12 plantes grasses retombantes pour végétaliser votre intérieur

12 plantes grasses retombantes pour végétaliser votre intérieur

Les plantes grasses – qu’on aimera plutôt appeler succulentes, “riches en sèves” tant leur feuillage charnu regorge de promesses – ont tout à offrir. Des silhouettes variées et toutes séduisantes. Des ports érigés, grimpants, retombants… Des floraisons souvent spectaculaires. Pour végétaliser votre intérieur, une multitude de variétés s’offre à vous. Nous vous présentons 12 plantes d’intérieur grasses, retombantes, belles, originales et faciles à vivre…

Des cactus sans piquant mais éblouissants !

Les épiphyllums et les rhipsalis sont deux grands genres de plantes succulentes ou plus exactement de cactées épiphytes (qui poussent sur d’autres végétaux sans toutefois s’en nourrir) qui proposent de nombreuses variétés retombantes non piquantes. Ce sera le cas, par exemple, de l’étrange cactus zigzag, Epiphyllum anguliger, mais également de plantes grasses retombantes du genre Rhipsalis comme le cactus-gui (Rhipsalis cassutha) ou encore du cactus-jonc (Rhipsalis pilocarpa).

Le cactus-gui doit son nom commun aux petites baies blanches qui viennent parsemer sa silhouette en hiver, faisant suite à de petites fleurs blanches, elles aussi, et tout aussi discrètes. Mais son originalité vient avant tout de ses tiges cylindriques, très fines, parfois très longues – elles peuvent mesurer jusqu’à 2 m de long – donnant une allure de chevelure ébouriffée à l’ensemble. Ses origines tropicales lui feront apprécier à la fois la chaleur mais également l’humidité potentielle de nos intérieurs. Il pourra ainsi s’installer tout aussi bien dans un salon, qu’une cuisine et même, idéalement, dans une salle d’eau à température relativement constante – entre 18°C et 23°C.

 

De culture similaire, le cactus-jonc est d’un esthétisme légèrement différent avec des tiges cylindriques mais segmentées, d’un vert tirant sur le bleu et surtout recouvertes de poils blancs. Son étalement sera moindre – une quarantaine de centimètres – mais sa floraison sera élégante et ses fleurs blanc crème délicatement parfumées. Elles laisseront elles aussi la place à des baies, cette fois-ci pourpres.

Cactus-gui

À partir de 3,95 €

Dans le même style (mais appartenant à un genre différent), vous adorerez le schlumbergera ou cactus de Noël.

 

Composées d’une suite de tronçons aplatis, les tiges non épineuses s’allongent avec l’âge et finissent par retomber en une cascade très généreuse. Tout au long de l’hiver, des fleurs blanches, rose plus ou moins vif, rouges, mauves, jaune légèrement orangé, unicolores ou bicolores ornent l’ensemble de leur silhouette aussi complexe qu’élégante. La floraison sera d’autant plus longue et abondante que la plante aura trouvé sa place dans votre intérieur.

 

Cette plante grasse retombante fleurie s’installe seule dans un pot large et pas trop haut pour lui permettre de s’étaler et de retomber aisément. Offrez-lui un terreau léger de type terreau plantes fleuries et une couche de gravier ou de billes d’argile en fond pour le drainage. Il aime généralement les emplacements très lumineux, sans soleil direct, à l’abri des courants d’air et une température moyenne de 20°C.

Des plantes vertes d’une grande délicatesse

Dans cette sélection, nos plantes vertes grasses et retombantes ont en commun un graphisme original, minutieux et léger ainsi que de jolis surnoms qui annoncent bien le programme…

Pour commencer, Ceropegia woodii est certainement l’une des plus adorables.

 

Ses longues tiges très fines

s’installent en cascade et s’habillent de ça de là de petites feuilles cordiformes vert mâtiné de gris argent qui vaut à la plante le doux surnom de “chaîne des cœurs”.

 

Et si vous y regardez de très près, elle vous gratifiera d’une petite floraison rose pâle aussi originale que délicate.

