Que faire de mon petit mammifère en vacances ?

Que faire de mon petit mammifère en vacances ?

Hamster, cochon d’Inde, cobaye, gerbille et même lapin nain… Les petits mammifères ont aussi droit à leurs vacances ! Que vous décidiez de l’emmener (en voiture, train, bateau…) avec vous sur votre lieu de vacances ou que vous décidiez de le faire garder, suivez nos quelques conseils pour que tout se passe pour lui comme pour vous.

Le trajet en voiture, en train ou en bateau

Avant le départ, préparez votre animal pour que le voyage se passe au mieux. Pour son confort, donnez-lui une petite toilette : douche ou bain, qui l’hydratera. Faites-le boire et donnez-lui un repas léger : environ un tiers de sa ration normale.

 

En train, renseignez-vous auprès de la SNCF ou des compagnies ferroviaires locales, pour connaître les dispositions en vigueur.

 

En bateau ou en ferry, les animaux sont aussi admis, mais sachez qu’ils sont souvent malades. La durée des voyages en mer pose souvent problème. Cette fois encore, renseignez-vous auprès de la compagnie pour connaître ses exigences. Souvent, les animaux sont isolés et ce sont les membres de l’équipage qui s’en occupent.

Pour choisir la cage de transport appropriée ou les autres équipements (harnais, grille, filet), renseignez-vous auprès de nos vendeurs qui sauront vous conseiller.

Choisissez une cage de transport bien aérée et facile à nettoyer, car les animaux stressés peuvent vomir ou faire leurs besoins.

 

Pour rassurer votre animal s’il est inquiet, n’oubliez pas d’emporter ses jouets et objets familiers qui le rassureront et ne soyez pas avare de mots doux et de caresses !

 

Ne laissez jamais un animal enfermé dans une voiture en pleine chaleur. Les coups de chaleur sont fréquents et souvent mortels.

Si la voiture n’est pas équipée d’un système de climatisation, laissez une fenêtre entrouverte, garez-la toujours à l’ombre, posez sur la cage ou le panier de transport un linge humide.

Mouillez régulièrement le pelage de votre animal en le vaporisant.

Conseil Jardiland : Ne laissez pas votre animal de compagnie dans la voiture au cours de vos pauses sur la route. Pensez aussi à lui, et faites lui prendre l’air !

Partir à l'étranger

Si vous voulez emmener votre animal à l’étranger, pas question d’improviser.

Renseignez-vous très longtemps à l’avance sur la législation réglementaire à la fois dans votre pays de destination et dans votre pays de départ.

Sachez que certains pays interdisent tout bonnement l’introduction d’animaux sur leur territoire. D’autres leur font subir des quarantaines, parfois longues, jusqu’à six mois, en les isolant, et cela même si l’on peut faire la preuve que les animaux ont été vaccinés, notamment contre la rage.

 

Une fois tous ces renseignements pris, organisez le voyage. Le transport aérien des animaux est relativement peu coûteux, mais là encore, informez-vous longtemps à l’avance. Les animaux, qui, sous certaines conditions, peuvent voyager en cabine, doivent voyager dans une cage, une boîte ou un sac conforme au règlement de l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA).

Les compagnies aériennes ont leurs propres règles. Il peut être interdit, par exemple, de faire voyager certaines races animales, des femelles en chaleur, gestantes ou allaitantes.

 

Conseils Jardiland : Avant le départ en avion, donnez à manger et à boire à votre animal, mais en quantité modérée. Demandez à votre vétérinaire de prescrire un léger tranquillisant et marquez le nom de l’animal à l’extérieur de la cage ou de la boîte.

En prendre soin sur son lieu de vacances

Une fois arrivé à bon port, ne vous reposez pas sur vos lauriers. Certains dangers guettent vos compagnons.

 

Avant de lâcher votre animal en territoire inconnu, faites d’abord un petit tour de reconnaissance pour vous assurer qu’il n’y a pas de pièges, de produits toxiques (notamment de produits de traitement dans les jardins), d’insectes dangereux (essaims d’abeilles ou de frelons), d’autres animaux agressifs ou venimeux, de routes et voies à grande circulation.

 

Évitez de laisser votre rongeur vagabonder dans un jardin. Il pourrait ingérer des végétaux nocifs. Cantonnez-le dans un petit territoire fermé et ombragé : carré de pelouse ou de prairie. Les végétaux ne sont pas tous inoffensifs. Certains provoquent des dermites. C’est le cas notamment des pelouses fraîchement tondues.

Si votre animal se gratte, tâchez donc d’en déceler la cause et n’hésitez pas à consulter un vétérinaire local si ses démangeaisons persistent.

 

Enfin, si vous entendez couiner votre animal ou constatez une rougeur ou un œdème, il y a fort à parier qu’il a été piqué par un insecte. Essayez d’enlever le dard avec une pince à épiler, puis posez sur la piqûre un sac de glaçons.

 

Emportez avec vous une pommade vétérinaire anti-inflammatoire, bien utile notamment en cas de piqûres d’insectes. Vous en trouvez en jardinerie.

 

Si vous constatez que votre animal tremble de froid et que ses muqueuses sont pâles, il a peut être été mordu par un animal venimeux (vipère notamment). Emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire le plus proche.

Faire garder son rongeur pendant les vacances

S’il vous est impossible d’emmener votre animal avec vous, trois solutions s’offrent à vous.

Soit vous le confiez à un proche ou un parent qui s’en occupera. Cette solution est de loin la meilleure. Dans ce cas, faites en sorte que l’animal reste chez vous, car en votre absence, s’il est emmené dans un lieu inconnu, il risque de ne pas s’adapter et de s’échapper.

 

Vous pouvez également le laisser dans un chenil ou une pension. Sachez néanmoins que même dans en établissement bien tenu, où il fera l’objet de soins et d’attention, cette option est beaucoup plus perturbante. Et il est toujours difficile de savoir exactement ce qui se passe en votre absence.

 

Il existe désormais des services de garde et de visite à domicile, plus coûteux (de l’ordre de 10 à 25 euros par jour selon les organismes). Bon à savoir !

Conseil Jardiland : Quand vous devez partir en laissant derrière vous un animal, n’hésitez pas à demander conseil à nos vendeurs. Ils pourront vous donner des renseignements et les coordonnées de services de gardiennage à domicile ou des chenils avoisinants.

Prendre soin de son furet lorsqu’il fait chaud

Lire la suite