Comment nettoyer le jardin et le potager après les vacances ?

Comment nettoyer le jardin et le potager après les vacances ?

Les vacances sont terminées, la période estivale touche à sa fin et le jardin en appelle à votre attention. Certes l’arrosage automatique ou un voisin bienveillant ont assuré le service minimum. Et même si la canicule passagère de cet été a laissé quelques traces, c’est surtout un travail de nettoyage, de remise en ordre et de préparation de l’automne qui vous attend. Au jardin et au potager, les tâches sont nombreuses. Mais à ceux qui aiment le jardinage, cet instant de reconnexion est un pur bonheur !

Redonner bonne figure à vos fleurs

Dans les massifs et potées, une certaine anarchie a pu s’installer. Avant l’action, prenez le temps de l’observation.

 

La nature a souvent dans ses débordements des éclairs de génie et une élégance naturelle.

Observez vos plantations. Regardez ce que le végétal a à vous montrer avant de tailler ou d’arracher. Songez à ce que seront vos massifs et jardinières dans les semaines à venir, à ce que le changement de saison impliquera, à ce que vous souhaitez. Repérez les végétaux qui ont encore bien des choses à montrer, ceux qui ont fait leur temps, ceux qui sont trop à leur aise au détriment des autres.

 

Enlevez le fané, l’abîmé, le flétri bien sûr. Et taillez raisonnablement, selon les espèces et en fonction des exigences et des rythmes de chacun.

Pour toutes les vivaces, qu’elles soient en pleine terre ou en pot, supprimez les fleurs fanées aux ciseaux de jardin. Vous favorisez une éventuelle reprise de la floraison chez certaines et, dans tous les cas, un renforcement du feuillage. Binez en surface autour du pied, désherbez avec application, améliorez la terre de jardin ou le substrat du pot avec un amendement organique riche en phosphore comme le guano.

 

Apportez le plus grand soin aux vivaces automnales. Ainsi, en septembre, lavandes bleues, roses ou blanches, toutes sortes de marguerites, des anémones aux fleurs doubles, des fuchsias et leur camaïeu de rose illumineront vos massifs, bordures et potées tout au long de l’arrière-saison. Vous profiterez de tableaux champêtres avec la ‘Reine de Saba’, son feuillage mauve et ses petits épis blancs ou avec la délicate gaura et ses fleurs semblables à des papillons. Vous pourrez savourer encore quelques temps le feuillage graphique de l’hosta ou aromatique de la sauge officinale. Pour les plus fatigués, coupez court l’ensemble du pied, il repartira au printemps suivant !

Conseil Jardiland : revenez au rythme d’arrosage habituel – de préférence hebdomadaire et copieux – idéalement tôt le matin et au pied des massifs et des plantes en pot. Ces préconisations sont générales et à adapter aux besoins particuliers éventuels de vos plantes. Renseignez-vous auprès du vendeur dans votre jardinerie.

Les soins de reprise seront à peu près les mêmes à apporter pour les annuelles. Pour certaines d’entre elles – les plantes indigènes c’est-à-dire celles qui poussent naturellement dans nos contrées –, vous pouvez profiter de ce nettoyage pour récolter les graines et préparer ainsi la saison suivante. Ce sera le cas des capucines, cosmos, lavatères, pavots de Californie et autres pois de senteur… Arrachez les sujets les plus abîmés.

 

Concernant les bulbes à floraison estivale comme les aériennes agapanthes, les élégants arums, les glaïeuls ou encore les complexes dahlias, même si les plants semblent bien fatigués, ne vous précipitez pas pour déterrer les bulbes.

Coupez les tiges florales mais conservez les feuilles. Lorsque celles-ci seront totalement jaunies et desséchées, vous pourrez alors procéder à l’arrachage (certains en région clémentes pouvant cependant rester en place toute l’année) et au tri de vos bulbes en prévision des plantations de l’année suivante.

Pour les rosiers, ne vous contentez pas de supprimer la fleur fanée, coupez la tige en procédant de la manière suivante : repérez sous la fleur la première feuille comportant 5 folioles, coupez juste en-dessous de celle-ci avec un sécateur bien aiguisé. Profitez-en pour couper toutes les feuilles disgracieuses. Faites de même pour les rosiers en pot. Là encore pour dynamisez vos plantations, supprimez les adventices, binez légèrement pour aérer la terre s’il n’y a pas de paillage. En cas de sécheresse persistante, apportez un arrosage copieux au pied.

 

La floraison de l’hortensia n’aura peut-être pas survécu en cas de températures trop élevées ou d’un manque d’eau. À cette époque, contentez-vous d’une taille légère.

Toujours avec un bon sécateur,

coupez la tige comportant la fleur fanée juste au-dessus d’une paire de bourgeon.

Appliquez cette règle aux autres tiges fatiguées et abîmées. Pour les tiges totalement sèches et cassantes – et seulement pour elles – taillez à la base.

Astuce Jardiland : si l’hiver s’annonce rigoureux ou les gelées fortes, laisser en place la fleur fanée permettra à votre hortensia de mieux résister au gel.

