10 plantes grimpantes fleuries pour un extérieur coloré

10 plantes grimpantes fleuries pour un extérieur coloré

Les plantes grimpantes sont incontournables au jardin. Elles donnent de la verticalité au paysage, de la vie à des recoins endormis, de l’ombre aux espaces écrasés par trop de soleil. Elles habillent ce que l’on veut cacher, élèvent le regard et offrent leur esthétisme souvent époustouflant. Nous avons sélectionné pour vous

10 espèces de plantes grimpantes fleuries pour colorer votre extérieur tout au long de l’année

Quelle plante grimpante est fleurie au printemps ?

Les grimpantes à floraison printanière accompagnent l’arrivée des beaux jours et installent le bonheur aux jardins. Nous avons célébré de multiples fois les printemps fleuris avec notre sélection de 15 arbustes en fleurs au printemps ou notre choix de bulbes à floraison printanière. Avec la glycine  et le chèvrefeuille, nous explorons ici la famille des plantes grimpantes fleurissant entre la fin mars et le début du mois de juin.

 

La glycine (Wisteria)

Même si une seconde floraison est possible dans le courant de l’été, c’est au cœur du printemps que

la glycine offre un spectacle éblouissant. D’avril à juin, ses longues lianes vigoureuses se couvrent

de généreuses grappes de fleurs retombantes allant d’un blanc pur à un bleu encre en passant par de douces tonalités de rose et de mauve.

On aime le parfum délicat de ses fleurs et leur grande qualité mellifère. On regrette que son beau feuillage, longtemps vert tendre, soit caduc mais sur les vieux sujets il laissera apparaître un bois noueux, élégamment tourmenté. Pour pallier cette “nudité”, on pourra l’associer à un feuillage persistant, un lierre par exemple qui résistera bien aux assauts de la fougueuse glycine.

 

La glycine est une plante grimpante fleurie de plein soleil, dans tous les sols même pauvres pourvu qu’ils soient bien drainés et sans calcaire. Elle se palisse sur un support solide qui résistera à sa grande vigueur et sera adapté aux dimensions finales de la variété choisie – sachant que les glycines atteindront en moyenne 15 m de haut pour une envergure de 10 m. S’il est possible de la contenir en la taillant régulièrement pour une culture en pot, elle reste tout de même idéale pour une culture en pleine terre (la plus rustique peut tenir jusqu’à -20°C) palissée le long d’un mur ou mieux sur une tonnelle.

 

Allez plus loin avec notre article dédié Glycine : variétés, plantation et entretien.

Le chèvrefeuille (Lonicera)

À chaque jardin son chèvrefeuille. Il en existe quelques 200 variétés, grimpantes ou arbustives, caduques ou persistantes, rustiques ou pas, de 2 m de haut pour les plus petites à plus de 20 m pour les plus téméraires, qui supportent tour à tour le soleil, la mi-ombre ou l’ombre claire. Quant à la période de floraison elle s’étend selon l’espèce d’avril à octobre.

Pour célébrer le printemps vous choisirez une variété précoce de chèvrefeuille des jardins (Lonicera caprifolium). Cette liane volubile atteindra 5 ou 6 m pour une envergure de 3 m et déploiera tout du long un feuillage caduc délicat, vert sombre à reflet bleuté et, d’avril à mai, une floraison gracile au parfum délicat, de petits bouquets de fleurs jaune crème mâtiné de rose plus ou moins soutenu. Pour prolonger le plaisir associez-la à une variété plus tardive et persistante – un chèvrefeuille de Henry ou du Japon par exemple – qui en plus de maintenir une floraison à travers l’été palliera esthétiquement la perte des feuilles de son acolyte.

 

Cette plante grimpante fleurie odorante peut s’installer à la mi-ombre ; elle préfèrera cependant une exposition au soleil mais à l’abri des rayons les plus ardents. Son pied est maintenu frais et en situation ombragé. Offrez-lui un sol riche, humifère et un support auquel vous fixerez avec précaution ses fines tiges.

 

Allez plus loin avec notre article dédié, Chèvrefeuille : plantation, entretien et taille.

