Olivier : plantation, culture et entretien

Olivier : plantation, culture et entretien

Véritable symbole de la Provence et des régions méditerranéennes, l’olivier charme par son feuillage lancéolé vert argenté et son tronc ornemental, qui en font un invité de marque dans nos jardins. De croissance plutôt lente, l’olivier peut vivre des centaines d’années, voire deux ou trois millénaires, c’est pourquoi il est symbole de paix et de sagesse, autrefois vénéré par la civilisation grecque antique.

Présentation de l’olivier

L’olivier, de nom scientifique Olea europaea, est un arbre qui s’épanouit sur les terrains rocailleux et secs du pourtour méditerranéen ainsi qu’en Australie, Nouvelle-Zélande et Asie. Supportant rarement des températures inférieures à -10 °C, on le retrouve moins souvent dans le nord de la France où il doit être cultivé en pot, dans un endroit ensoleillé et à l’abri de l’humidité. Il atteint en général 2 à 10 m de hauteur et jusqu’à 20 m à l’état sauvage.

L’olivier présente de longues feuilles persistantes, d’une belle couleur verte luisante et grisâtre, ce qui en fait un arbre résolument décoratif, agrémentant parfaitement les allées ou bien placé en solitaire sur une terrasse ou dans un jardin.

Tandis que ses petites fleurs blanches en grappe sont aussi abondantes qu’éphémères, ses fruits sont recherchés et consommés à divers stades de maturité. Les olives vertes sont consommables moyennant préparation dès le mois de septembre tandis que les olives noires sont récoltées durant les mois d’hiver, de décembre à février.

Le saviez-vous ? L’huile d’olive contient une grande quantité d’acide oléique, un acide gras mono-insaturé favorisant la formation de bon cholestérol et ayant des effets bénéfiques sur la santé.

Espèces et variétés d’olivier

Il existe plus de 2 000 variétés d’Olea europaea, chaque pays privilégiant certains cultivars. Il est important de savoir que certaines variétés d’oliviers sont autofertiles quand d’autres non. Lorsque l’on désire planter un seul arbre, il faut donc choisir une variété autofertile pour avoir des fruits. Certaines variétés seront plus adaptées pour une consommation directe des fruits tandis que d’autres seront privilégiées pour une bonne production d’huile d’olive.

– La variété ‘Cipressino’ est adaptée à toutes les régions et présente l’avantage d’être autofertile. Résistant bien au froid, l’arbre est aussi assez touffu. L’huile extraite de ses fruits est très douce. Son port colonnaire lui donne un atout ornemental complémentaire.

– ‘Aglandau’ ou ‘Verdale de Carpentras’, est plus présente dans les Bouches-du-Rhône, le Var ou les Alpes-de-Haute-Provence. Cette variété est à l’origine de 20 % de la production d’huile d’olive française, donnant une huile aromatique et onctueuse.

– ‘Cayon’, produit une huile très douce et pollinise les autres variétés.

– ‘Cailletier’ ou Olive de Nice, est la seule variété qui entre dans l’AOC Olive de Nice. Son huile peut être très fruitée ou très douce en fonction de la date de récolte.

– ‘Grossane’ est une variété de la vallée des Baux-de-Provence, que l’on retrouve dans les Alpilles. Elle est adaptée à la production d’huile, mais aussi d’olives noires confites et entre dans l’AOC de la Vallée des Baux. Le fruit est pulpeux et de belle taille.

– ‘Tanche’ correspond à l’olive noire de Nyons, cultivée dans le nord du Vaucluse et la Drôme. L’olivier qui la porte présente une bonne résistance au froid.

– ‘Lucques’ donne un fruit à la peau lisse et bosselée, qui est souvent ramassé vert. C’est une variété du Languedoc.

‘Picholine’ est la variété la plus cultivée pour une production d’olives vertes. Son huile possède un fruité intense et peu d’amertume. Elle est principalement représentée aux alentours de Nîmes.