Refaire une beauté à la pelouse et aux allées

Avec un arrosage régulier, votre gazon aura conservé sa belle robe. Mais si les restrictions d’eau ou une forte canicule vous ont empêchés d’organiser une hydratation régulière, celui-ci sera tout jauni à votre retour. Pas de panique, l’herbe n’est pas pour autant morte et reverdira dans la plupart des cas aux premières pluies.

 

Si certaines zones ont été particulièrement touchées et sont mortes, vous pouvez avoir recours à un gazon de regarnissage. Préparez le sol dans les zones atteintes en griffant la terre légèrement afin de la décompacter. Débarrassez-vous des gravillons, petits cailloux et autres adventices. Semez les graines à la main en prenant soin de bien les répartir. Enfouissez celle-ci légèrement dans la terre en ajoutant idéalement une fine couche de terreau par-dessus. Tassez de préférence avec un rouleau et arrosez en pluie fine.

Conseils Jardiland : si le gazon n’a pas souffert mais a au contraire bien poussé, réalisez une tonte. Elle sera à mi-hauteur si l’automne s’annonce chaud et sec. Sinon, procédez comme habituellement.

Les délimitations et bordures de pelouses seront certainement à revoir. Coupe-bordures et dresse-bordures seront alors vos meilleurs alliés. Alors que le premier fournira un résultat rapide et efficace tant en bord de pelouse qu’autour d’un massif ou encore d’un arbre, le second agira dans la précision et vous permettra d’obtenir une délimitation nette, précise et un fini impeccable.

 

Les adventices ont certainement pris leur aise. Pas forcément “mauvaises”, ces herbes restent inesthétiques dans certains cas, trop compétitrices dans d’autres.

Dans les allées pavées ou gravillonnées, et le long de vos bordures, ce sont des considérations esthétiques qui vous amèneront à désherber.

Plusieurs méthodes et outils seront à votre disposition pour nettoyer ces espaces.

Pour un désherbage manuel, vous aurez recours au sarclage, à la coupe ou à l’arrachage selon les situations. Des efforts physiques en perspective et quelques outils obligatoires…

binette, grattoir et sarcloir pour une coupe nette et franche des adventices et de leur racines plus ou moins profondément ;

– une gouge dont la longue lame incurvée vous permettra de déterrer les adventices à racines profondes et pivotantes ;

– un grattoir, léger et maniable, pour travailler en surface ;

– un couteau désherbeur (ou couteau-extirpateur) qui planté en profondeur vous permettra de soulever le végétal dans sa totalité et de l’arracher entièrement.

Sur le même principe, il existe des désherbeurs mécaniques, légers, très faciles d’utilisation qui réduisent considérablement l’effort et la posture difficile.

 

Pour les zones plus grandes, vous pouvez avoir recours à des désherbants naturels que vous trouverez en jardinerie, disponibles à l’achat en spray ou à diffuser avec un pulvérisateur manuel plus ou moins grand et sophistiqué selon la taille des zones à traiter.

Il existe d’autres types de désherbeurs.

 

Le désherbeur thermique électrique qui élimine les mauvaises herbes par un choc thermique de 600°C. Il est léger et maniable mais il implique la présence d’une source d’électricité à proximité. Ce système est plutôt conseillé pour de petites surfaces et est particulièrement adapté aux espaces dallés ou pavés.

 

Le désherbeur thermique à gaz, quant à lui, sera adapté tant pour de petites zones très ciblées que pour de plus grandes surfaces. Il vous suffira de moduler la flamme de cette sorte de chalumeau extra-large. Le passage est rapide, le résultat est immédiat. Par contre, le port de vêtements de protection (gants, chaussures fermées, etc.) est recommandé et la bouteille de gaz conditionne l’autonomie.

Soigner arbres, arbustes et haies

Concernant les arbres et les arbustes, les préconisations d’entretien et le calendrier de taille divergent largement d’une espèce à l’autre.

 

Septembre est une bonne période pour tailler vos haies. Si vous procédez à cette taille biannuelle – la première se tenant idéalement au début du mois de février ou mars – vous lui assurez une forme harmonieuse, une résistance améliorée et une croissance optimisée.

Là encore, un équipement adapté est nécessaire. Pour les haies les plus basses et les moins volumineuses, utilisez une cisaille, elle vous apportera de la précision. Pour des branchages imposants et vigoureux, travaillez avec un coupe-branches. Enfin pour des haies hautes, choisissez un taille-haies, qu’il soit électrique ou thermique. À cette époque, procédez plutôt à une taille d’entretien en vous débarrassant des branches mortes, trop entremêlées ou abîmées.

C’est aussi un des deux mois de l’année – avec le mois de mai – où vous devez pratiquer une taille d’entretien sur vos topiaires. Elle se pratique en deux temps. Au sécateur, supprimez bois mort et branches abîmées. À la cisaille à main ou aux ciseaux à topiaire procédez à une remise à niveau de la forme.

