Planter des fraisiers : quels terreau et engrais choisir ?

Planter des fraisiers : quels terreau et engrais choisir ?

Si quelques variétés des quatre saisons apprécieront d’être plantées au printemps ou au tout début de l’été dans une terre bien réchauffée, le mois de septembre reste la période à privilégier pour installer vos plants de fraisiers. Pour une culture réussie et une récolte généreuse, retrouvez nos conseils pour le choix du terreau au moment de la plantation ainsi que la sélection des engrais et le rythme des apports.

Dans quelles conditions planter les fraisiers ?

Mariguette, Gariguette ou Ciflorette, Anaïs, Charlotte et Cijosée, il existe quelques 600 variétés de fraises de taille, de texture et de goûts différents. Certains fraisiers sont non-remontants et produisent une généreuse mais courte fructification en fin de printemps ou au tout début de l’été généralement. D’autres sont remontants et offrent par vague, de juin aux premières gelées automnales, des fraises souvent plus petites mais savoureuses. Nous avons sélectionné pour vous, entre autres, les 10 meilleurs fraisiers à cultiver pour vous régaler cette année ! Voyons à présent quand et comment les planter…

Si les variétés remontantes acceptent une exposition mi-ombragée, les fraisiers préfèrent en général être installés au soleil, dans des terres légères et bien drainées.

Rustiques, ils résisteront sans peine aux hivers rudes (de -15°C à -20°C selon les variétés). En cas de gelées printanières tardives, prévoyez tout de même de les protéger par un tunnel de forçage si elles sont en pleine terre. Pour des cultures en pot, remisez en serre froide hors gel ou protégez avec un voile d’hivernage que vous ôterez dès que le plus fort des gelées sera passé.

 

Prévoyez un espace suffisant : 1m2 environ pour 4 à 6 plants et une distance de 30 cm entre chaque plant. Si vous cultivez vos fraisiers dans un carré potager, prévoyez 3 pieds par parcelle de 40 cm x 40 cm. Si vous cultivez en pot, bac, jardinière ou tout autre contenant à poser ou à suspendre, la profondeur pourra être peu importante mais le contenant devra par contre être impérativement percé et de préférence légèrement poreux (ce sera le cas de la terre cuite ou de la pierre par exemple) pour assurer un bon drainage.

Quel terreau et engrais pour planter des fraisiers ?

Nous l’avons vu septembre sera le mois à privilégier pour vos plantations de fraisiers (à l’exception des variétés des quatre saisons qui attendront la fin du printemps). Après avoir choisi votre emplacement, le moment sera venu de vous demander comment préparer la terre pour planter vos fraisiers

La préparation avant plantation

 

L’espace de culture doit être bien propre. Supprimez avec minutie adventices (les “fameuses mauvaises herbes”), racines et tout autre déchet vert. Aérez bien le sol puis griffez pour niveler, sans chercher à aller en profondeur.

 

Les fraisiers aiment les sols neutres voire légèrement acides, dans tous les cas sans calcaire. Dans ce dernier cas de figure, broyat de conifères, aiguilles ou écorces de pin ne suffiront pas. Optez pour un apport de terreau potager spécial pleine terre.

Gourmands, ils apprécieront une terre riche. Réalisez un amendement du sol en fonction de sa nature. Si vous plantez en automne, vous pouvez choisir des amendements à diffusion lente qui se décomposeront tout au long de l’automne et de l’hiver et prépareront vos plants aux effusions printanières.

 

Vous pouvez faire un apport de fumier. Quel est le meilleur fumier pour les fraisiers ? Préférez le fumier de cheval dont la composition en azote, phosphore et potassium, à savoir N5-P4-K8 est très adaptée aux besoins de ce fruitier. Il offre également un bon équilibre azote/carbone proche des environnements naturels initiaux des fraisiers sauvages.

Vous pouvez également opter pour un apport de compost qui se décline en fonction de la nature des sols. À moins que vous n’apportiez un compost bien mûr de votre composition. Retrouvez tous nos conseils sur ce sujet dans Que mettre au compost et Comment réussir son compost).

