Comment entretenir les plantes d’intérieur pendant les vacances ?

Comment entretenir les plantes d’intérieur pendant les vacances ?

Quand il s’agit de prendre soin de vos plantes d’intérieur en cas d’absence, le recours à un ami, un voisin ou à la famille n’est pas toujours possible. Pour autant, des solutions et quelques bons réflexes existent pour assurer l’essentiel. Emplacement, arrosage, soins, on vous dit tout…

Avant le départ, ayez les bons réflexes

Outre l’eau, thème que nous aborderons un peu plus loin, la lumière est indispensable à la vie de vos plantes. Pour leur assurer une exposition suffisante durant votre absence plusieurs solutions s’offrent à vous.

 

Placez l’ensemble de vos plantes proches d’une fenêtre dont vous ne fermerez ni les volets ni les rideaux occultants. Vos plantes devront bénéficier d’une belle clarté au quotidien sans toutefois être exposées à un soleil direct.

 

Si vous avez un espace extérieur, balcon, véranda, terrasse ou jardin, n’hésitez pas une seule seconde : en période estivale, sortez vos végétaux. Mais là encore, veillez à ce qu’elles soient placées à l’ombre ou, selon les plantes, à la mi-ombre, sans que jamais elles ne soient à portée des rayons ardents et du vent. Installez des solutions d’ombrage et un coupe-vent si nécessaire.

Conseil Jardiland : pour cette sortie en extérieur, procédez par étape. Au moins une semaine avant votre départ, sortez vos plantes afin d’observer leur tenue et de vous assurer de leur acclimatation. Et assurez-vous bien sûr d’être hors période de trop grande fraîcheur nocturne !

Pour que vos plantes passent cette période de soins restreints au mieux, il vous faudra vous assurer qu’elles sont au meilleur de leur forme avant votre départ.

 

Si elles sont un peu à l’étroit, c’est le moment de leur fournir un contenant plus grand et un substrat renouvelé. Profitez-en pour placer au fond une couche de billes d’argile qui apportera un drainage suffisant.

Ce rempotage sera fait au minimum un mois avant votre départ.

Veillez à ce qu’elles soient débarrassées des feuilles abîmées, des fleurs fanées, de la poussière

mais également que toute maladie et/ou parasite ait été traitée.

 

Dans la semaine précédant votre départ, assurez leur un trempage de la motte généreux mais pas trop excessif non plus – 5 à 10 mn pas plus.

Au dernier moment, procédez à un dernier arrosage à un volume normal avec un petit apport d’engrais liquide.

Et bien évidemment, vous pourrez organiser une visite régulière de vos végétaux. Famille, amis, voisins… restent bien sûr la solution idéale. Mais des alternatives plus “professionnelles” existent : service de conciergerie à domicile, réseau de “plant-sitters” mobilisables le plus souvent via Internet, associations locales, opérations commerciales de gardiennage. Renseignez-vous, les initiatives se multiplient…

Selon les conditions, organisez l’arrosage

Si la lumière est donc nécessaire à l’épanouissement de vos plantes, l’eau est indispensable à leur survie.

 

À l’extérieur, en pleine terre, humidité ambiante, fraîcheur du substrat, pluie occasionnelle, enracinement profond concourront à un apport parallèle bénéfique pour vos végétaux.

Dans le cas des plantes d’intérieur la mise en place d’un arrosage régulier en cas de longue absence sera incontournable.

Plusieurs solutions, plus ou moins élaborées, plus ou moins coûteuses, plus ou moins durables, s’offrent à vous.

Les cônes d’arrosage

 

Qu’il soit installé en solo ou en réseau, le cône d’arrosage permet une diffusion lente et continue de l’eau. En céramique poreuse, le cône est planté dans la terre et on y visse une bouteille d’eau qui alimentera la plante. Selon la taille du cône et de la bouteille, le débit sera plus ou moins dense et la durée de diffusion plus ou moins longue. Il est possible de mettre vos cônes en réseau. Ils seront alors reliés les uns aux autres par un petit tuyau alimenté en eau par une réserve située en hauteur ; la gravitation fera le reste !