Tout donc prête à attachement avec cette liane succulente facile de culture qui s’installera en pleine lumière, s’accommodera d’un soleil passager, s’épanouira dès 15°C et supportera un arrosage peu fréquent.

Cascade végétale tout aussi charmante, Senecio rowleyanus ou sénéçon de Rowley propose lui aussi un graphisme hors du commun.

Et ce sont ses feuilles en boules posées tout au long d’une tige fine du même vert tendre qui lui valent le surnom bien à propos de “collier de perles”. Une petite floraison blanche viendra illuminer l’ensemble en toute fin d’hiver. Il se plaira dans des températures de 18°C à 24°C mais ne redoutera pas un hiver en véranda plus fraîche (de 10°C à 15°C). Il aura besoin de beaucoup de lumière mais n’aimera pas le soleil direct. Et ne dira pas non à un petit séjour en extérieur l’été du moment qu’il est installé à la mi-ombre.

 

Ces deux plantes grasses retombantes Ceropegia et Senecio se plairont dans des suspensions en macramé et perles, un brin romantique ou une suspension Lune tout en rondeur. Installez-les dans une terre ordinaire, peu riche, un substrat cactées ou une terre de jardin mélangée à du sable.

Sujet également très graphique, Pilea peperomioides investit de plus en plus nos maisons et c’est tant mieux ! Cette plante grasse d’intérieur est moins retombante mais ses feuilles rondes, charnues, d’un vert tendre satiné trônant à l’extrémité de tiges coriaces lui donnent une allure au charme fou. Ce feuillage bien rond qui pourrait rappeler celui d’un nénuphar miniature lui vaut le surnom de “plante à monnaie chinoise”. Avec le temps et le poids de la feuille, les tiges les plus longues ploient doucement, s’arquent, jusqu’à offrir peu à peu un port plus retombant. Elle aime tant la lumière que sa végétation pointera vers elle.

 

Offrez-lui donc une exposition très lumineuse et changer son orientation régulièrement afin que toute la plante en profite. Comme les deux plantes précédentes, Pilea aimera un substrat léger et un drainage impeccable qui sera optimisé par une couche de billes d’argile au fond du contenant. Elle fera merveille dans un joli porte-plante, un cache pot à pied en métal noir par exemple qui donnera plus d’élégance encore au végétal.

Enfin, si elles ne sont pas à proprement parler des succulentes, certaines variétés de tradescantia – aussi connue sous le nom de misère ou éphémère de Virginie – s’en rapprochent fortement par l’aspect de leur feuillage et leur résistance au manque d’eau.

 

C’est le cas de Tradescantia navicularis qui vous intriguera avec ses tiges rampantes et retombantes couvertes de feuilles charnues vertes mâtinées de gris ou de pourpre, imbriquées en forme de bateau. En été, l’ensemble offre une petite floraison lilas. Vous pourrez préférer une version gris vert et duveteuse de la caduque tradescantia veloutée.

 

Donnez-leur de la luminosité, un peu de soleil, un substrat léger et drainant et une température idéalement autour de 23°C.

 

Découvrez cette grande famille dans notre article consacré au genre Tradescantia.

Entre feuille et fleur, pourquoi choisir ?

D’un feuillage au graphisme incomparable à une floraison ultra chatoyante, les plantes grasses retombantes ont souvent tout à proposer. Laissez-vous emporter par cette générosité…

Dans la famille des kalanchoés, certaines variétés proposent un port rampant et une floraison retombante des plus élégantes. Kalanchoe pumila, de forme semi-pendante, offre de petites feuilles ovales, dentées, dont le vert-gris se teinte de pruine blanche. En fin d’hiver, délectez-vous de sa jolie floraison en grappes, de délicieuses fleurettes d’un rose tirant sur le mauve. Kalanchoe manginii sera également idéal en suspension avec ses feuilles vertes lustrées et ses fleurs tubulaires pendantes orange rougeoyant ou rose foncé.

