Entretien d’une fougère d’intérieur

Entretien d’une fougère d’intérieur

Plantes de sous-bois des zones tropicales, les fougères ont investi l’intérieur de nos maisons avec bonheur. Fougère de Boston, Pteris commun, Pelléa en faux, Capillaires délicates, Fougère Patte-de-lapin, Corne d’élan ou Nid d’oiseau, elles illumineront votre quotidien de leur diversité et leur majesté ! Il ne vous reste plus qu’à choisir votre genre et suivre quelques règles simples d’entretien

Les diverses fougères d’intérieur et leurs particularités

Elles sont plusieurs milliers et peuplent les sous-bois du Monde. Leur frondes ont des esthétiques diverses, présentent des découpes variées, des nuances de couleur. La plupart sont tropicales, certaines sont monumentales, d’autres bien plus discrètes et parmi elles quelques-unes viennent habiller nos intérieurs de leur majesté.

Avant de parler des conditions de culture communes à toutes les fougères d’intérieur, revenons sur les plus connues d’entre elles et leurs petites spécificités

Les Nephrolepsis

 

La plus commune du genre, la plus simple d’entretien est la Fougère de Boston qui doit sa popularité à la générosité de son feuillage, sa longévité et à la simplicité de sa culture.

L’une de ces nombreuses variétés trouvera sa place partout dans votre intérieur, dans le salon comme dans la cuisine et même dans la salle de bains pour peu que celle-ci soit lumineuse.

 

Offrez-lui une atmosphère humide et tempérée, assurez-lui un minimum de 15°C en hiver et un séjour en extérieur de mai à septembre à l’abri du soleil et cette fougère d’intérieur pourra atteindre les 60 cm de haut pour 1.20 m d’envergure.

Laissez-la prendre ses aises. Pour cela, choisissez-lui un contenant bien large car elle produira de nouvelles pousses régulièrement. Vous pouvez également la placer en suspension pour que ses frondes arquées s’épanouissent au mieux.

Les Pteris

 

Les fougères Pteris, communes dans les jardins grâce à la bonne résistance au froid de certaines variétés, offrent également de beaux spécimens d’intérieur, au port dressé et aux feuillages de styles variés mais d’égale beauté.

 

Vous aimerez ce choix qu’elles vous offriront, les diverses nuances de vert et cultiverez cette fougère dans les mêmes conditions qu’une fougère de Boston et en particulier en lui offrant une humidité importante.

 

À l’instar des fleuristes, vous utiliserez parfois ses frondes pour donner de l’allure à vos bouquets. À moins que vous ne l’utilisiez pour orner un mur végétalisé.

Pour une culture plus classique, en pot, vous offrirez à cette plante qui se développe plutôt à l’horizontal un contenant plus large que haut et un substrat léger composé à parts égales de terre de bruyère, sable et perlite.

Les Pelléa

 

Plus déroutantes car certaines variétés ressemblent peu à l’idée esthétique que l’on se fait de la fougère mais tout aussi plaisantes et facile à cultiver, les fougères Pelléa.

 

Optez pour une Pelléa à feuilles rondes ou une Pelléa en faux, vous profiterez d’un délicat feuillage, plus qu’original, tout au long de l’année partout dans la maison, dans une véranda ou un jardin d’hiver.

 

Selon la variété choisie, le port sera érigé, étalé ou retombant et son mode de culture variera également. Souvent utilisé dans des compositions fleuries en raison d’un feuillage délicat, discret mais original, cette fougère peut se cultiver en pot traditionnel mais est également très adaptée à une plantation en coupe ou en terrarium. Dans tous les cas, ses racines superficielles permettent une plantation dans un contenant peu profond.

Les Davallia

 

On appelle la plus connue d’entre elles la Fougère Patte de lapin en raison de ses grosses racines velues, blanches, gris pâle, brunes ou argentées qui rampent à la base de la plante. Les fougères Davillia  sont épiphytes c’est-à-dire qu’elles prennent un autre végétal comme support, se nourrissent de peu, principalement de l’humidité de l’atmosphère ambiante.

 

Ainsi, vous cultiverez votre sujet sur peu de substrat, un mélange léger – de sable et de terreau pour orchidée par exemple – ou dans une coupe remplie d’écorces, de sphaignes, de racines et de tourbe.

 

En fonction de la variété, la fronde sera vert vif ou vert sombre, assez basse (30 cm) ou plus érigée (jusqu’à 60 cm de haut). Elle s’épanouira à la lumière – sans soleil ardent – et à une température comprise, été comme hiver, entre 15°C et 25°C.

Les Platycerium

 

Épiphyte également, la Corne d’élan est la fougère de suspension par excellence. C’est ainsi que vous profiterez au mieux de son apparence hors norme, un mélange de petites frondes brunes imbriquées habillant la base et d’une profusion de frondes vert cendré, plates, découpées comme des cornes de cervidés, pouvant atteindre 1m.