 

Sur le même principe, vous trouverez également dans le commerce des systèmes de petite réserve d’eau avec goutteur qui permettront une diffusion régulière, parfois réglable, au pied des plantes.

L’arrosoir automatique de vacances

 

Que vos plantes soient maintenues à l’intérieur ou installées provisoirement à l’extérieur, sur votre balcon ou votre terrasse, il existe divers systèmes d’arrosage automatique de vacances.

 

Généralement proposés en kit complet, avec ou sans réservoir d’eau, ces systèmes permettent d’arroser des dizaines de pots ou plusieurs mètres de balconnières.

L’eau est prélevée dans un réservoir fourni ou fait maison grâce à un système de pompe généralement intégré au kit initial. Celle-ci est dirigée à travers un réseau de tuyaux vers les contenants à arroser. Des répartiteurs permettent de régler le débit de l’eau en fonction des besoins spécifiques de vos plantes. Une minuterie intégrée permet de programmer la fréquence.

L’arrosage goutte-à-goutte pour plantes en pots

 

Également disponible en kit prêt à l’installation, ce système permet un arrosage ciblé et constitue une solution économique et simple à mettre en œuvre. En fonction du produit, vous pourrez irriguer individuellement un nombre plus ou moins important de pots et de jardinières grâce à des tuyaux goutteurs. Ce système est entièrement automatisé grâce à un programmateur.

Les bacs avec réserve d’eau

 

Ce système est à réserver aux végétaux qui aiment une humidité constante.

Le contenant est en effet doté d’un double fond où se constitue la réserve d’eau. L’eau se transmet à la plante par capillarité. Ainsi, même si le terreau n’est pas en contact direct avec le liquide, il reste cependant toujours humide. L’arrosage est assuré pour une durée de deux à trois semaines.

 

Sur le même principe de capillarité, il existe des systèmes d’arrosage à mèche pour lesquels la transplantation ou le rempotage ne sont pas nécessaires. Il s’agit en réalité de contenants pré-équipés qui accueillent vos pots de culture tels quels.

Les hydro-rétenteurs

 

Les rétenteurs d’eau sont des composés qui se transforment en eau au contact d’un substrat. Ils existent sous diverses formes :

– en grains, perles ou cristaux que l’on mélange à la terre de plantation. Les composants absorbent l’eau avant de la restituer progressivement ;

– en gel, conditionné en berlingot que l’on dépose directement à la surface du pot, sur le substrat ; le gel se transforme en eau au fur et à mesure des besoins de la plante.

Il est à noter que certains produits d’hydro-rétention contiennent en plus un certain nombre d’éléments nutritifs, ce qui permettra de donner un coup de pouce à la plante tout en réduisant les apports en fertilisants supplémentaires.

Au retour, réalisez quelques bons gestes

En suivant nos conseils, vous aurez certainement pu assurer l’essentiel pour la survie de vos plantes d’intérieur durant votre absence. Mais rien ne peut pallier le manque de vigilance régulière et les petits soins du quotidien.
Dès votre retour, faites le tour de vos végétaux.

Coupez toutes les fleurs fanées et les feuillages abîmés. Dépoussiérez et nettoyez à l’eau les feuilles. Arrosez copieusement mais sans toutefois les noyer ceux qui semblent avoir souffert d’un manque d’eau. Remettez à leur place habituelle ceux qui semblent ne pas avoir apprécié leur nouvelle situation.

 

Laissez à chacun le temps de se refaire une santé et une beauté. Si au bout de quelques jours il n’y a aucun signe d’amélioration, apportez un peu d’engrais pour aider la plante à repartir. Pour celles qui vont bien, revenez progressivement à la normale.

Conseil Jardiland : si vos plantes semblent s’être particulièrement plu dehors par exemple, vous pouvez les laisser encore un peu si le climat le permet. Attention cependant de les rentrer avant les premières fraîcheurs, diurnes ou nocturnes. Globalement, les plantes d’intérieur n’aimeront pas les températures en-dessous de 10°C.

Sortir ses plantes d'intérieur en été

Lire la suite

Bien arroser ses plantes en été

Lire la suite

26 plantes qui supportent le manque d’eau

Lire la suite