Lantana : plantation, arrosage et taille

Lantana : plantation, arrosage et taille

Arbrisseau de climat doux, le lantana fleurit en une myriade d’ombelles formant des bouquets ronds dans des coloris chauds ou violacés selon les espèces. C’est l’une des plantes stars des potées de terrasses et de balcons.

Présentation du lantana

De port compact, arrondi et buissonnant, le lantana fait partie des arbrisseaux, mais il est le plus souvent proposé pour les potées annuelles à renouveler chaque année. Son origine tropicale en est la cause, car il vient d’Afrique du Sud et d’Amérique du Sud, là où il ne gèle jamais.

Sous nos climats, il résiste à quelques très faibles gelées, mais en dehors de la côte méditerranéenne et des jardins très abrités de Bretagne, il vaut mieux le cultiver en pots à rentrer hors gel en hiver.

Son port buissonnant s’étale rapidement avec une multitude de tiges à section quadrangulaire, velues et garnies de petites épines. Certaines espèces forment des coussins compacts de 40 à 60 cm de haut, d’autres s’élèvent un peu plus entre 1 m et 1,20 m de haut. En serre chaude, il est aussi possible de planter les plus imposantes qui atteignent 1,50 m à 1,80 m de haut.

Aromatiques, les feuilles ovales, pointues et rugueuses du lantana sentent les épices. Elles persistent quand l’hiver est très doux ou quand la plante est placée en serre ou véranda chauffée.

Les fleurs s’épanouissent de mai-juin jusqu’à la fin octobre sans cesser de se renouveler. Cette floribondité exceptionnelle est servie par des couleurs vives très attrayantes, dans des tons chauds (jaune, orange) ou des violacés lumineux, sur des fleurs unies ou bicolores (crème et rose, jaune et orange, blanc et jaune).

Odorantes, les fleurs de lantana sont mellifères, elles fournissent nectar et pollen aux abeilles, papillons et autres insectes butineurs.

Espèces et variétés de lantana

Près de 150 espèces de lantana existent, mais seules 2 principales sont proposées sous nos climats pour leur robustesse et leur floribondité :

– Lantana camara est la plus populaire dans tous les tons de crème, jaune, orange, rose et rouge. Les fleurs sont regroupées en petites boules réparties sur l’ensemble de la plante, dès le mois de mai et jusque très tard en automne. Les nombreuses variétés obtenues par croisement sont de deux catégories, les basses (40 à 60 cm) et les hautes (80 cm à 1 m). L’espèce Lantana camara est aussi proposée conduite sur tige, ce qui permet des mises en scène intéressantes dans les massifs ou en potées. Ce type de lantana offre des rameaux courts, des feuilles et fleurs plus petites et ressemble à une énorme boule de fleurs toute la saison.

 

– Lantana sellowiana (syn. Lantana montevidensis) est l’espèce à floraison violacée, blanche ou rose pâle. Son port est plus tapissant. Ce lantana peut aussi se cultiver en suspension ou en balconnière de façon à laisser retomber ses rameaux en cascades. Les fleurs sont unies et très nombreuses tout au long de la saison.

Plantation du lantana

La plantation du lantana en pleine terre se fait en sol meuble, léger et fertile, et surtout bien drainé. Un endroit très ensoleillé et bien abrité des vents froids est conseillé, par exemple dans un petit jardin clos de murs, un patio, une rocaille chaude bien exposée et protégée.

En pot, le lantana prospère dans un bon terreau. Il faut prévoir un contenant de 30 à 40 cm de diamètre pour les variétés basses, de 40 à 50 cm au minimum pour les variétés hautes, ou une balconnière de 30 cm de profondeur et très large pour les petits lantanas qui produisent des tiges souples et retombantes. Placez le pot au soleil pour une floraison abondante.

Entretien et taille du lantana

Le lantana résiste à la chaleur et à la sécheresse. Il supporte aussi les embruns. Arrosez très régulièrement les sujets en pots et balconnières. L’arrosage du lantana en pleine terre se fait uniquement quand le temps est sec depuis un moment.

Protégez la souche avec un paillis épais de feuilles sèches et de paille si la plante reste en terre en hiver. Couvrez éventuellement la ramure avec un voile d’hivernage. Rentrez les pots hors gel, en serre ou en véranda.

La fertilisation des sujets en pots est utile pour que ces derniers refleurissent et redémarrent bien au printemps. Apportez un engrais soluble dans l’eau d’arrosage en début de printemps, puis tous les mois jusqu’en octobre. En pleine terre, le paillis décomposé en fin d’hiver servira d’engrais.

Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure pendant la belle saison. Pincez l’extrémité des pousses au printemps pour favoriser la ramification et un port plus compact. En fin d’hiver, pour les lantanas que l’on conserve plusieurs années, rabattez les rameaux sur les 2/3 de leur longueur, au-dessus d’un œil et supprimez à ras les rameaux secs.

Sur les lantanas conduits sur tige, la taille consiste à réduire les rameaux de moitié en veillant à conserver le port en boule.

Maladies et parasites du lantana

En extérieur, le lantana est peu sujet aux maladies et aux attaques de parasites. En revanche, en serre ou véranda en hiver, il attire les aleurodes (mouches blanches) et les araignées rouges si l’atmosphère est trop sèche. Vaporisez la ramure régulièrement et continuez les arrosages du lantana, mais de façon moins fréquente qu’en été. Pour éviter les attaques, vaporisez de temps à autre avec du purin d’ortie.

Daphné : plantation, culture et taille

Lire la suite

Bignone : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Préparer l’arrivée du printemps au jardin

Lire la suite