 

Cultivée en panier rempli de tourbe de type sphaigne, de mousse et d’écorces, elle se plaira, l’été, en extérieur, suspendue au milieu de la végétation, dans un arbuste par exemple. Maintenez-là humide, même si elle résiste plutôt bien à la sécheresse, et à l’abri des rayons ardents. L’hiver, placez-là dans une pièce lumineuse, idéalement à 15°C et réduisez l’arrosage. À l’apparition d’un feutrage blanc sur les frondes – la pruine – n’intervenez pas, tenter de nettoyer celle-ci en frottant endommagerait la plante.

Les Asplenium

 

Les fougères Asplenium sont très diverses. Dont une vedette de la culture en intérieur, la Fougère Nid d’oiseau.

 

Comme pour la Corne d’élan, ses frondes sont pleines. De forme peu découpée, plus ou moins ondulé et gaufré selon la variété, le feuillage est d’un vert très lumineux et vernissé. Pouvant dépassé le mètre de long, il s’organise en rosette régulière laissant apparaître un creux, un “nid”, en son centre.

 

Cette fougère dense demande un contenant stable, lourd, plus profond que large et un substrat composé de terreau, de sable et d’un compost de feuilles par exemple. Elle sera maintenue au-dessus de 18°C, dans un environnement lumineux, sans soleil direct. Elle peut être sortie en été, à l’ombre, à l’abri du vent et des courants d’air.

Les Adiantum

 

Communément appelées Capillaires, ces fougères ont généralement une silhouette légère, un feuillage gracieux, un port aérien. Elles portent à merveille leur petit nom, “Cheveux de Vénus”.

 

Mais attention, si leur apparence est délicate, leur culture l’est tout autant. Car plus que les autres, ces fougères aiment l’équilibre en toute chose. Elles apprécieront bien sûr une atmosphère humide mais n’aimeront ni la rigueur d’une véranda froide ni la chaleur sèche d’une maison surchauffée. Maintenez votre plante, en toute saison, entre 10°C et 20°C, dans une hygrométrie (taux d’humidité de l’air) élevée, une aération de qualité et une luminosité tamisée. Le substrat est lui aussi équilibré, un mélange à parts égales de terreau, sable et tourbe. Quant au contenant, il reste de taille modeste car cette fougère-là apprécie de se sentir un peu à l’étroit !

Culture et entretien d’une fougère d’intérieur

Nous l’avons vu chaque genre et, au-delà chaque espèce, aura quelques particularités en matière culturale, mais toutes les fougères ont en commun un goût pour les atmosphères humides et une hygrométrie de 60% sera idéale.

Concernant la luminosité, elle sera plus ou moins primordiale mais globalement aucune fougère n’aimera le soleil direct. Ne les placez pas non plus en plein courant d’air ou à proximité d’une source de chaleur. En réalité, la fougère d’intérieur est une plante d’équilibre qui n’aime pas les excès. Ainsi, tout au long de l’année, la température ambiante idéale oscillera entre 18°C et 25°C, à quelques exceptions près

 

En ce qui concerne l’arrosage, il sera dépendant de la variété et pourra fluctuer surtout dans le cas de fougères épiphytes mais la règle sera de maintenir un substrat humide et d’éviter l’eau stagnante.

Cet arrosage sera agrémenté d’un engrais pour plantes vertes une à deux fois par mois du printemps à l’automne. En hiver, sauf si votre fougère est dans une pièce très chauffée, vous ralentirez l’arrosage et n’apporterez plus d’engrais. Vous pourrez aussi apporter un supplément de bien-être à vos plantes en pulvérisant leur feuillage une à deux fois par semaine. Utilisez de l’eau de pluie de préférence, de l’eau non calcaire dans tous les cas et à température ambiante.

Les fougères ne demanderont pas d’entretien supplémentaire. Aucune taille n’est nécessaire, contentez-vous de supprimer les frondes mortes ou abîmées.

 

Observez votre plante pour repérer d’éventuelles (rares) apparitions de parasites comme la cochenille que vous retirerez manuellement. Dans le cas d’un jaunissement des frondes ou d’une perte massive de feuilles, augmentez l’humidité ambiante – en plaçant le pot sur un lit de gravier ou de billes d’argile humide par exemple ou encore en vous dotant d’un humidificateur – et placez votre fougère dans un endroit plus frais.

 

Rempotez tous les ans au printemps dans un pot plus large et un substrat entièrement renouvelé.

Prenez soin de ne pas casser les racines durant la manipulation ; ne tentez pas de les démêler, tout juste de les nettoyer avec précaution de l’ancien substrat.

Ne faites pas d’apport de fertilisant durant le mois suivant le rempotage.

Notre sélection

Pteris, fougère à crête

À partir de 5,74 €

Corne d'élan

À partir de 6,00 €

Pelléa à feuilles rondes

À partir de 2,50 €

Fougère Nid d'oiseau 'Crispy Wave'

À partir de 5,95 €

Capillaire, fougère Adiantum

À partir de 6,50 €

Fougère de Boston 'Bostoniensis' - Pot Ø 12 cm

6,95 €

Asparagus 'Plumosus' - Pot de Ø.12 cm

8,95 €

Comment bien rempoter ses plantes d’intérieur ?

Lire la suite

10 plantes d’intérieur faciles à vivre

Lire la suite

Quel cache-pot choisir pour ses plantes d'intérieur ?

Lire la suite