Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Le poisson combattant

Le poisson combattant

Avec ses nageoires majestueuses qui dansent autour de lui pendant qu’il nage, le poisson combattant offre un spectacle sans pareil dans un aquarium. Relativement peu exigeant pour son maintien en captivité, le Betta splendens convient aussi bien aux débutants qu’aux aquariophiles confirmés.

Le poisson combattant en détail

Le poisson combattant, de son nom scientifique Betta splendens, nous vient du Sud-est asiatique, et notamment de Thaïlande (dont il est le poisson national) et d’Indonésie. Celui que l’on nomme aussi le combattant du Siam, en raison de ses origines géographiques, se pare de couleurs chatoyantes et de nageoires gigantesques qui ondulent majestueusement lorsque le poisson évolue dans l’eau.

S’il est qualifié de « combattant », c’est qu’il est particulièrement agressif envers les mâles de son espèce (des combats d’exhibition sont même organisés dans ses pays d’origine). Et peu importe que deux combattants soient de couleurs et de formes différentes, mis dans le même aquarium ils se battront jusqu’à la mort de l’un des deux (dans la nature l’un des deux pourrait fuir).

Car il existe de nombreuses sortes de Betta splendens (couleurs et nageoires différentes), issues de la sélection en élevage, et dont les plus répandues dans nos aquariums sont les variétés :

– Betta Queue de voile : avec sa nageoire caudale tombante comme un voile, c’est la plus populaire de toutes les variétés présentes en aquarium.

– Betta splendens Halfmoon : sa caudale impressionnante forme un demi-cercle semblable à une demi-lune, rendant sa nage toujours plus poétique.

– Betta Crowntail : ses nageoires découpées sont surprenantes à voir.

– Betta Plakat : bien que ses nageoires soient moins développées que chez ses congénères, le plakat n’en reste pas moins magnifique.

La femelle poisson combattant est quant à elle moins « expansive » que le mâle. Plus petite, elle présente aussi des nageoires plus courtes. Madame Betta Splendens peut vivre en groupe de 4 ou 5 individus sans problèmes notables. Mais si seulement deux poissons partagent l’aquarium, alors le combat sera inévitable.

L’aquarium du poisson combattant

Espace de vie

Contrairement aux idées reçues, le combattant a besoin d’un minimum de 20 l d’eau pour se maintenir en bonne santé (30 l sont recommandés). Il faut ensuite compter 20 l supplémentaires pour chaque individu de même gabarit placé dans l’aquarium. Car si le poisson combattant ne supporte pas la présence de mâles de son espèce, il s’accommode plutôt bien du voisinage de plusieurs femelles. Il peut même cohabiter avec certains autres poissons passifs et peu territoriaux.

Ne placez pas un combattant seul dans un volume d’eau supérieur à 60 l. Ses grandes nageoires rendent la nage difficile et il pourrait très vite s’épuiser.

L’aquarium du combattant doit posséder un couvercle, muni d’aérations, car le poisson combattant peut faire des sauts d’une dizaine de centimètres en hauteur.

Un espace de 5 à 7 cm entre la surface de l’eau et le couvercle doit être respecté. Le poisson combattant, issu d’eaux assez pauvres en oxygène, est capable de venir respirer à la surface. Il est ce que l’on appelle un « labyrinthidé » (à cause de son système respiratoire en forme de labyrinthe) : il est capable de respirer sous l’eau grâce à ses branchies, mais aussi à l’air libre par la bouche.

Conseil Jardiland : après la mise en eau, il est nécessaire de respecter un délai de 4 semaines avant d’introduire des poissons, le temps que se mette en place l’indispensable cycle de l’azote. Pour gagner du temps, il est possible d’opter pour des bactéries vivantes, vendues dans nos magasins, qui permettent l’introduction immédiate des poissons !

Température et filtration

À l’état sauvage, le poisson combattant vit dans des eaux douces tropicales dont la température oscille entre 19 et 34 °C selon les saisons. En aquarium, la température ambiante convient parfaitement. Attention toutefois aux fortes amplitudes jours/nuits, en particulier en hiver dans les vieilles bâtisses mal isolées. Évitez également de placer votre aquarium près d’un radiateur.

