Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Hortensia : variétés, plantation et entretien

Hortensia : variétés, plantation et entretien

L’hortensia fait partie de la grande famille des hydrangéas qui enchante les jardins tout au long de l’été et jusqu’en fin d’automne avec des fleurs imposantes. L’arbuste a une longue durée de vie, en terre fraîche et pour la plupart des variétés souvent acide.

Présentation de l’hortensia

L’hortensia désigne, dans le langage courant, l’arbuste dont les fleurs bleues ou roses sont réunies en boules de grand diamètre. En effet, la plupart des variétés proposées à la vente offrent cette floraison en boule. Mais l’espèce macrophylla comprend aussi des variétés à têtes plates, de grand diamètre également. Plus originales, elles comprennent une couronne de fleurs stériles entourant un cœur de fleurs fertiles minuscules au centre.

Cet hortensia doit sa popularité à sa floraison très généreuse qui commence à se former en mai-juin. Les fleurs en boutons sont alors vertes et de petite taille. Elles doublent ou triplent de diamètre quand elles s’épanouissent. En fleurs tout l’été, elles changent de coloris en début d’automne, pour devenir cramoisies, ou à nouveau vertes. Elles sèchent ensuite sur pied en conservant leur forme. Autrefois, les hortensias entraient d’ailleurs dans les compositions de bouquets de fleurs séchées.

La nature du sol dans lequel l’arbuste est planté peut jouer sur la couleur des fleurs. Plus le terrain est acide et riche en alumine, plus elles seront d’un bleu soutenu. La combinaison entre le pH acide et l’alumine est responsable de ce bleu. Si le sol est moyennement acide, les fleurs seront violacées. Et dans un sol neutre, elles offriront une belle couleur rose. Un hortensia acheté bleu peut donc fleurir rose s’il est planté en sol neutre ou insuffisamment acide. Mais il existe aussi des variétés vendues roses ou cramoisies et qui resteront de cette couleur même en sol acide. Des variétés blanches sont également proposées.

Le feuillage caduc est de grande taille, vert moyen à vert vif, brillant et cordiforme. Il prend des teintes rougeâtres en automne sur certaines variétés avant de tomber.

Le port de l’arbuste est dressé et s’arrondit pour créer un massif imposant au fil du temps. Selon les variétés, l’hortensia atteint 1,50 à 2,50 m quand il est cultivé dans un terrain et un climat qui lui conviennent. Il pousse par exemple très bien en Bretagne où il profite des pluies régulières et de l’acidité naturelle du sol.

L’hortensia est bien rustique, sous tous nos climats. Il résiste aux embruns. Il se marie avec toutes les plantes de terre de bruyère, et avec les fougères.

Le nom latin, Hydrangea macrophylla, renvoie au genre Hydrangea qui comprend aussi toutes les autres espèces à fleurs en panicules ou en boules.

Espèces et variétés d’hortensia

Chez l’hortensia macrophylla (Hydrangea macrophylla), des dizaines de variétés sont proposées chaque année, dans différentes nuances de bleu, de rose clair, rose foncé ou cramoisi. On peut donc trouver la variété qui correspondra à ses envies, et s’accordera avec les autres plantes et couleurs de floraison déjà en place au jardin. Plusieurs types de hauteurs et envergures sont également proposées, allant du petit arbuste de 1 m de haut à celui qui atteint facilement 2 m de haut et s’étoffe ensuite sur 1,50 à 2,50 m de large. Ces différentes variétés offrent ainsi la possibilité d’une culture en petit ou grand massif, en pot ou en bac, en haie.

La plupart de ces variétés ont une tête fleurie ronde, plus ou moins imposante, mais il est également possible d’en trouver à tête plate. Ces dernières ont alors les fleurs du pourtour et du centre de teintes différentes.

Les autres espèces du genre Hydrangea sont nombreuses, car il en existe en tout 80, mais parmi celles que l’on plante dans les jardins, les principales sont :

– l’hydrangéa paniculé (Hydrangea paniculata), à fleurs en panicules blanches dressées ;

– l’hydrangéa ‘Annabelle’ (Hydrangea arborescens ‘Annabelle’) aux énormes boules de fleurs blanches, de plus de 30 cm de diamètre sur un arbuste haut de 1,60 m à 2 m environ ;

– l’hydrangéa à feuilles de chêne (Hydrangea quercifolia) avec de larges feuilles semblables à celles d’un chêne et dont les panicules retombantes sont très grandes ;

– l’hydrangéa grimpant (Hydrangea petiolaris) qui accepte de pousser sur un mur au nord et fleurit en têtes plates blanches.

– l’hydrangéa velu (Hydrangea serrata) dont les feuilles sont couvertes d’un épais duvet.

Semis et plantation de l’hortensia

L’hortensia se plante en automne ou au printemps. Dans le cas d’une plantation tardive en fin de printemps ou en été, le suivi rigoureux de l’arrosage aidera la reprise de la plante et le développement des racines hors de la motte, dans la terre environnante.

Il préfère les emplacements mi-ombragés ou dans l’ombrage une partie de la journée. Sauf dans les régions nuageuses et assez pluvieuses où il peut être placé en plein soleil, ce dernier étant souvent tamisé par les nuages.

Culture et entretien de l’hortensia

Un arrosage régulier par temps sec est indispensable de façon à toujours conserver un sol frais. Pailler le pied tout autour permet d’arroser moins fréquemment. Dans un massif d’hortensias, le plus simple est d’installer un tuyau microporeux en le faisant serpenter entre les pieds, et si possible relié à un programmateur d’arrosage.

Chaque automne, un apport de compost enrichit le sol. Un complément en terre de bruyère est également indiqué dans les sols neutres ou peu acides. Dans les sols à tendance calcaire que l’on acidifie avec de la terre de bruyère, il est également utile d’apporter un complément de fer et d’aluminium en automne.

Taille des hortensias

L’hortensia macrophylla fleurit sur le bois de l’année précédente. La taille consiste donc seulement à supprimer les bois morts en fin d’hiver et couper les têtes de fleurs fanées au-dessus de la première paire de feuilles, en faisant attention à ne pas abîmer les bourgeons qui pointent à quelques centimètres sous les têtes. Cet hortensia n’a pas besoin de plus de taille. Cette taille se pratique de préférence en fin d’hiver, car les têtes fanées protègent les bourgeons floraux du gel.

Pour régénérer la touffe, par exemple pour un hortensia en pot ou en bac, on peut couper une tige sur trois. De jeunes tiges pousseront de la base.

Attention : si l’on raccourcit toutes les tiges des deux tiers comme on le fait sur certaines autres espèces du genre Hydrangea, on supprime la floraison de l’été suivant. La plante fera éclore des bourgeons de feuilles, mais pas de bourgeons floraux.

Maladies et parasites de l’hortensia

L’hortensia est peu attaqué par les parasites, en dehors des otiorhynques qui découpent le feuillage, et des acariens si le sol est trop sec. Arrosez quand il fait sec, et traitez en cas d’infestation. L’arbuste reste sain dans un sol bien drainé qui lui convient. Si le feuillage jaunit, le sol est soit trop lourd et mal aéré, soit calcaire. Il n’est donc pas adapté à la culture de l’hortensia.

Notre sélection

Hortensia de Virginie 'Annabelle' 

À partir de 12,48 €

Hortensia Serrata 'Preziosa'

À partir de 9,90 €

Hortensia à Feuilles De Chêne

À partir de 14,96 €

Géranium : variétés, plantation et entretien

Lire la suite

La plante du mois : Laurier-rose

Lire la suite

Quelle variété de rosiers choisir ?

Lire la suite