 

Enfin, vous pouvez en plus incorporer un engrais de fond, une potasse organique par exemple, utilisable en agriculture biologique et particulièrement adaptée aux fraisiers dont elle dynamisera la fructification.

 

Conseil Jardiland : si vous devez faire un apport de matière pour remplir un carré potager par exemple, optez pour un terreau de plantation riche ou encore pour un mélange terre de jardin, sable et compost bien mûr ou terreau de feuilles. Pour aller plus loin sur le sujet, découvrez comment choisir son terreau. Et pour mieux comprendre ces sujets, découvrez comment amender la terre de manière naturelle.

La plantation en pleine terre

 

Le jour venu, si vous avez préparé votre terrain bien en amont, procédez à un dernier nettoyage. Surtout si votre terrain est enclin à l’humidité, buttez, c’est-à-dire constituez de petits amas de terre, de 60 cm de longueur et de largeur sur 20 cm de hauteur, sur lesquels vous planterez vos pieds. Ce dispositif permettra une évacuation constante des eaux en surplus et protégera les racines du pourrissement. Si vous plantez en lignes, n’oubliez pas de laisser un passage d’environ 60 cm entre les rangs afin de pouvoir cueillir aisément.

Creusez un trou de plantation suffisamment large et profond pour que les racines soient bien déployées. Placez le pied, rebouchez, tassez. Assurez-vous que le collet (l’intersection entre racines et tiges) est bien juste à fleur de surface. Arroser abondamment.

 

Conseils Jardiland : dans le cas de fraisiers à racines nues, à planter impérativement à l’automne, vous devrez raccourcir un peu les racines et les enrober de pralin avant de planter.

 

Si vous avez décidé en amont de planter sur un film de paillage, celui-ci vous économisera la corvée de désherbage, conservera à la fois chaleur et humidité aux pieds et isolera les fruits du sol humide. Si vous n’avez pas opté pour cette solution, installez un paillage dès la plantation réalisée.

Envie d’aller plus loin ? Découvrez nos articles comment choisir son paillage et faut-il désherber avant de poser une toile de paillage ?

Et après ?

 

Pour la suite, quand mettre de l’engrais aux fraisiers ?

Si votre terre a été bien préparée et correctement amendée, vos fraisiers ne nécessiteront pas forcément d’engrais supplémentaire.

 

En terrain naturellement acide, assurez-vous d’un apport de terreau spécifique pour plantes acidophiles lorsque nécessaire.

 

Si la fructification est faible, faites un apport d’engrais naturel pour fraisiers au début du printemps et à la suite de la première récolte pour les variétés remontantes.

 

Envie d’aller plus loin sur le sujet des engrais ? Découvrez nos articles sur comment choisir le meilleur engrais pour son jardin et plus spécifiquement quel engrais choisir pour les arbres fruitiers.

Comment planter des fraisiers en pot ?

Nous l’avons vu, les fraisiers auront toute leur place dans une culture en contenant posé ou suspendu, au jardin, sur un balcon, une terrasse. Comment les installer, quel terreau et engrais utiliser pour planter des fraisiers en pot, jardinière ou mini-potager improvisé ?

Procédez de préférence en automne. Le contenant aura son importance. Comme nous l’avons déjà précisé, il sera assez grand, plutôt peu profond, impérativement percé et de préférence en matière poreuse pour permettre une meilleure aération de la motte. Pour parfaire le drainage, installez au fond du contenant du gravier ou des billes d’argile en couche d’au moins 3 cm d’épaisseur.

 

Quel terreau et engrais utiliser pour planter des fraisiers en pot ? Tout d’abord, le substrat devra être bien drainant, idéalement un terreau potager bac et carré potager pour répondre à la gourmandise des fraisiers. Vous pourrez là aussi préparer votre propre mélange de terre de jardin, de sable et de compost bien mûr.

