Quelle haie choisir pour mon jardin ?

Quelle haie choisir pour mon jardin ?

Libre, champêtre, occultante, brise-vue, verte, fleurie, gourmande, écologique. Tant de questions se poseront à vous quand la décision d’implanter une haie au jardin viendra. Outre la fonction et le résultat esthétique, climat, exposition et nature du sol seront également à prendre en compte. Vous trouverez dans ce site et dans chacun de nos magasins diversités et conseils pour choisir votre haie de jardin. Nous vous offrons ici quelques suggestions, une vingtaine d’espèces pour 4 types de haie : défensive, fleurie, occultante ou écologique

Quel type de haie souhaitez-vous ?

Composez une haie n’est pas chose simple. Non pas en raison d’un faible choix de végétaux, nous aurons à vous proposer un catalogue impressionnant de plantes de haie, une palette infini de feuillage, de style, de hauteur, de couleur, de senteur…

Le succès du résultat réside plutôt dans le nombre de bonnes questions à se poser.

Car la haie devra répondre à plusieurs enjeux et plusieurs critères.

Bien sûr, le climat et l’exposition auront un rôle primordial. Ils détermineront le premier niveau des possibles. La nature du sol également. Puis viendra la fonction à laquelle vous destinez votre haie.

 

Il y aura celle qui délimite les frontières du jardin. On attendra d’elle qu’elle isole, qu’elle dissuade, qu’elle protège des regards, du vent, des intrusions, ou de tout cela à la fois.

 

Il y aura celle qui structure les espaces, extérieurs et intérieurs. On la voudra, sage, graphique, impeccable, structurée ou au contraire, un brin rebelle, très décorative.

 

On l’espérera parfois utile et gourmande pour les humains comme pour la petite faune.

 

Elle sera alors haute – toujours dans la limite de la réglementation cependant – et bien opaque, taillée au cordeau.

Libre, mélangée, en osmose totale avec la région et ses paysages. Elle sera décorative, un spectacle de toutes les saisons, un savant équilibre de fleurs, de fruits et de feuillages.

 

Vous choisirez d’écrire une partition monochrome, une ode aux fleurs blanches, un nuancier de roses, des jaunes du plus paille au plus vif.

 

Vous créerez de petites enfilades, de longs rectangles de verdure d’où rien ne dépasse.

 

Vous planterez en quinconce, sur deux rangs un assortiment bien pensé de formes et de couleurs.

 

D’une manière générale, retrouvez nos conseils pour planter votre haie et prenez connaissance de nos quelques suggestions pour une haie défensive, un spectacle fleuri, un écran vert ou gourmandise écologique.

5 arbustes pour une haie défensive

La haie défensive a bien des qualités. Par sa densité et la nature des végétaux qui la composent, elle empêchera en tout premier lieu l’intrusion des humains et des animaux. Elle protègera des regards bien sûr mais elle pourra également être un centre d’accueil de rêve. Certains oiseaux y feront leur nid en toute sécurité, la petite faune y trouvera refuge. À vous de trouver l’esthétisme qui vous convient et qui s’adaptera au climat et au sol. Voici quelques suggestions choisies parmi des végétaux persistants qui, en gardant leur feuillage tout au long de l’année, assureront leur mission sans faillir…

Les pyracanthas

 

Le pyracantha est à retenir absolument.

 

Un feuillage persistant coriace, des rameaux épineux qui se couvrent d’une profusion de ravissantes petites fleurs blanches du printemps à la fin de l’été et, dès l’automne, une fructification spectaculaire qui vaut à cet arbuste le nom de buisson ardent.

 

Orange vif, rouge ou jaune d’or, ces baies offriront un spectacle époustouflant sur cette vaste silhouette pouvant atteindre les 6 mètres. Elles feront aussi le bonheur des oiseaux.

 

Envie d’en savoir plus ?

Nous revenons en détail sur le pyracantha, ses variétés, ses conditions de plantation, de culture et nous vous disons comment le tailler.

Les berbéris

 

Dans la grande famille des berbéris, vous n’aurez que l’embarras du choix.

 

Optez pour le joli feuillage de houx d’une épine-vinette de Darwin, dentelé, épineux et lustré.

 

Sa floraison très décorative est souvent remontante puisqu’elle illuminera le jardin de ses nuances de jaune orangé tout au long du printemps et de nouveau, parfois, à la fin de l’automne.

 

Ses fruits bleutés sont en plus un régal pour les oiseaux.

 

Il supporte toutes les expositions, s’installe à 1 m en tous sens de ses pairs, dans un sol ordinaire bien drainé. Il atteint 2.50 m à 2.75 m de haut et d’envergure à maturité.

Les houx

 

Les houx, bien sûr, feront un choix sûr et efficace.