 

Même si certaines espèces se plantent en pleine terre sous nos climats les plus cléments, c’est bien en pot que le Kalanchoé se cultive le mieux. Offrez-lui un pot de 10 ou 15 cm de diamètre, déposez-y du gros gravier ou des morceaux de poterie cassée, ajoutez un substrat bien drainé, une terre de bruyère par exemple ou encore une terre enrichie de plantes méditerranéennes que vous mélangerez avec 1/4 de sable grossier ou de la perlite. Installez votre petite plante grasse retombante à fleurs dans un espace très lumineux à une vingtaine de degrés, et éventuellement dehors l’été. Découvrez-en plus dans notre article dédié au kalanchoé.

Plante semi-succulente, le hoya est une sélection incontournable. Le feuillage sera divers selon la variété choisie.

 

Lustré, vert franc ou panaché pour Hoya carnosa, vivace retombante aux feuilles ovales ou rondes qui présente de longues tiges et des racines aériennes que vous pourrez laisser tomber en cascade ou faire grimper sur un support.

Plus original, Hoya linearis propose des tiges souples pouvant dépasser 1 m de long habillées de longues feuilles cylindriques comme autant de tubes charnus composant une longue chevelure végétale.

 

Mais au-delà de ce choix de feuillages, c’est la floraison qui rend ce genre unique. Des fleurs étoilées, blanc crème rosé à couronne rouge regroupées en ombelle. L’aspect cireux et la délicatesse de l’ensemble lui vaut le surnom de “Fleur de porcelaine”. Dans de bonnes conditions de culture, elle illuminera de sa beauté votre intérieur durant plusieurs mois par an.

Autre genre peu modeste en matière de feuillages originaux et de floraisons colorées, les Sedum (ou orpin) et sa pléthore de variétés.

 

L’orpin de Morgane est un petit bijou de complexité avec ses tiges tortueuses disparaissant sous une multitude de petites feuilles incurvées, charnues à souhait. Vous les choisirez vert très pâle ou encore gris presque bleu et apprécierez sa floraison printanière en étoiles rosées. Si vous aimez les végétations en rosette, l’orpin spatulée vous séduira forcément avec ses tiges qui s’échapperont peu à peu d’une corbeille suspendue. Et à ses feuilles joliment disposées, gris bleuté tirant vers le pourpre au fil des saisons, viendra s’ajouter une floraison de début d’été jaune vif.

 

Assez rustiques, les plantes grasses retombantes ou érigées du genre Sedum se cultiveront en pleine terre dans les climats les plus doux et en pot partout ailleurs. Choisissez des contenants larges et peu profonds, une terre ordinaire mélangée à du sable pour un très bon drainage. Offrez-lui une exposition assez lumineuse et un environnement pas trop surchauffé.

Le genre Echeveria, également très vaste avec ses quelques 150 espèces, suivra à peu près les mêmes conditions de culture.

 

Toutes les variétés sont composées de feuilles charnues organisées en rosette qui rappellent l’esthétisme de l’artichaut.

 

Parmi la profusion de cultivars, vous trouverez des artichauts plus ou moins verts, gris, bleutés ou même pourpres.

 

Et ses plantes grasses le plus souvent érigées seront parfois retombantes – ce sera le cas de la “Dame peinte”, Echeveria derebergii par exemple –

et offriront des fleurs jaunes, roses, rouges ou blanches, toujours en clochette, souvent solitaires, parfois en grappes.

Quelques conseils d'entretien pour vos plantes grasses retombantes

Plantes grasses et cactées ont bien des qualités esthétiques mais leurs atouts ne s’arrêtent pas là ! Les succulentes sont également des plantes faciles à vivre, qui requièrent peu d’entretien et des conditions culturales assez simples à suivre. Bien sûr, vous devrez ajuster les gestes en fonction des variétés choisies mais de grands principes sont généralement à suivre.

