impérieux à apporter, ne pas avoir de récolte à effectuer. Il vous faut donc organiser par anticipation vos plantations en faisant en sorte que l’arrivée à maturité de vos légumes se fasse avant ou après vos congés. À l’approche de votre départ, cessez les semis et les plantations qui demandent surveillance et attentions les premiers temps.

Incontournables préparatifs avant le jour J

Désherbez, binez, paillez. Ces trois opérations prépareront le sol à votre absence.

 

L’élimination des mauvaises herbes permettra à vos légumes de respirer et de profiter sans concurrence de l’humidité et des nutriments.

 

Le binage aèrera le sol, lui permettant ainsi d’absorber au mieux le dernier arrosage puis les pluies éventuelles.

 

Enfin, le paillage, si vous ne l’avez pas déjà installé, de façon permanente, devra impérativement être mis en place. Choisissez-le plutôt végétal. Le BRF (bois raméal fragmenté) présente une forte capacité de rétention d’eau en plus d’être nutritif et durable. On l’associera avec un compost qui apportera de l’azote comme les déchets de tonte.

Les paillettes de chanvre ou de lin – ce dernier étant un champion de la rétention d’eau – auront également l’avantage d’être isolantes et d’empêcher le refroidissement du sol. Si vos congés se tiennent en toute fin d’été, ce type de paillage peut être intéressant surtout pour les légumes-racine !

Si votre sol est pauvre et que vous l’enrichissez régulièrement, vous pouvez opter pour les cosses de cacao, riches en éléments nutritifs et plus particulièrement en azote et en potasse.

Enfin la paille laissera passer air et eau et sera particulièrement efficace contre la repousse des mauvaises herbes mais elle nécessitera un apport azoté en complément. Dans tous les cas, le paillage devra être épais, idéalement de 5 à 10 cm.

Éclaircissez, tuteurez, soignez. En règle générale, supprimez toutes les feuilles abîmées, taillez toutes les plantes coureuses, apportez immédiatement un traitement adéquat si vous repérez parasites ou maladies.

 

Certains légumes vont demander une attention particulière et quelques manipulations de dernière minute. Les tomates devront être très correctement tuteurées sur des supports solides et suffisamment grands. La plante est globalement allégée : les gourmands sont supprimés, les feuilles touchant le sol aussi, les branches chargées en fruits soulagées par des supports ou des attaches adaptées, l’ensemble des plants sont pincés.

Buttez les haricots à rame et assurez-vous là aussi que les tuteurs sont suffisamment hauts, la pousse de ce légume étant très rapide.

Éclaircissez les carottes qui risqueraient de ne plus avoir assez de place pour pousser.

Pincez les aromatiques pour éviter les montées à graines.

Dernières précautions à prendre : en cas de fort ensoleillement, pensez à installer des systèmes d’ombrage même peu élaborés comme des cagettes ou des canisses. Déplacez les potées à l’ombre des arbres ou d’un mur.

 

Récoltez, distribuez, congelez. Certains légumes n’attendront pas votre retour, n’hésitez pas à les récolter. Certains se garderont au réfrigérateur, d’autres pourront être congelés. Et si vous ne pouvez pas cuisiner le reste, ce sera le moment de faire plaisir à vos proches, vos amis ou à des associations.

<br

Ainsi, récoltez une partie des plantes aromatiques que vous congèlerez pour certaines et mettrez à sécher pour d’autres. Cueillez tous les légumes et les fruits mûrs bien sûr mais aussi les légumes qui peuvent être consommés plus jeunes.

Les haricots, par exemple, seront extra-fins et ainsi dégagé, le plant pourra de nouveau fournir. Choux-raves, navets et betteraves se conserveront bien au réfrigérateur.

 

Les tomates, elles, entreposées à température ambiante continueront à mûrir tranquillement. Courgettes et concombres seront meilleurs à consommer un peu jeunes que trop tardivement car ils seront alors envahis de pépins.

 

Concernant les courgettes, si votre absence doit être longue, vous pouvez par anticipation supprimer quelques fleurs femelles pour ralentir la production. Enfin les salades seront récoltées même bien jeunes, même avant d’avoir pommées !

 

Vous n’aurez par contre pas à vous préoccuper de l’ail ou de l’oignon, du céleri, des choux, des courges, des poivrons, des tubercules et des poireaux qui pourront tous attendre sereinement votre retour.

Quand prévoir un arrosage est indispensable !

Il n’est pas toujours possible de faire appel aux proches, aux amis ou aux voisins. En période de semis et de plantation, le potager nécessite un apport en eau assez important et régulier. Une fois l’installation effective, vous pouvez ralentir l’apport d’eau et donner à vos végétaux l’habitude de “souffrir” raisonnablement. Ce traitement lui permettra de mieux supporter le sevrage en période de congés estivaux.

 

Pour une courte absence, vous pourrez vous contenter du système D. Après avoir arrosé abondamment votre potager à la veille du départ et avoir replacé un paillage épais, munissez-vous de bouteilles en plastique. Découpez le fond et percez le bouchon. Enfoncez votre contenant la tête en bas dans des endroits stratégiques de vos planches ou de vos carrés potagers. Remplissez d’eau au dernier moment.

Mais si votre potager peut s’accommoder d’une absence d’arrosage pour quelques jours, ou d’une solution intermédiaire sur une courte durée, selon le climat local, l’ensoleillement du moment et la nature des cultures, une trop longue privation d’eau pourrait être redoutable ! Vous n’aurez alors d’autres choix que d’installer un système d’arrosage automatique.

 

Dans le cas du potager, les tuyaux goutteurs – aussi appelés goutte-à-goutte – ou microporeux sont recommandés. Directement branché sur votre robinet d’eau ou votre récupérateur d’eau de pluie, ce système est programmable et fonctionne en toute autonomie. Vous pouvez en régler la fréquence et la durée. Il convient à tous les légumes, y compris et surtout à ceux qui ne supportent pas l’eau sur leur feuillage. Il est le système le plus économique et le plus efficace car le moins sensible à l’évaporation, l’eau étant diffusée au sol, au plus près de la plante.

Créer un potager sur un balcon

Lire la suite

Les bonnes associations de légumes au potager

Lire la suite