Les grimpantes à floraison estivale

Elles font écho au soleil, à sa luminosité et à sa gaieté. Elles viennent colorier le paysage d’une palette infinie de couleurs. Les floraisons d’été n’ont pas leur pareil pour semer la bonne humeur. Pour accompagner nos précédentes sélections des 13 plus belles fleurs de l’été et de 6 arbustes à floraison estivale, nous vous présentons ici le dipladénia, le bougainvillée et la bignone pour apporter de l’exotisme au décor dès les premiers jours de l’été jusqu’aux portes de l’automne.

 

Le dipladénia (Mandevilla)

Même si sa culture en pleine terre est à réserver au climat les plus doux, nous ne pouvons pas ne pas mentionner dans cette sélection de plante grimpante fleurie le dipladénia qui, dès mai et jusqu’aux premières gelées, verra son feuillage persistant, coriace et très lustré, se couvrir de grandes fleurs en trompettes blanc pur, de rose à rouge, parfois jaune vif ainsi que de l’orange pour une nouvelle variété.

Placée en situation ensoleillée et en sol léger, cette plante grimpante vivace non rustique sera parfaite contre un mur à l’abri des froidures éventuelles de nos régions les plus clémentes et impérativement protégée par un voile d’hivernage en cas de gel léger et passager. Partout ailleurs, cette généreuse plante fleurie se cultivera comme une annuelle que vous arracherez en automne ou bien en pot à hiverner dans une véranda à la manière d’une belle plante fleurie, une grimpante d’intérieur que vous sortiriez aux beaux jours.

 

Dans les deux cas, prévoyez un support pour l’y attacher avec des liens souples et un mélange de culture très bien drainé. En pot, en plus d’une couche drainante de billes d’argile ou de gravier, offrez-lui un terreau spécifique dipladénia ou géranium mélangé à un peu de sable grossier.

 

Retrouvez détails et conseils dans notre article dédié, Dipladénia : plantation, culture et entretien

Le bougainvillée (Bougainvillea)

Plante grimpante fleurie emblématique de la Méditerranée, elle fera retentir son accent du Sud avec exubérance. Ses couleurs vives réveilleront façades et pergolas alors que ses fleurs en papier de soie couvriront en abondance, de mai à octobre selon la variété, des sarments noueux et épineux.

Tout comme le dipladénia, cette plante fleurie grimpante est gélive – à l’exception de Bougainvillea ‘Violet de Mèze’ qui résistera jusqu’à environ -8°C – et il sera donc préférable, dans les régions les moins clémentes, de prévoir une culture en pot, bac et jardinière et un remisage en hiver dans un local entre 10 et 15°C. Vous pourrez dans ce cas choisir des variétés moins hautes et plus buissonnantes qui ne nécessiteront pas de support. En pleine terre, ce sont jusqu’à 8 mètres de liane qui se couvriront d’une généreuse floraison le plus souvent rose vif ou mauve, mais également blanche, jaune, orange ou rouge.

 

Dans les deux cas, offrez-lui une exposition lumineuse et ensoleillée et un mélange de culture bien drainé. Choisissez un terreau pour plantes méditerranéennes par exemple et prévoyez impérativement une couche drainante de gravier ou de billes d’argile.

 

Retrouvez plus de conseils dans notre article dédié, Bougainvillier : plantation, entretien et taille.

La bignone (Campsis)

Nous finirons ce festival estival avec la bignone ou plutôt les bignones puisque Campsis nous gratifie de

725 espèces différentes, dont 3 grimpantes communes sous nos cieux, plus belles les unes que les autres !

Plus ou moins hautes, plus ou moins arbustives, ces plantes grimpantes fleuries sont toutes de croissance très rapide et proposent une floraison spectaculaire et longue – de mai jusqu’à l’automne –, un feuillage persistant pour la variété Bignona Capreolata et une belle rusticité pour les variétés caducs (de -10 à -15°C).

 

Choisirez-vous les grandes trompettes rouge orangé d’une bignone à grandes fleurs (Campsis grandiflora), une bignone de Virginie (Campsis radicans), ses lianes robustes grimpantes ou rampantes et ses fleurs jaunes, orange ou rouges très odorantes ou encore une bignone à vrilles (Campsis capreolata), facile à palisser puisqu’elle s’enroulera seule au support que vous voudrez bien lui offrir.

