La nourriture interdite pour le perroquet

La nourriture interdite pour le perroquet

Vous avez le projet d’adopter un perroquet ? Quelles sont les meilleures conditions de vie à lui donner ? Ce charmant oiseau de compagnie a des besoins particuliers en matière d’habitat, d’occupations, d’attention que vous lui accorderez et d’alimentation. Son régime alimentaire est varié, il est toutefois préférable de bien connaître les aliments qui lui conviennent et ceux qu’il ne faut pas lui donner. Découvrez quelle est la nourriture interdite pour le perroquet.

Quel est le régime alimentaire du perroquet ?

L’alimentation de base quotidienne d’un perroquet est avant tout constituée par un mélange de graines. Non seulement il adore les graines, mais en plus les mélanges sont suffisamment variés pour lui apporter la plupart des nutriments dont il a besoin. Ils sont composés de céréales et de graines oléagineuses. Vous trouverez dans nos magasins plusieurs mélanges de graines adaptées aux perroquets. Certaines sont spécifiques selon les espèces, d’autres contiennent des granulés extrudés.

 

De plus, les produits frais (fruits et légumes) constituent aussi une part importante de la nourriture quotidienne du perroquet. Le principe est de varier au maximum les différents végétaux que vous donnez à votre compagnon à plumes. Ainsi, vous conservez un équilibre dans son alimentation et évitez qu’elle soit trop riche en sucre ou en eau.

 

Voici une liste non exhaustive de fruits autorisés : abricot, ananas, banane, cassis, cerise, fraise, framboise, groseille, kiwi, litchi, mangue, melon, papaye, pastèque, poire, pomme, raisin.

 

Conseil Jardiland : il est recommandé de donner au perroquet chaque jour des morceaux de 3 fruits différents et variés en matière de teneur en sucre et en eau.

 

Voici une liste non exhaustive de légumes autorisés : betterave, blette, carotte, concombre, courge, courgette, épinard, panais, poivron, salade (pas tous les jours), topinambour.

Les aliments interdits pour le perroquet

La nourriture que votre perroquet consommera doit correspondre à son régime alimentaire et être adaptée à son système digestif. Ainsi, vous veillerez à ce qu’il ne mange pas d’aliments qui pourraient être dangereux pour sa santé.

 

La nourriture destinée aux humains

 

Tout d’abord, les aliments préparés et industriels destinés à la consommation des humains sont à proscrire. Il s’agit des conserves, des restes de plats préparés, des aliments frits, de la viande, de la charcuterie, des gâteaux, pâtisseries et bonbons (trop sucrés) et de tous les aliments trop riches en sel (chips par exemple).

La viande ne fait pas partie de l’alimentation naturelle du perroquet et elle peut, de plus, contenir des bactéries (la salmonelle par exemple). De même, la charcuterie contient trop de sel et d’agents de conservation. De manière générale, le perroquet ne digère pas le sel.

 

D’autres produits que nous consommons ne sont pas bons pour le perroquet. On peut citer par exemple le chocolat, le miel, le café ou le thé. Le chocolat contient un élément qui est très toxique, pas seulement pour le perroquet d’ailleurs, mais pour beaucoup d’autres animaux. Quant au miel, il peut contenir une bactérie dangereuse pour les volatiles. Le thé et le café peuvent provoquer des troubles nerveux aux oiseaux.

Ne lui procurez pas non plus de boisson gazeuse. Il n’est pas recommandé non plus de donner des produits laitiers (lait, fromage, yaourt) car le perroquet ne digère pas le lactose.

 

Les fruits et légumes

 

D’autre part, certains fruits, légumes ou certaines herbes sont à proscrire. En effet, ils pourraient entrainer des problèmes digestifs graves au perroquet pouvant parfois être mortels.

 

Il s’agit principalement de l’ail, l’aubergine, l’avocat, les champignons, le chou, la ciboulette, la coriandre, l’échalote, les feuilles de laurier, la noix de muscade, l’oignon, le persil, le poireau, la rhubarbe (provoque des irritations intestinales), les graines de ricin, les tomates vertes.

De plus, il faut savoir que certains produits sont nocifs et contiennent une substance toxique pour le perroquet (et pour les autres animaux de compagnie d’ailleurs). Il s’agit des noyaux et des pépins contenus dans certains fruits.