 

Pour un esthétisme original, choisissez un houx commun ‘Madame Briot’, une variété d’environ 2.50 m de haut et son feuillage panaché. Tout au long de l’année, un vert foncé bordé de jaune pour ces belles feuilles très découpées et épineuses. Des baies rouge vermillon au cœur de l’hiver et une source d’inspiration infinie pour vos décorations de Noël.

 

Nous revenons en détail sur cette belle et grande famille des houx dans notre article dédié.

 

De plus petits spécimens persistants, n’excédant généralement pas 1.50 m, pourront aussi convenir comme ces 2 variétés à feuilles de houx :

une variété de mahonia et son originale floraison hivernale ou une variété d’osmanthe et la fragrance de jasmin de ses petites fleurs blanches.

5 arbustes pour une haie fleurie en toute saison

D’élégantes floraisons lumineuses et joyeuses, des parfums enivrants qui vous feront voyager, un festival pour les sens qui joindra allègrement l’agréable à l’utile car en plus de nous être plaisantes, les haies fleuries jouent un rôle primordial dans la biodiversité, l’accueil des butineurs, la pollinisation… Le choix d’arbustes est infini, les possibilités de combinaisons tout autant. Là encore vous agirez en fonction du climat de votre région, de l’exposition de votre haie et de la nature du sol. Nous vous offrons ici un scénario en 5 épisodes pour climat tempéré

Le céanothe

 

Le printemps s’installe avec un céanothe aussi connu sous le nom de lilas de Californie tant ses longues panicules rappellent cet autre bel arbuste.

Laissez-vous séduire par une variété persistante au bleu inimitable et au parfum délicat.

 

 Le laurier-tin

 

Il vous accompagne déjà depuis les premières rigueurs de l’hiver, et jusqu’aux portes du printemps,

le laurier-tin, l’une des nombreuses variétés de viorne, offre au jardin parfois chagrin en ces périodes la douceur d’une floraison délicate, tour à tour rose vif puis blanc immaculé. Son feuillage, certes ordinaire, a le mérite d’être persistant et d’accueillir en plus de fleurs très mellifères de petites baies printanières, régals des oiseaux.

L’oranger du Mexique

 

Des effluves toujours et encore, celles d’un oranger du Mexique, annonciatrices de l’été. Dans de bonnes conditions, l’espèce type, Choisya ternata vous gratifiera d’une floraison remontante avec l’apparition d’avril à mai puis d’août à septembre de fleurs blanc pur, nombreuses, en bouquet, posées au sommet d’un feuillage vert vif, brillant, délicieusement aromatique.

L’escallonia

 

Au cœur de l’été, le relais est pris par l’une des nombreuses variétés d’escallonia, plus ou moins hautes, plus ou moins rustiques, mais toutes d’égal intérêt esthétique. Le feuillage est beau, coriace, brillant et laisse échapper un doux arôme au toucher. La floraison est estivale, généreuse et pleine de charme avec de petites fleurs épaisses, cireuses, de courts tubes qui s’ouvrent en corolles et présentent un vaste nuancier de rose, du plus timide au plus cramoisi.

 

L’abélia

 

Pendant ce temps, l’abélia propose déjà une silhouette bien décorative avec ses jolis rameaux rougeâtres et son feuillage qui n’en a pas fini de changer de couleur au fil des saisons, d’un vert tendre au printemps, foncé et lustré au cœur de l’été à du bronze, du pourpre et du violacé en automne. Et que dire de ces fleurs en trompettes, de délicats camaïeux de rose, et ces parfums qu’elles offrent jusque tard dans l’automne.

5 arbustes pour un écran vert vite formé

Vous aimez les lignes rigoureuses, les haies en dégradé de vert impeccablement taillées, vous attendez impatiemment de vous isoler du regard des autres, d’une vue dérangeante, du bruit d’une rue passante ? Ces 5 persistants sont faits pour vous.

Le cyprès de Leyland

 

Quand on espère tout à la fois efficacité, densité et esthétisme, comment ne pas penser à sa majesté le Cyprès de Leyland. Choisissez la nuance qui vous convient, un vert franc, un bleuté, un doré mais tous formeront une haie occultante de 5 à 6 m à plus de 15 m selon les variétés. Pour plus de détails, retrouvez notre article sur le cyprès de Leyland. Et, découvrez également l’autre grande famille de cyprès – les Cupressus, cyprès de Provence, de Lambert ou encore cyprès bleu.

 

L’if commun

 

Tout aussi incontournable pour une haie sculpturale, l’if commun, conifère persistant, rustique (-15°C) et facile à vivre. On lui pardonne sa lenteur de croissance tant son adaptabilité et sa longévité imbattable en font l’allié de tous les jardins. Brise-vue, brise-vent, excellent isolant sonore, il s’installe en toute exposition et développe son beau port fastigié jusqu’à 10 m de hauteur.