 

Installez la belle au soleil et à l’abri des vents froids, dans un sol riche et restant frais pour vous assurer une floraison spectaculaire. Et découvrez plus de détail sur sa culture dans notre article dédié, Bignone : plantation, entretien et taille.

Les grimpantes à floraison automnale

Végétaux d’équilibre entre deux saisons, les plantes fleuries en automne nous accompagnent souvent avec douceur et élégance vers les rigueurs de l’hiver. Dans nos précédents articles, nous vous accompagnions pour choisir et planter les bulbes à floraison automnale et sélectionnions pour vous 9 arbustes à floraison automnale. Ils sont rejoints aujourd’hui par la passiflore fleurissant jusqu’aux premières gelées, quelques rosiers grimpants et le plus inattendu houblon, 3 plantes grimpantes fleuries pour 3 ambiances différentes.

 

La passiflore (Passiflora)

Si vous aimez les esthétismes inattendus, les fleurs complexes et surprenantes,

la passiflore vous séduira à coup sûr…

Car ses fleurs ne ressemblent à aucune autre avec des stigmates au volume inhabituel qu’embrasse une couronne de filaments ondulés, le tout posé sur un écrin de pétales réguliers au contour presque enfantin. L’ensemble revêt un mariage de couleur toujours élégant, souvent inespéré et vient éclabousser de lumière un feuillage vernissé semi-persistant à persistant.

 

Pour profiter du spectacle en automne, vous choisirez une variété plus rustique que la moyenne, une passiflore officinale (Passiflora incarnata) par exemple, résistant à -10°C,  dont les lianes à vrilles pouvant atteindre 3.50 m se couvriront de fleurs de juillet à novembre puis, pour ne rien gâcher, de petits fruits comestibles. Et si vous vous demandez quelle plante grimpante pousse le plus vite, eh bien la passiflore montera sur le podium avec sa pousse de 3 m environ par an.

 

Pour en savoir plus sur sa culture en pleine terre ou en pot, découvrez notre article dédié, Passiflore : plantation, entretien et taille.

Les rosiers grimpants (Rosa)

Ils sont nombreux les rosiers grimpants et rosiers lianes à proposer une floraison tardive, parfois du cœur du printemps jusqu’aux portes de l’hiver, seulement interrompue par les premières gelées. Vous en trouverez des plus ou moins odorants, plus ou moins vigoureux, à fleurs simples ou doubles, dans des coloris de toutes sortes des plus vives au plus tendres.

Nous citerons ‘Sourire d’orchidée’ dont l’émouvante simplicité apportera beaucoup de douceur et un sentiment de liberté. Évoluant d’un rose nacré à un blanc pur, ses grands bouquets de petites fleurs simples ornent un grand arbuste qui se conduira en buisson ou en grimpant sur une tonnelle, une pergola. Il atteindra alors rapidement les 3 m.

 

Et si vous préférez les floraisons plus complexes, vous adorerez ‘Gloire de Dijon’, son empilement de pétales froissés allant d’un jaune paille à un rose franc en passant par des nuances abricotées. Son parfum est doux, fruité à souhait et sa floraison remontante jusqu’à la fin novembre au moins. Il atteindra 3.50 m de haut pour près de 2 m d’envergure.

 

Comme tous les rosiers grimpants, ils devront se plier à quelques exigences culturales que nous abordons en détail dans nos articles Comment palisser les rosiers grimpants ? et Comment tailler les rosiers grimpants ?

Le houblon (Humulus lupulus)

Si vous êtes en quête de feuillage lumineux et décoratif, d’une couverture végétal très rapide et d’une plante grimpante qui ne demande pas d’entretien, le houblon et plus précisément le houblon doré (Humulus lupulus Aureus) fera votre bonheur.

