Navet : variétés, semis et culture

Navet : variétés, semis et culture

La culture du navet au jardin permet de redécouvrir ce légume racine. C’est un réel délice quand on le récolte juste avant dégustation, jeune et encore tendre. La clé de la réussite du navet : un sol frais du semis à la récolte.

Principales variétés de navet et caractéristiques

Le navet (Brassica rapa) est un légume à racine pivotante et tubérisée de la famille des Brassicacées (Brassicaceae). Plante potagère herbacée et bisannuelle, on la cultive comme une annuelle avec une récolte 2 à 3 mois après le semis. Si on oublie de le récolter, il fleurit la deuxième année, produisant une tige florale terminée par une grappe de fleurs en croix jaune vif.

 

Les variétés de navets offrent une belle diversité de racines, tant au niveau des formes, des couleurs et des saveurs. Profitez-en !

 

Navet ‘De Milan’ : précoce, pour récolte printanière. Racine lisse, aplatie, rose au collet.

 

Navet ‘De Croissy’ : croissance rapide, racine cylindrique blanche à saveur sucrée. Résiste à la chaleur. Pour récolte printanière, à tester en légume primeur !

Navet rave ‘D’Auvergne’ : gros navet à collet violet pour récolte d’automne.

Navet ‘Jaune Boule d’or’ : variété de navet ancienne, très originale. Racine ronde et lisse à chair jaune, ferme, sucrée et parfumée. Se conserve bien.

 

Navet ‘Blanc dur d’hiver’ : navet blanc et lisse, de forme conique. Bien rustique.

 

Le saviez-vous ? Le chou navet ou rutabaga (Brassica napus) est un croisement naturel entre les deux cousins chou frisé (Brassica oleracea) et navet (Brassica rapa). Il offre comme ce dernier une racine tubérisée, mais plus longue, teintée de crème, de vert et de violet à chair blanche. Il constitue un excellent légume pour les soupes de l’hiver.

Utilisation et bienfaits du navet

Le navet se déguste aussi bien cru (râpé ou coupé en dés en salade ou avec d’autres crudités) que cuit. Cuit à la vapeur, à l’eau ou au four, il accompagne avec bonheur les volailles, les abats, l’agneau… sauté dans du beurre avec des herbes, des épices ou des notes sucrées de miel. Outre la jardinière printanière, le pot-au-feu et la soupe de légumes, pensez à lui pour des farcis, flans, mousses, soufflés, purées, veloutés, gratins.

 

Les navets se conservent quelques jours au réfrigérateur quand ils sont jeunes ou primeurs, quelques semaines quand ils sont récoltés en automne. On peut aussi les conserver à la cave ou les congeler.

 

Astuce Jardiland : ne jetez pas les jeunes fanes. Poêlez-les comme des épinards ou mettez-les dans la soupe !

 

Véritable légume « santé », le navet possède de nombreux bienfaits. Riche en vitamines, fibres et minéraux, il est bon pour la silhouette, car peu calorique. Comme toutes les brassicacées (anciennement crucifères), sa richesse en composés soufrés le rend précieux dans la prévention des cancers.

Quand et comment semer ou planter les navets ?

Le semis du navet s’effectue directement en place, de février à juin pour les variétés à récolter au printemps et en été, et de juillet à septembre pour les récoltes d’automne et d’hiver. Évitez les semis pendant les semaines de forte chaleur au cours de l’été.

 

Semez clair dans un sol léger, humifère, fumé à l’automne précédent. Espacez les rangs de 30 cm. Plombez les graines avec le râteau et arrosez en pluie fine.

 

Pour les semis précoces (février à avril selon le climat), hâtez la croissance avec un voile de forçage ou tunnel.

 

Lorsque les plants ont deux à trois feuilles, éclaircissez pour laisser 10 cm entre chaque navet. Inutile de repiquer les navets en surnombre, car ils reprennent difficilement.

Veillez à ne pas faire subir de stress hydrique pendant toute la culture du navet sous peine d’obtenir des racines fibreuses et amères. Arrosez régulièrement pour conserver un sol frais. Sarclez et paillez entre les rangs surtout pendant l’été pour limiter les arrosages.

 

Récoltez au fur et à mesure des besoins les variétés de printemps et d’été. Coupez le feuillage au-dessus du collet et laissez sécher une journée au soleil les navets récoltés en automne et destinés à la conservation à la cave.

Comment lutter contre les maladies et les parasites ?

Le navet est parfois parasité par l’altise ou puce des jardins qui perfore son feuillage. Ce parasite est favorisé par les ambiances sèches. Veillez à arroser régulièrement vos jeunes plantations. Évitez de semer sur les anciens emplacements d’autres crucifères comme les radis ou les choux.

 

Attention aux limaces, friandes des jeunes feuillages !

 

En fin de printemps, surveillez régulièrement les revers des feuilles qui peuvent abriter la piéride du chou sous forme d’œufs jaunes ou de chenilles. Écrasez-les entre deux doigts.

 

En sol trop riche ou trop acide, le navet présente une hernie racinaire qui peut entraîner un dépérissement du plant.

Carotte : variétés, semis et culture

Lire la suite

Comment bien réaliser la rotation des cultures au potager ?

Lire la suite