Le substrat choisi sera léger et surtout bien drainé. Tournez-vous vers des produits spécifiques disponibles dans votre jardinerie comme un substrat cactées ou un terreau cactus et succulentes ou mélangez un terreau universel avec à peu près 1/3 de sable ou de pouzzolane. Le tout sera déposé sur un lit drainant, de billes d’argile ou de gravier.

 

Les plantes grasses sont peu exigeantes. Le recours à des engrais est souvent inutile. Si vous constatez quelques faiblesses, tournez-vous là encore vers un engrais spécifique cactées et plantes grasses, ces produits devront être faiblement dosés en azote.

 

Concernant l’exposition, certaines toléreront le soleil direct, d’autres s’accommoderont d’une mi-ombre

et la plupart des succulentes apprécieront une situation très lumineuse.

Là encore, vérifiez auprès de nos conseillers de vente les conditions optimales pour votre plante.

Si vous avez pris l’habitude de sortir vos sujets en extérieur à la belle saison, n’attendez pas que le froid s’installe avant de les rentrer. Où mettre vos plantes grasses en hiver ? Selon les variétés, elles apprécieront les espaces un peu surchauffés de nos pièces à vivre, éloignez les tout de même des sources de chaleur. Elles se satisferont d’une pièce plus fraîche, une véranda bien lumineuse par exemple.

En matière d’arrosage, les plantes grasses cultivées en pot et en intérieur demanderont un arrosage par semaine en été, un arrosage tous les 15 jours au printemps et en automne et normalement pas plus d’un arrosage par mois en hiver.

 

La règle : toujours attendre que le substrat soit bien sec avant d’arroser de nouveau votre plante.

 

Le petit plus : si votre contenant est percé, préférez un bassinage plutôt qu’un arrosage par le haut ; la plante absorbera alors seulement ce dont elle a réellement besoin. Si d’aventure le contenant n’est pas percé, assurez-vous qu’une couche drainante de billes d’argile a été installé au fond du pot et que le substrat est très drainant (mélangé à du sable, de la perlite, etc.).

 

Envie d’aller plus loin ? Découvrez comment arroser un cactus selon les saisons.

Tous les 2 ou 3 ans, rempotez votre plante grasse.

Cette opération permettra d’aérer et de décompacter les racines et de renouveler le substrat.

Si vous souhaitez que votre plante grasse se développe, offrez-lui un contenant un peu plus grand que le précédent. S’il a atteint la taille souhaitée, conservez le même pot ou un pot de taille similaire.

Préférez le début du printemps, période de repos végétatif, pour procéder au rempotage.

Allez plus loin avec notre article Rempoter les cactées.

 

C’est également au printemps voire au début de l’été que vous pourrez procéder au bouturage.

Les boutures de vos plantes grasses retombantes seront simples à réaliser.

Il s’agira de prélever un bout de tige ou un bout de feuilles selon la variété, avec un outil bien tranchant et préalablement désinfecté.

Par exemple dans le cas de tiges segmentées

comme celle du Schlumbergera, vous prélèverez entre deux points de jointure.

Laissez sécher votre segment durant trois jours puis plantez la base sans trop l’enfoncer.

 

Pour des feuillages très gras, très charnus comme ceux des echeverias par exemple, prélevez une feuille et suivez le même processus que précédemment.

 

Dans tous les cas, placez vos boutures dans un substrat de rempotage très drainant – ¼ de terreau seulement et le reste de sable – et entreposez-les dans un lieu chaud et très lumineux.

 

Envie d’en savoir plus encore ?

Retrouvez nos articles dédiés aux succulentes et à l’entretien des cactus et plantes grasses.

Notre sélection pour des plantes grasses en pleine forme

Jardiland - Billes d'argile 6L

Jardiland

3,95 €

Fertiligène - Substrat cactées 6 L

Fertiligène

6,50 €

Terre enrichie plantes méditerranéennes et agrumes 40 L

Fertiligène Naturel

9,95 €

Comment entretenir les cactus et plantes grasses ?

Lire la suite

18 mini plantes d'intérieur pour une déco tendance

Lire la suite

10 plantes graphiques pour votre intérieur

Lire la suite