Le thuya

 

Nous clorons ce trio de conifères avec le thuya, bien sûr, la star des jardins français. Son feuillage en écaille est reconnaissable entre tous, sa croissance rapide le place sur le podium des jardiniers pressés. Vous aurez le choix entre des teintes variés, des dégradés de vert, du doré et quelques reflets rougeâtres à la saison froide chez certaines variétés. Faites votre choix et découvrez quand et comment tailler une haie de thuyas.

Le fusain du Japon

 

Plus original et bien lumineux, le fusain du Japon offre des variétés persistantes dont le feuillage vert plus ou moins foncé se borde de jaune d’or et de blanc crème. Ces nuances apportent du mouvement, de la couleur et de la lumière à une silhouette dense, constituée de feuilles ovales, assez longues, finement dentées. Les plus grands sujets atteindront 2 m de hauteur.

 

Le houx crénelé

 

Le houx crénelé, en plus d’être résistant, est de croissance bien plus rapide qu’un buis par exemple et pourra également atteindre 2.50 m. Ses feuilles très dentelées, d’un beau vert foncé bien lustré, sont non piquantes. Les plants femelles proposent une floraison discrète, de minuscule fleurs blanches très mellifères puis des baies noires, décoratives, véritables gourmandises pour les oiseaux. Découvrez en plus sur les houx dans notre article.

Des options pour une haie écologique

La première des valeurs environnementales d’une haie est son caractère endémique c’est-à-dire que les végétaux choisis existent à l’état naturel en local. On prêtera également attention à ne pas encourager la présence d’espèces invasives qui en prenant le dessus sur d’autres végétaux affaiblissent peu à peu la variété végétale et donc la biodiversité.

En fonction donc de votre région, du climat, des sols, vous vous interrogerez sur les plantes qui favoriseront la venue et l’installation d’une faune utile, des auxiliaires au jardin, insectes, oiseaux, et autres petits mammifères qui participeront à la pollinisation mais également à la lutte écologique contre certains ravageurs.

 

Au-delà, en implantant massivement ce type de haie, vous limiterez aussi l’érosion des sols, le ruissellement des eaux et diminuerez ainsi à votre échelle l’impact de la sécheresse et le risque d’inondation.

 

Vous contribuerez également à la préservation des paysages.

 

Concrètement, une haie écologique est une alternance de feuillage persistant et de feuillage caduc, de fleurs mellifères et de baies pour les oiseaux…

En matière de haies à fleurs, baies ou fruits, on citera pêle-mêle le houx commun qui, grâce à son feuillage épineux, met les oiseaux à l’abri des prédateurs.

 

Ce sera également le cas du buisson ardent dont les épines en feront un refuge pour la petite faune alors que les volatiles feront festin de ces baies.

 

Le cotonéaster qui cumule une floraison mellifère au printemps et de jolies baies charnues durant de longs mois.

 

Le skimmia qui fleurit lui aussi au printemps mais surtout qui apporte son lot de gourmandises de novembre à avril, des baies ultra décoratives, blanches ou rouges.

 

Les biens-nommés sorbier des oiseaux – qui fournit là encore des réserves tout au long de l’hiver – et arbre aux papillons (le Buddleia) et ses élégantes panicules bleu-violacé au nectar très prisé.

La symphorine dont la beauté et l’élégance de ses grosses baies nacrées, blanches ou roses lui valent le surnom d’arbre à perles. En plus de plaire au regard, elles feront le bonheur des oiseaux et du gibier qui pourra s’en délecter tout l’automne. Pour ne rien gâcher, la floraison estivale de la symphorine, très nectarifère, attirera nombre de butineurs.

 

L’amélanchier, sa floraison très précoce et ses petits fruits bleutés comestibles pour tous.

 

L’arbousier, parfois appelé arbre aux fraises, sa belle floraison rosé mellifère et ses gros fruits rouge de fin d’automne.

 

Enfin, le cornouiller mâle très apprécié pour la précocité de ses fleurs jaunes, lumineuses, véritablement attirantes pour tout un tas d’insectes auxiliaires en fin d’hiver…

Notre sélection d’arbustes pour haie

Cyprès de Leyland 'Castlewellan Gold' 

À partir de 3,95 €

Thuya d'Occident 'Danica'

À partir de 6,32 €

Cornouiller Mâle

À partir de 10,90 €

Laurier-Tin 'Gwenllian'

À partir de 9,50 €

Arbre aux papillons

À partir de 9,03 €

Fusain du Japon 'Medio-Pictus'

À partir de 17,95 €

Houx crénelé 'Rotundifolia'

À partir de 307,68 €

Céanothe

À partir de 12,90 €

Houx Commun 'Madame Briot'

À partir de 17,50 €

Fusain du Japon 'Microphyllus Aureovariegatus'

À partir de 6,95 €

Comment planter une haie et choisir ses arbustes ?

Lire la suite

Comment tailler le pyracantha ou buisson ardent ?

Lire la suite

Quand et comment tailler une haie de thuyas ?

Lire la suite