Le geste de plantation est le même qu’en pleine terre.

 

Après avoir tassé le substrat, assurez-vous que le collet affleure la surface.

 

Arrosez abondamment au moment de la plantation et puis régulièrement jusqu’à ce que le plant reprenne

(à l’apparition de nouvelles feuilles).

Paillez.

 

Au printemps, apportez du compost bien mûr ou encore un terreau très enrichi en surface, au pied de chaque fraisier.

 

Ou bien, vous pouvez opter pour un apport en engrais naturel à libération lente qui va soutenir la feuillaison (grâce à l’azote) et la fructification (grâce au phosphore).

Reconnaître les carences nutritionnelles ?

Vos plantations sont terminées, vos pieds se développent. Vous avez déterminé quel terreau et engrais utiliser pour planter vos fraisiers et pourtant ils manifestent quelques signes de faiblesse. Pas de panique, il suffit d’identifier le problème et des solutions se présenteront à vous

Outre les carences en éléments nutritifs, la culture de la fraise est impactée par de nombreux facteurs : la variété choisie, la zone géographique de la culture, le type et la densité de la plantation, le type d’irrigation, les conditions météorologiques mais également la nature du sol. Si quelques maladies spécifiques peuvent survenir, le déséquilibre nutritionnel est souvent à la base des problèmes rencontrés en cours de culture. Une première observation peut vous donner quelques indications générales.

 

La croissance de vos plants est lente. Tiges et feuillage sont petits. Les feuilles âgées deviennent vert pâle puis jaunes. Les tiges finissent par rougir. La floraison est éparse. Les fruits restent petits et mûrissent trop rapidement. Il s’agit certainement d’une carence en azote. Chassez l’humidité du sol en l’aérant en surface, avec une petite griffe à main par exemple (délicatement pour ne pas arracher les racines superficielles). Apportez des matières organiques

(fumier, compost, guano, poudre d’os, etc.).

Pulvérisez le feuillage avec du purin d’orties.

La plante est petite. La coloration des feuilles est plutôt sombre et vire au violacé.  La floraison est limitée. Les fruits sont eux aussi peu nombreux et très acides. Vos plants sont vraisemblablement carencés en phosphore. Si le froid et l’humidité aggrave cette carence, un déséquilibre du pH du sol (trop acide ou trop alcalin) empêchera une bonne assimilation du phosphore. Amendez avec des éléments humifères, compost, fumier mais également engrais verts (pour en savoir plus sur ce sujet : pourquoi et comment semer des engrais verts ?). Si votre sol est acide, apportez poudre d’os et farine de poisson.

 

Le feuillage ancien présente des tâches de décoloration qui brunissent peu à peu. Les feuilles se crispent petit à petit. Le développement des plants est faible. Il s’agit d’une carence en potassium. Faites un apport de compost ou d’autres matières organiques. Apportez une poignée de cendre ou de la poudre de roche. Assurez-vous que votre terre n’est pas trop acide par une analyse de la terre. N’hésitez pas à utiliser un engrais spécial Fraisiers afin de palier aux carences.

Outre le terreau et les engrais choisis pour planter vos fraisiers, ces derniers seront également impactés par leur environnement. Installés au potager, vos plants subiront parfois les désagréments liés aux cultures potagères. Pour approfondir le sujet, découvrez les maladies et parasites au potager.

Que vous craquiez pour la saveur unique de la fraise des bois, la chair juteuse d’une Anaïs ou la fermeté d’une Sengana, vous voici fin prêts pour des récoltes généreuses et gourmandes

Notre sélection de fraisiers à planter

Fraisier 'Charlotte'

À partir de 2,95 €

Fraisier 'Maestro'

À partir de 4,30 €

Fraisier remontant

À partir de 5,95 €

Fraisier 'Mara des Bois'

À partir de 2,95 €

Comment hiverner les fraisiers ?

Lire la suite

Comment bien préparer la terre pour le potager ?

Lire la suite