Comment entretenir les arbres fruitiers du verger en hiver ?

Comment entretenir les arbres fruitiers du verger en hiver ?

En hiver, un bon entretien de vos arbres fruitiers est un atout pour une récolte à venir généreuse. Nettoyage, taille, traitement, labour, fertilisation… sont autant de tâches incontournables que vous prendrez soin de réaliser tant la perspective de vous régaler sera motivante !

Nettoyage et Taille

S’il s’agit d’arbres à noyaux (cerisiers, pruniers, abricotiers, etc.), vous aurez déjà réalisé une taille d’entretien au tout début de l’automne mais pour les arbres à pépins (pommiers, poiriers, etc.), l’hiver, période de repos végétatif, est la saison parfaite.

 

Lors de cette taille, vous allez à la fois nettoyer, éclaircir et rabattre votre arbre. Dans un premier temps, supprimez les branches mortes, abîmées, trop basses ou qui se croisent ainsi que les gourmands situés à la base du tronc. Délestez-le également de tous les fruits momifiés encore présents sur ses branches. Cette opération terminée, engagez l’éclaircissement de l’arbre, l’enjeu étant de permettre à l’air et à la lumière de circuler au mieux en son centre. Supprimez donc tout ce qui pousse vers l’intérieur ! Enfin, il est temps de raccourcir les branches restantes. Coupez nettement, en biais, environ 1/3 de leur longueur.

Procédez par étape en contemplant régulièrement la silhouette ; réajustez si nécessaire.

L’hiver est également la saison de la taille de formation pour les sujets les plus jeunes.

 

Durant les trois premières années, il s’agit de former leur charpente c’est-à-dire d’éliminer les branches indésirables pour ne garder que les plus solides. Ces branches charpentières sont alors raccourcies, pour ne conserver que 15 ou 20 cm de la pousse de l’année. Tuteur et liens (pour les sujets palissés) sont réajustés en fonction.

 

Conseils Jardiland : le succès de la taille dépend également de la qualité de vos équipements. Munissez-vous d’outils adaptés au diamètre des branches – sécateur, coupe-branches, scie d’élagage – que vous ne manquerez pas de désinfecter entre chaque utilisation et entre chaque arbre.

 

Pour finir, nettoyez les abords en ramassant tous les déchets verts générés.

Soin et Traitement

La grande opération de nettoyage se termine par un brossage doux de l’écorce au niveau du tronc et des grosses branches restantes. Procédez avec une brosse nylon afin de supprimer en partie mousses et lichens, en prenant garde de ne pas abîmer l’écorce.

 

Appliquez sur les plaies les plus grosses repérées lors du nettoyage et sur les zones de coupe générées par la taille un baume ou un mastic cicatrisant.

 

Si ce n’est pas déjà fait et que les feuilles de votre fruitier tombent à peine, vous pouvez opter pour un traitement par pulvérisation de bouillie bordelaise, efficace dans ce contexte en prévention de l’installation de champignons et donc de développement d’une maladie cryptogamiques. Suivez à la lettre les instructions du fabricant pour le dosage et l’application.

Le tronc à présent propre, débarrassé des mousses et lichens indésirables peut recevoir son traitement hivernal : le chaulage.

Cette opération permet à la fois d’éradiquer champignons et larves de parasites et d’empêcher ainsi la survenue de maladies cryptogamiques redoutables pour les fruitiers comme la cloque du pêcher, la moniliose ou encore la tavelure.

Il s’agit donc, en prévention, de badigeonner le tronc avec du lait de chaux – aussi appelé blanc arboricole ou chaux vive agricole – disponible en poudre à diluer ou prêt à l’emploi en jardinerie.

Assurez-vous d’effectuer cette tâche hors pluie et hors gel.

 

Autre traitement d’hiver, l’huile blanche que vous diluerez précautionneusement en respectant scrupuleusement les doses et que vous pulvériserez, en décembre idéalement, sur l’écorce. Il s’agit d’un antiparasitaire puissant à utiliser tant en prévention qu’en traitement curatif.