Plantation de l’olivier

Pour planter un olivier, il faut d’abord s’assurer qu’il bénéficiera d’un emplacement ensoleillé et d’un sol bien drainé. La culture de l’olivier peut aussi bien avoir lieu en pot qu’en pleine terre.

Pour une culture en pleine terre, choisissez donc un endroit ensoleillé, à l’abri des vents dominants, et assurez-vous qu’il ne puisse pas y avoir stagnation d’eau. Plantez plutôt votre olivier au printemps pour éviter les risques de gelées ou à l’automne sous un climat très doux. Conservez la motte d’origine et démêlez les racines au besoin. Creusez un large trou qui permettra aux racines de profiter d’une terre ameublie. N’hésitez pas à tuteurer l’arbre s’il est jeune avant de reboucher le trou et de tasser la terre. Malgré que ce soit une plante de terrain sec, il est primordial de bien l’arroser à la plantation. Lorsque vous plantez plusieurs oliviers, veillez à laisser au moins 6 m entre chaque arbre afin de favoriser une bonne production.

Si vous souhaitez plutôt planter un olivier en pot, notamment pour le protéger du froid en hiver, choisissez un contenant assez grand pour permettre un bon développement. Il faudra procéder à un rempotage tous les 3 ans.

Culture et entretien de l’olivier

Prenez garde à l’arrosage de l’olivier qui ne doit en aucun cas être excessif. L’arbre résiste très bien à la sécheresse, mais beaucoup moins à l’humidité. Pour un olivier en pot, arrosez quand la terre est sèche, mais ne laissez pas d’eau dans la soucoupe.

Un apport d’engrais n’est pas nécessaire pour que la plante s’épanouisse, mais permettra une meilleure récolte d’olives.

Durant la période hivernale, notamment si vous habitez en dehors du pourtour méditerranéen, abritez vos arbres en rentrant les pots en véranda ou en serre ou bien en installant un voile d’hivernage sur les oliviers en pleine terre.

Taille des oliviers

La taille de l’olivier a lieu au printemps, du mois de mars à mai, en fonction du climat. Il faut éviter de tailler l’arbre lorsqu’il y a encore un risque de gelées.

L’olivier sera taillé chaque année, ou une fois tous les 2 ans, afin de permettre un bon développement de l’arbre et de ses fruits.

Pour une taille ornementale, n’hésitez pas à dégager le tronc et supprimer les branches les plus frêles. L’esthétisme du bois du tronc et de ses branches n’en sera que plus beau !

Pour favoriser une bonne récolte d’olives, privilégiez le bois de l’année précédente, car c’est lui qui porte les fruits. Éclaircissez la frondaison pour que le soleil puisse pénétrer au cœur de l’arbre.

Maladies et parasites de l’olivier

Parmi les insectes, la mouche de l’olivier est la plus redoutée, car en pondant ses œufs dans les olives, elle les rend impropres à la consommation. Des pièges à phéromones peuvent être utilisés pour lutter contre la mouche de l’olivier. La cochenille noire, le thrips, le scolyte ou la teigne de l’olivier peuvent aussi faire des dégâts sur l’arbre.

Il peut également être victime de maladies comme le pourridié, mortel pour l’olivier. Cette maladie est due au développement d’un champignon provoquant le pourrissement du bois. Aucun traitement n’est à ce jour efficace. D’autres maladies comme la verticilliose, la fumagine ou l’œil de paon peuvent également toucher l’olivier, mais se traitent assez facilement.

Depuis quelques années, une bactérie touche les oliviers du Sud de l’Europe : la xylella. Afin d’en éviter la propagation, les plantes de vos jardineries sont régulièrement analysées et testées.

Notre sélection

Olivier d'Europe

À partir de 15,95 €

Olivier

À partir de 16,95 €

Romarin : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Figuier : plantation, culture et entretien

Lire la suite