 

Par conséquent, si vous souhaitez donner des fruits et légumes autorisés à votre oiseau, veillez à les couper en petits morceaux et à enlever tous les pépins et noyaux. Cela concerne principalement les pommes et les poires pour les pépins, les abricots, cerises, pêches et prunes pour les noyaux.

 

Les aliments à éviter

 

Parmi les aliments qui ne sont pas à proscrire mais plutôt à éviter, figurent ceux qui sont assez caloriques. Cela peut être par exemple les cacahuètes ou les graines de tournesol, à donner donc avec parcimonie.

De plus, même si la pomme de terre n’est pas en elle-même toxique, certaines parties le sont, comme les pelures ou les parties vertes (germes et yeux notamment). Donc dans le doute, évitez de donner des morceaux de pommes de terre à votre perroquet. La liste des légumes autorisés est suffisamment grande pour que vous puissiez vous passer de celui-ci !

 

Quant aux agrumes (orange, clémentine, citron, pamplemousse), ils peuvent entraîner des diarrhées si vous les donnez en grande quantité. Votre perroquet les tolérera en petites quantités, occasionnellement et bien sûr sans les pépins !

Conseil Jardiland : si vous souhaitez donner une friandise à votre oiseau, privilégiez les friandises conçues pour les perroquets, que nos magasins vous proposent, plutôt que des friandises issues de l’alimentation humaine.

Un habitat adapté pour une bonne santé

En fait, beaucoup d’espèces de perroquet ont tendance à prendre du poids facilement, notamment les Amazones. C’est surtout le cas lorsqu’ils ne font pas assez d’activité physique. Par conséquent, donnez à votre oiseau de compagnie une alimentation la plus équilibrée possible et pas trop calorique.

 

L’un des aspects qui permettra au volatile de se dépenser un minimum est sa cage et son équipement. En effet, celle-ci doit être suffisamment grande pour que le perroquet puisse déployer ses ailes et se déplacer aisément. L’idéal est de le faire se dépenser en dehors de sa cage, dans une pièce où il ne risque pas de se blesser et de faire des dégâts

 

Conseil Jardiland : il existe des cages spécialement conçues pour les perroquets. Vous trouverez dans nos magasins plusieurs modèles de cages pour perroquet.

De plus, elle doit contenir plusieurs éléments qui participeront à son bien-être et au maintien d’une activité minimale. Ils comprennent des perchoirs, une balançoire et des jouets ! N’hésitez pas à placer ou accrocher plusieurs jouets. En revanche, n’encombrez pas trop non plus la cage, votre perroquet doit pouvoir continuer à s’y déplacer sans être gêné.

 

Vous fixerez un abreuvoir pour que votre ami à plumes puisse boire. Veillez à renouveler l’eau chaque jour et à nettoyer l’abreuvoir également quotidiennement, afin d’éviter la prolifération des bactéries. Votre perroquet doit toujours avoir accès à de l’eau propre et fraîche.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur comment aménager la cage de son perroquet.

Naturellement, il aura à sa disposition au moins 2 mangeoires : une pour les aliments secs et une autre pour les produits frais.

Que faire si mon perroquet mange un aliment interdit ?

En premier lieu, si vous le voyez ingurgiter un aliment interdit, contactez rapidement votre vétérinaire (spécialisé NAC).

 

Si vous n’avez pas assisté à la scène, certains symptômes pourront vous mettre sur la voie de l’intoxication alimentaire. Ils se manifesteront de la manière suivante : diarrhée, perte d’appétit, perte de poids, fatigue ou apathie, yeux entrouverts, augmentation de la consommation d’eau, difficulté à respirer.

 

Ces différents signes peuvent indiquer une autre maladie que l’indigestion. Mais dès que vous les constatez, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire. De plus, un picage trop fréquent (arrachage des plumes) peut être la conséquence d’une carence nutritionnelle. Là encore, dans ce cas, contactez un spécialiste.

Afin de préserver la vie sauvage, l’animal dont vous venez de faire l’acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel.

Quelles sont les couleurs des perroquets ?

Lire la suite

Quels sont les perroquets qui parlent ?

Lire la suite