La plante du mois : Laurier-rose

La plante du mois : Laurier-rose

Cet arbuste persistant et généreux, à l’aise en pleine terre en climat doux comme en pot rappelle les vacances dans le Midi ! Toute la belle saison, le laurier-rose bat des records de floraison déclinant une large gamme de coloris allant du blanc pur au pourpre foncé et émettant souvent un délicieux parfum.

Laurier-rose : Fiche d’identité

Nom : Nerium oleander (famille des Apocynacées).

Type : arbuste persistant à port touffu et à croissance rapide.

Dimensions : 0,60 (en pots) à 4 m (en pleine terre).

Floraison : mai à octobre.

Exposition : plein soleil.

Sol : fertile, frais, bien drainé.

Rusticité : peu rustique à modérément rustique, -5 à -10 °C (sur une courte durée) selon la variété.

Culture et entretien du laurier-rose

Plantez le laurier-rose au printemps ou même en été si vous pouvez arroser régulièrement pour assurer la reprise. Le début d’automne est possible, mais seulement en climat doux.

Cet arbuste originaire du bassin méditerranéen se plaît en plein soleil. Offrez-lui un sol riche en humus, frais en été, mais bien drainé en hiver.

Arrosez-le régulièrement et copieusement pendant toute la belle saison surtout s’il est cultivé en pot ou s’il est planté en pleine terre depuis moins de deux ans. Contrairement à certaines croyances, le laurier-rose est gourmand en eau. À l’état sauvage, les lauriers roses plongent leurs racines profondément à la recherche d’humidité.

Veillez à ne pas mouiller le feuillage en arrosant pour limiter la propagation de maladies.

Stimulez sa vigueur naturelle et sa floraison en apportant un engrais spécial arbustes à fleurs au début du printemps. Complétez, tous les 15 jours de mai à août, par un apport d’engrais liquide pour les sujets en pot.

Effectuez un rempotage du laurier-rose tous les 2 à 3 ans au début du printemps et surfacez les années sans rempotage en changeant la surface du substrat sur une dizaine de centimètres.

Hivernez les sujets cultivés en bac dans un local clair, mais non chauffé si les températures descendent souvent sous -5 °C en hiver. Sinon, hors climat doux sans gelée, protégez la potée (pot et ramure) en l’enveloppant dans du voile d’hivernage.

Pour les lauriers-roses cultivés en pleine terre, la souche peut repartir au printemps même si le feuillage a gelé. Par précaution, protégez-la avant l’hiver avec une épaisse couche de paillage (feuilles mortes, paille…) ou un voile d’hivernage.

Taillez le laurier-rose au début du printemps en rabattant ses rameaux d’un tiers (ou de moitié si vous souhaitez limiter le développement de l’arbuste). Éliminez le bois mort et les plus vieilles branches pour rajeunir la touffe. Le laurier-rose supporte les tailles drastiques jusqu’à 50 cm du sol.

Le laurier-rose est parfois parasité par les cochenilles. Il montre alors une vigueur diminuée par les ponctions de sève. Ses feuilles se couvrent du miellat excrété par les insectes puis de fumagine, une sorte de poudre noire. Luttez en pulvérisant le feuillage sans oublier le revers des feuilles avec un anti cochenilles à base de produits naturels.

Des attaques de pucerons jaune-vert peuvent également affaiblir le laurier-rose dont le feuillage devient poisseux et se couvre de fumagine.

Enfin, si l’été est chaud et sec, le laurier-rose peut être la proie des araignées jaunes. Le feuillage prend une mine plombée et jaunit avant de chuter. Traitez à l’huile de colza ou au savon noir.

Attention : toutes les parties du laurier-rose sont toxiques.

Conseils de plantation du laurier-rose

En climat doux, océanique ou dans un jardinet urbain préservé des fortes gelées, vous pouvez installer votre laurier-rose en pleine terre en fond de massif ou intégré dans une haie moyenne.

Creusez un trou d’au moins trois fois le diamètre de la motte de racines. Mélangez la terre de jardin avec un bon terreau pour améliorer sa structure si elle est de nature compacte. Ajoutez une grosse poignée de compost mûr ou une autre fumure organique bien décomposée.

Hydratez la motte du laurier-rose avant la plantation. Trempez-la une dizaine de minutes dans un seau d’eau. Défaites à la main le chignon de racines s’il est très serré.

Après la plantation, arrosez copieusement et paillez afin de limiter la pousse des mauvaises herbes et l’arrosage.

Si vous cultivez le laurier-rose en pot, offrez-lui un contenant adapté à sa vigueur adulte. Si les sujets à développement réduit se contentent d’un pot de diamètre de 40 cm, un sujet classique préférera un contenant plus grand (80 cm de diamètre). Utilisez un terreau spécial plantation enrichi avec une fumure organique. Vérifiez la présence des indispensables trous de drainage et complétez avec une couche de billes d’argile sur 1/5 de la hauteur du pot.

Le bon choix

Les fleurs du laurier-rose offrent une grande diversité de formes (simples, doubles ou triples) et surtout de coloris allant du blanc pur au pourpre très foncé en passant par toute une palette de roses, d’oranges, de rouges et même bicolores. Certaines variétés sont plus résistantes au froid que d’autres tandis que des lauriers-roses nains sont parfaitement adaptés à la culture en bac dans les espaces réduits.

En isolé (en bac ou en pleine terre), optez pour un laurier-rose présenté sur tige ou quart de tige plutôt qu’en touffe. Cet aspect de petit arbre en boule est particulièrement décoratif sur la terrasse ou le balcon. Garnissez la base de l’arbuste avec un tapis de plantes à massifs de saison (bacopa avec laurier-rose blanc, bidens avec un sujet jaune, mini-pétunia rose en harmonie avec la teinte du laurier-rose…)

Astuce Jardiland : lors du rempotage de votre plante, mélangez le terreau avec de la terre de jardin. Celle-ci permettra une meilleure rétention en eau et donnera du poids à l’ensemble, évitant ainsi de tomber lors du premier coup de vent !

Notre sélection

Laurier Rose à Fleurs Simples Rouges

À partir de 6,90 €

Laurier Rose à Fleurs Jaunes

À partir de 7,50 €

Laurier Rose à Fleurs Simples Abricot

À partir de 9,95 €

Kalanchoé : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

Hibiscus : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Quelle variété de rosiers choisir ?

Lire la suite