Ces traitements ne sont toutefois pas anodins. En brossant le tronc et en traitant l’ensemble, vous ciblez sans distinction le microcosme à l’œuvre sur les arbres. Ceci peut participer à la perturbation et à l’appauvrissement de la biodiversité ainsi qu’à la destruction d’insectes auxiliaires bien utiles.

Travail du sol et Fertilisation

L’arbre et ses abords à présent bien nettoyé, il est temps de passer au travail du sol.

Au pied de l’arbre, à l’aplomb des branches, la terre est ameublie pour lui permettre de respirer. Procédez avec une bêche mais n’allez toutefois pas trop en profondeur pour ne pas abîmer les racines, une quinzaine de centimètres suffiront.

Arrachez lors de cette étape toutes les mauvaises herbes présentes.

 

C’est également à ce stade, lorsque la surface est travaillée que vous pouvez procéder à quelques apports.

Tous les arbres fruitiers ne requièrent cependant pas le même rythme et le même type de fertilisation.

Le plus souvent réalisé au début du printemps ou à l’automne après la fructification, un amendement peut également survenir en hiver, à l’occasion de la plantation ou sur de jeunes sujets.

Pour l’abricotier, par exemple, apportez sur une surface légèrement griffée du compost bien mûr et du fumier.

Pour des agrumes comme le clémentinier, le citronnier ou le mandarinier, griffez le sol sous la couronne de l’arbre et épandez un peu de cendres de cheminée. Assurez-vous qu’elle pénètre bien et ne forme pas une croûte avec l’humidité. Très efficace pour son apport très varié en nutriment, la cendre de cheminée doit être utilisée en quantité raisonnable car elle modifie le pH du sol.

Pour le noyer, ajoutez du compost à la plantation et, pour les noyers adultes, faites un apport de poudre d’os marine en toute fin d’hiver.

Le cognassier appréciera un apport de poudre d’os ou de corne broyée.

Le groseillier à maquereau requerra un apport en potassium en plus de compost bien mûr ou de fumier décomposé.

 

Vous trouverez également, dans votre jardinerie, toute une gamme d’engrais pour arbres fruitiers.

Protection contre le froid

Il est nécessaire de rappeler que non seulement le froid hivernal n’est pas dangereux pour les arbres fruitiers mais qu’il leur est en plus nécessaire car il incite ceux-ci à un repos végétatif essentiel à une bonne reprise au printemps.

Froid, neige, givre sont autant d’encouragement à une mise en veille régénératrice.

Et autant de moyens également de lutter contre les infestations en favorisant la mort naturelle des parasites.

 

Cela étant dit, un climat trop doux et une apparition précoce des bourgeons appellent à la plus grand vigilance en fin d’hiver. La survenue de gelées à ce moment précis pourrait être fatales à l’arbre ou tout du moins grever largement la fructification annuelle.

 

C’est donc au terme de la saison hivernale que vous serez vigilant quand au froid et au gel.

Si les prévisions météorologiques vont dans le sens de fortes gelées, protégez impérativement vos fruitiers avec un ou des voiles d’hivernage. Veillez à ce que ceux-ci n’abîment pas les bourgeons et soient suffisamment harnachés pour résister aux vents. Installez un paillage en couche épaisse au pied que vous pouvez stabiliser au sol avec du grillage. Pour les plus jeunes sujets, buttez le pied (amenez de la terre en monticule à la base du pied) ou couvrez le point de greffe avec un manchon de paille par exemple.

Notre sélection

Fumier de ferme Jardiland 20 kg

Jardiland

7,95 €

Engrais Arbres Fruitiers 2.5Kg Double Actions

Or Brun

12,95 €

Gardena - Sécateur à lame franche Comfort

Gardena

23,50 €

Voile d'hivernage Wintertex 2X10m

6,95 €

Solabiol - Bouillie bordelaise non colorée 400 g

Solabiol

11,95 €

Solabiol - Corne broyée traditionnelle 1,5 kg

Solabiol

9,95 €

Comment planter les arbres et arbustes fruitiers ?

Lire la suite

Comment tailler un arbre fruitier ?

Lire la suite

Hivernage et entretien des agrumes en hiver

Lire la suite