Cette liane herbacée volubile partira à l’assaut de n’importe quel support qu’elle couvrira à très grande vitesse puisqu’elle poussera de plusieurs centimètres par jour pour atteindre sa taille finale d’environ 5 à 6 m en une seule saison ! Autant dire que son feuillage d’or dont la forme n’est pas sans rappeler celle de la vigne deviendra vite un point de focus dans un espace mi-ombragé du jardin.

 

Pour profiter de tous ses talents esthétiques, plantez deux pieds, l’un mâle et l’autre femelle. Le premier portera jusqu’au début de l’automne de grandes inflorescences en grappe. Les pieds femelles, eux, lorsque fécondés, donnent une floraison tout à fait originale, ou plutôt une série de petits fruits en forme de cônes tendres, écailleux et dorés.

 

À installer de préférence à la mi-ombre, dans un sol riche et profond ou en grand pot de terre cuite et un mélange de terre de jardin et de terreau amendé d’un peu de compost. En pleine terre comme en contenant, assurez-vous d’un drainage impeccable.

Les grimpantes à floraison hivernale

Penser que l’hiver n’est que grisaille et brouillard est bien loin de la réalité. Nous l’avons prouvé avec notre sélection de 20 arbres et arbustes en fleur en hiver et notre Top 8 des plus belles fleurs de l’hiver. Retrouvons à présent 2 plantes grimpantes fleuries qui ont toutes deux leur version hivernale :

le jasmin et la clématite !

Le jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum)

 

Certes le jasmin d’hiver n’est pas odorant comme ces cousins du même genre, entre autres le jasmin officinal à floraison printanière et estivale au parfum très prononcé. Mais il illuminera votre jardin de sa floraison jaune de décembre à avril.

 

Adapté à tous les types de sols et toutes les expositions, sa simplicité de culture et sa croissance rapide en font l’une des plantes grimpantes fleuries préférées des jardiniers débutants et pressés. En fin de floraison, son beau feuillage vert foncé, caduc, reprendra possession des longues lianes – plus de 3 m – et pourra alors accueillir la floraison d’autres jasmins par exemple, avec qui, bien sûr la cohabitation se fera sans souci.

 

Pour choisir vos variétés, retrouvez notre article dédié, Jasmin : plantation, entretien et taille.

La clématite d’hiver (Clematis cirrhosa)

 

Tout comme le jasmin, le genre Clematis comporte tant d’espèces, que vous trouverez une clématite ou plus pour fleurir chaque saison. C’est ainsi de novembre décembre à mars que les variétés de Clematis cirrhosa et certaines Clematis armandii  laisseront s’épanouir leur floraison remarquable.

 

Plus ou moins rustiques, plus ou moins persistantes, choisissez votre variété de plantes grimpantes fleuries en fonction du climat de votre région. Optez par exemple pour une clématite de Noël (Clematis cirrhosa balearica) dont les lianes de quelques 3 m se parent de grosses clochettes cireuses, d’un crème lumineux tacheté de pourpre et d’un feuillage vert profond persistant. Elle est rustique jusqu’à -6 ou -8C°.

 

Toutes les variétés aimeront des sols riches, humifères et impeccablement bien drainés. Installez-les dans un endroit bien lumineux mais conservez de la fraîcheur à son pied. Veillez à les protéger du vent.

Pour grimper, la clématite aura besoin d’un support, d’un treillage pour accrocher ses vrilles. Mais vous pourrez tout aussi bien la laisser ramper ou tomber en cascade du haut d’un muret. Retrouvez plus de détail sur ces sujets dans nos articles Comment faire grimper une plante grimpante ? et Clématite : plantation, entretien et taille.

 

Envie de plus de conseils et d’inspiration encore ? Retrouvez notre sélection de plantes grimpantes pour une pergola et de plantes grimpantes pour habiller un mur.

Notre sélection pour des plantes grimpantes épanouies

Jardiland - Billes d'argile 6L

Jardiland

4,50 €

Terreau Universel 40L

Agroflore

4,95 €

ECLOZ - Terreau agrumes, plantes méditerranéennes 40 L

ECLOZ

8,90 €

Tout savoir sur les plantes grimpantes

Lire la suite

Lierre grimpant : variétés, plantation, culture et entretien

Lire la suite

Quelles plantes choisir pour son balcon ?

Lire la suite