Nénuphar : plantation, culture et entretien

Nénuphar : plantation, culture et entretien

Cette plante aquatique facile à cultiver force l’admiration avec ses feuilles flottantes très décoratives et ses fleurs estivales parfois parfumées blanches, roses, rouges ou jaunes. Leur diversité permet de les accueillir dans une grande mare ou dans un petit bassin sur le balcon.

Présentation des nénuphars

Le nénuphar ou Nymphaea compte une cinquantaine d’espèces vivaces aquatiques à souche rhizomateuse constamment immergée. Les feuilles caduques sont flottantes et pourvues d’un long pétiole. Ovales en forme de cœur, elles exhibent une belle teinte vert foncé brillant sur le dessus et pourprée au revers. 

 

Le nénuphar fleurit généreusement tout l’été, entre juin et octobre, produisant de grosses fleurs solitaires diurnes ou parfois nocturnes. Elles s’épanouissent à la surface de l’eau voire quelques centimètres au-dessus. Elles sont pourvues de nombreux pétales et d’un gros bouquet d’étamines. La palette des teintes est large allant du blanc pur au rouge foncé en passant par toute une gamme de jaunes, roses, orangés… Fécondées, les fleurs de nénuphars fanent et se transforment en fruits globuleux qui mûrissent sous l’eau.

S’il n’offre pas de vertus oxygénantes à l’eau du bassin comme d’autres plantes aquatiques, le nénuphar est utile pour ombrer sa surface et limiter la chauffe de l’eau en été. Ses feuilles flottantes sont un excellent abri pour les poissons qui se cachent et se préservent de l’appétit du héron.

 

Côté rusticité, les nénuphars se partagent en deux groupes : les rustiques à adopter dans toutes nos régions et les gélifs (c’est-à-dire sensibles au gel) d’origine tropicale. Parmi ces derniers, on trouve les précieux Nymphaea caerulea, le Lotus bleu d’Égypte aux fleurs bleues odorantes et Nymphaea lotus, le lotus blanc d’Égypte. Leurs feuilles font une quarantaine de centimètres de diamètre. Deux nénuphars à ne pas confondre avec le vrai lotus sacré ou Nelumbo nucifera, une autre plante d’eau tropicale aux feuilles énormes (80 cm de diamètre) et aux grosses fleurs roses ou blanches, évoquant la pivoine, qui s’élèvent à près d’un mètre au-dessus de l’eau.

Espèces et variétés de nénuphar

Les nénuphars rustiques comportent de nombreuses variétés hybrides dont la diversité de développement permet de les planter à des profondeurs différentes et de les accueillir aussi bien dans un étang que dans un pot sur la terrasse.

 

Les nénuphars miniatures se plantent entre 10 et 30 cm de profondeur. Envergure : entre 25 et 50 cm de diamètre. Nos préférés : Nymphaea pygmaea ‘Alba’ à la longue floraison blanche ou ‘Rubra’ aux petites fleurs rouge clair, Nymphaea caroliniana ‘Nivea’ aux fleurs étoilées et parfumées blanc crème.

 

Les nénuphars à développement moyen : se plantent entre 30 et 80 cm de profondeur. Envergure : entre 60 et 140 cm de diamètre. Nos préférés : Nymphaea odorata ‘Sulphurea’ aux feuilles vert bronze et aux fleurs jaunes bien parfumées, Nymphaea marliacea ‘Albida’ aux fleurs en coupe blanches et parfumées, Nymphea ‘Froebelli’ aux fleurs rouge soutenu et aux étamines orangées.

 

Les nénuphars à grand développement  se plantent entre 40 cm et 1 m de profondeur. Envergure > 150 cm de diamètre. Nos préférés : Nymphaea alba ou nénuphar blanc aux fleurs légèrement odorantes, blanches et aux étamines jaune citron, Nymphaea ‘Gloriosa’ aux fleurs rouge vif et aux étamines rouge orangé.

Plantation du nénuphar

Offrez-lui une exposition lumineuse (au moins 6 à 7 h d’ensoleillement par jour) et une eau calme (loin d’une cascade ou d’une arrivée d’eau) qui se réchauffe vite à la belle saison.

 

La plantation du nénuphar se fait au printemps et en été quand l’eau est bien réchauffée (à partir du milieu voire de la fin du printemps selon la région). Respectez impérativement la profondeur de plantation qui varie selon la variété de votre nénuphar pour éviter que planté trop profond, la floraison reste en partie immergée. Si les nénuphars de grande profondeur peuvent être immergés moins profondément que conseillé, l’inverse n’est pas vrai. Pour une immersion profonde, agissez en deux temps : posez votre nénuphar à mi-profondeur puis quand le feuillage affleure la surface de l’eau, descendez le nénuphar à profondeur définitive.

Pour une plantation en pot, choisissez un contenant de 50 cm de profondeur et deux fois plus large que l’envergure du nénuphar : 40 à 50 cm de diamètre pour un nénuphar miniature de 25 cm.

 

Dans un grand comme un petit bassin, si le fond n’est pas naturellement envasé, utilisez les paniers « spécial plante d’eau » qui sont bien pratiques pour contrôler l’expansion du nénuphar et le diviser ultérieurement. Doublez le panier d’une toile de jute et garnissez-le avec un substrat spécial plantes aquatiques ou à défaut une terre de jardin bien lourde et argileuse. Le rhizome du nénuphar, bourgeon vers le haut, doit affleurer la surface du substrat. Sans recouvrir le bourgeon, repliez la toile de jute et placez des galets à la surface pour éviter que la terre souille le bassin. Ajoutez un engrais longue durée spécial plantes aquatiques, pauvre en azote (pour éviter le développement du feuillage au détriment des fleurs).

 

Prévoyez un espace vital de 50 cm alentour pour les nénuphars miniatures jusqu’à 3 m pour les nénuphars à grand développement.

Culture et entretien du nénuphar

Dans les petits bassins, nettoyez régulièrement les parties fanées ou mortes pour éviter la décomposition de matières organiques qui favorisent la prolifération des algues. Pratiquez ce nettoyage en début d’automne dans les grands bassins.

 

Ajoutez de l’engrais spécial plantes aquatiques dans les paniers en début de saison.

Divisez les rhizomes tous les 3 à 4 ans en fonction de la croissance du nénuphar et de la taille du bassin.

 

À l’approche de l’hiver, en région froide, rentrez à l’abri du gel les potées de nénuphar. Si vous avez planté des variétés gélives, retirez-les du bassin et placez-les dans du sable humide dans une pièce à 15 °C minimum.

Multiplication des nénuphars

Le semis de graines de nénuphars est délicat et réservé aux pros !

 

La méthode de multiplication la plus facile est la division des rhizomes au printemps. Conservez les extrémités de rhizomes les plus belles (parties les plus jeunes) et munies d’un bourgeon ou d’un départ de feuilles. Replantez aussitôt individuellement.

Maladies et parasites du nénuphar

Dans de bonnes conditions de culture (assez de soleil, apport d’engrais régulier, espace vital respecté, profondeur idéale), les nénuphars sont rarement malades et fleurissent abondamment.

 

Des pucerons noirs peuvent coloniser les parties émergées du nénuphar… il suffit de les noyer quelques minutes en maintenant le nénuphar sous l’eau pour s’en débarrasser !

Comment décorer son bassin de jardin ?

Lire la suite

Comment prendre soin des carpes koï au bassin de jardin ?

Lire la suite

Comment entretenir votre jardin aquatique ?

Lire la suite