 

Si c’est une des périodes idéales donc pour s’occuper de vos arbustes à feuillage persistant – buis, if, houx, thuya, troène, laurier et autre fusain –, c’est également le moment de s’occuper de certains de vos bambous : retirez les chaumes secs pour permettre à l’air de circuler et, pour les bambous cespiteux – les Fargesia non traçants – procéder à une taille de formation. Selon l’état de votre massif et le résultat souhaité, vous pouvez vous contenter de couper à ras du sol les tiges très anciennes ou aller jusqu’à supprimer la moitié ou le tiers des tiges présentes. Cette opération nécessitera une scie égoïne ou un ébrancheur.

Si votre jardin comporte de jeunes arbres, procédez à un arrosage copieux en ayant pris soin de former une cuvette au pied. Donnez de l’eau par palier jusqu’à saturation. Si votre végétal semble avoir souffert de l’été et peine à reprendre, raccourcissez les branches. N’apportez pas d’engrais à un jeune arbuste en souffrance, attendez qu’il soit un peu reparti !

Redynamiser le potager

En ligne ou en carré, votre potager montre des signes d’épuisement en cette fin d’été, surtout si dans votre région, canicule et sécheresse ont de nouveau frappé. Mais rien n’est perdu ! Septembre est une période de plantation comme nous le verrons plus loin, c’est aussi un mois de cultures en place et de récolte.

 

Commencez par faire le tour de vos plantations.

Supprimez toutes les plantes montées en graines, les légumes desséchés, les fruits fendus, le feuillage malade. Récoltez les graines sèches. Récoltez tous les légumes et les fruits parvenus à maturité. Encouragez le mûrissement des autres en procédant parfois à une dernière taille comme pour les cucurbitacées par exemple et en allégeant tous les plants qui peuvent l’être. Désherbez avec attention. Binez en surface. Arrosez le soir venu. Paillez si les journées sont encore bien chaudes, ombragez si le soleil est encore très ardent.

Pour des cultures sous serre, aérez toute la journée. Plantez de l’engrais vert – trèfle, luzerne, phacélie – dans les parcelles qui se sont libérées. En cas de maladies persistantes (mildiou, oïdium) ou d’invasion de parasites, traitez avec un purin de plantes. Apportez un engrais naturel aux cultures qui le nécessitent.

Revenez à un arrosage régulier – généreux mais pas trop fréquent. Relancez le compost.

 

Septembre sera encore un gros mois de récoltes. En fonction de la maturité, cueillez les solanacées – aubergine, poivron et piment, tomate… mais également les pommes de terre que vous pourrez conserver tout l’hiver –, les cucurbitacées (melon tardif, courgette, concombre puis les premières courges et potirons. Les légumes à feuilles – scaroles, chicorées mais également blettes – ne sont pas en reste. Le maïs doux arrive à point avec ses beaux grains dorés. Les poireaux sont prêts, les choux d’été aussi !

 

Préparez les parcelles libres en vue des prochaines plantations…

Préparer l’automne...

Septembre est le mois de l’anticipation, de la projection, du (re)modelage de vos espaces extérieurs. Semis et plantation d’alors vont commencer à conditionner votre jardin de demain.

 

Jardin d’ornement et potées décoratives

Plantez :

– les bisannuelles en godet, les petites bulbes et les bulbes de printemps ;

– les vivaces en godet – si les hivers sont froids ou pluvieux dans votre région, à cette époque ne choisissez que des espèces rustiques ;

– en conteneur toujours, les rosiers, les conifères, les arbustes persistants ;

– les bambous ;

– les grimpantes – bignone, clématites, glycine, vigne vierge ou de Coignet, lierres rustiques ;

– pour vos massifs, graminées, iris et pivoines :

– les potées d’automne et d’hiver : bruyère, lierres, pensées, chrysanthèmes bien sûr,

Potager et verger

 

Semez :

– choux pommés, choux cabus et choux-fleurs de printemps ;

mâche et roquette, épinards ;

– les radis d’hiver, les carottes, les navets, l’oignon rouge ou jaune et les fèves ;

– les herbes : cerfeuil, persil, origan, coriandre, sauge

– les engrais verts.

 

Plantez :

– choux chinois, brocolis et choux-raves, artichauts ;

– épinards et laitues d’hiver, la mâche et la chicorée ;

– les plantes aromatiques et condimentaires ;

fraisiers et arbustes à petits fruits – framboisier, groseillier, myrtillier… ;

– les arbres fruitiers et les actinidias (kiwis), la vigne.

Notre sélection

Fiskars - Ciseaux de jardin S90 21 cm, droitiers

Fiskars

17,95 €

Coupe-bordures / dresse-bordures 500w RLT5127

Ryobi

54,95 €

Combo élagueuse/taille-haie

169,00 €

Couteau désherbeur affûté tout acier vert

Spear & Jackson

10,95 €

Gardena - Sécateur réglable à lame franche Classic

Gardena

15,50 €

Jardiland - Gazon regarnissage terrain sec 1 kg

Jardiland

11,95 €

Choisir et planter les bulbes à floraison automnale

Lire la suite

Comment créer un massif d’automne coloré ?

Lire la suite