Le Betta splendens est habitué aux eaux calmes des petits ruisseaux et des rizières. Pour cette raison, le système de filtration de l’aquarium doit être de faible puissance afin de ne pas créer de courant trop fort qui déstabiliserait le poisson.

Conseil Jardiland : l’eau de l’aquarium du poisson combattant doit présenter un pH neutre (7), voire même plutôt acide (inférieur à 7).

La décoration

Il faut immédiatement proscrire tout ce qui comporte des arêtes saillantes ou pointues qui pourraient facilement blesser les nageoires du poisson combattant.

Pas de rochers poreux ou de décorations récifales aux contours tranchants. Oubliez également les plantes en plastiques au profit de plantes naturelles bien plus douces au toucher. Dans ce cas, l’ajout de terreau et d’engrais est nécessaire, ainsi que d’un néon (une dizaine d’heures par jour).

Côté substrat, pas de graviers acérés, mais du sable noir ou des cailloux lisses.

Conseil Jardiland : dans tous les cas, n’introduisez pas dans votre aquarium des éléments trouvés dans la nature et qui pourraient être porteurs de germes. Préférez toujours les produits vendus en animalerie.

La cohabitation des poissons combattants

Le combattant du Siam peut donc cohabiter avec certains poissons, autres que ses congénères.

Toutefois, pour éviter des conflits, il est préférable d’opter pour des poissons de fond, le Betta splendens, habitué aux eaux peu profondes, passant la majeure partie de son temps à proximité de la surface.

Parmi les espèces de poissons compatibles avec le combattant :

– le néon bleu ;
– le platy ;
– le barbus cerise ;
– l’ancistrus et tous les poissons-nettoyeurs ;
– les moules et les escargots.

 

Un guppy, dont la nageoire caudale peut être assez grande, risque d’être pris pour un rival par un poisson combattant. Même chose pour les mollys qui ont parfois une nageoire dorsale très développée.

Attention également à ne pas choisir des poissons trop agiles à la nage. Le Betta splendens, peu doué avec ses grandes nageoires, pourrait être trop lent pour atteindre la nourriture.

Choisir une nourriture adaptée au combattant

Le combattant du Siam est un carnivore dans son milieu naturel. Il apprécie donc les proies vivantes, mais des larves déshydratées ou des daphnies lyophilisées font très bien l’affaire.

Les granulés sont également conseillés afin de varier l’alimentation de votre animal. Des compositions spécifiques sont développées à destination des Betta. Dans tous les cas, varier la nourriture du combattant est une bonne chose.

Veillez également à retirer la nourriture qui n’a pas été ingérée avant qu’elle ne se délite totalement dans l’eau.

Durée de vie et reproduction du poisson combattant

Le poisson combattant connaît une durée de vie de 2 à 5 ans en captivité. Parfois plus lorsque l’environnement est idéal (entretien fréquent de l’aquarium, eau à bonne température…). Il est recommandé de changer 20 % de l’eau chaque semaine. À cette occasion, nettoyez en douceur le filtre de la pompe afin de le débarrasser des impuretés tout en laissant les bactéries indispensables à l’équilibre de l’aquarium.

La reproduction en captivité est assez fréquente et plutôt spectaculaire à observer. Le Betta splendens mâle crée un nid de bulles à la surface, puis il course la femelle combattant afin de lui faire prendre place juste en dessous. Le mâle entoure ensuite la femelle de son corps et de sa nageoire caudale afin de féconder les œufs expulsés par celle-ci. Les œufs ainsi fécondés tombés au fond de l’aquarium et sont récupérés par le combattant qui va les placer dans le nid de bulles en surface.

Les œufs vont éclore environ 48 h plus tard pour faire apparaître de jeunes alevins qui resteront encore 48 h à l’abri avant de se mettre à nager.

Durant tout ce temps, c’est le combattant mâle qui s’occupe de sa progéniture.

Aller plus loin avec notre article : Comment bien s’occuper de son combattant ?

Notre sélection

Distributeur À Pile Pixy Ii

Zolux

34,65 €

INWA - Aquarium Confort 80 BLANC

Inwa

149,95 €

Inwa - Chauffage pour aquarium Confort 25

Inwa

20,95 €

Quelles sont les espèces de poissons qui peuvent cohabiter?

Lire la suite