Comment décorer son bassin de jardin ?

Comment décorer son bassin de jardin ?

Une décoration réussie, c’est un équilibre trouvé entre le bassin et son environnement, des plantes aquatiques et une petite faune, des aménagements utiles et des accessoires décoratifs. Suivez quelques règles, inspirez-vous des grands styles paysagers ou laissez s’exprimer vos goûts et vos envies…

Minéral, végétal, animal : les grandes composantes

Une pièce d’eau, c’est un extrait de nature, un instantané de vie. Mariez le minéral et le végétal à l’eau pour créer un espace qui ne ressemblera qu’à vous.

 

Une pièce d’eau, c’est l’aboutissement d’un processus de réflexion, d’une création au naturel qui prend son temps et maints facteurs en considération.

 

Vous choisirez dans un premier temps l’endroit de son installation et sa superficie en fonction de l’espace disponible et de l’effet souhaité. Et selon, vous commencerez à songer à sa forme.

 

Vous imaginerez l’endroit plutôt minéral, là où l’eau n’est qu’un faire-valoir, une invitation sonore et visuelle à plus de calme et de contemplation encore. Là où le végétal est minimal mais fortement symbolique. Là où l’animal est rare et sacré. Vous imaginez les grands rochers qui le surplomberont, les galets en pente douce. Une cascade bien sûr.

 

Vous le préférerez végétal à profusion, comme un prolongement de votre jardin, une extension les pieds dans l’eau. Et partout des plantes, immergées, submergées, flottantes et émergées. Sous l’eau, dans l’eau, sur l’eau et tout autour.

 

Vous composerez un spectacle fleuri et le formidable théâtre d’une vie aquatique et semi-aquatique perpétuelle. Le cœur tourné vers la biodiversité, vous inventez ce havre où poissons, batraciens, insectes rampants et volants échangeront avec leur milieu dans un ballet incessant.

Vous imaginerez votre jardin aquatique dépouillé, minimaliste, exotique, champêtre, désuet, classique ou ultra contemporain. Et autour d’une pensée, d’un croquis, d’une envie, le projet passera de l’ébauche à la liste.

Composez votre liste d'envies...

Le minéral

 

Graviers, pierres, ardoise, galets, rochers habilleront tant le fond que les berges de votre bassin. Leur fonction sera pratique et esthétique. Pratique car ses composants minéraux seront tour à tour abris ou zones de repos pour la petite faune, supports pour certaines plantes, stabilisateurs pour les berges. Esthétique bien évidemment, car, selon vos choix, ils seront des éléments stylistiques majeurs.

 

Le végétal

 

Là encore, outre les contraintes d’espace, votre choix dépendra du style que vous aurez envie de donner à votre pièce d’eau. Vous devrez cependant toujours réfléchir en termes de zonage.

 

Il vous faudra donc choisir des plantes aquatiques :

– immergées dont le but essentiel sera l’oxygénation de l’eau ;

 flottantes qui auront une mission d’ombrage et de stationnement pour la faune en plus de qualités esthétiques hors normes pour certaines d’entre elles ;

– plus ou moins émergentes qui proposeront une grande variété stylistique et accueilleront les insectes aquatiques et semi-aquatiques ;

– de marais ou de berge qui stabiliseront et habilleront le bord de votre bassin et assureront la transition avec le reste du jardin.

L’animal

 

Les poissons contribueront au spectacle et à l’équilibre du bassin.

Selon l’espace à votre disposition, intégrez :

– le poisson rouge, Carassius auratus et tous ses pairs, le bariolé Shubunkin, le gracieux Comète ou le bicolore Sarassa (rouge et blanc) ;

– la carpe Koï en prêtant attention au fait qu’elle grandit vite, considérablement et qu’elle pollue ;

– la tanche de Mongolie pour ses talents de nettoyage, mais attention elle vit en groupe ;

– l’ide mélanote pour son hyperactivité en surface et ses beaux reflets dorés ;

l’esturgeon pour les bassins profonds.

 

Conseils Jardiland : Avant d’introduire les poissons dans votre bassin, informez-vous sur les contraintes d’élevage, les restrictions et les cohabitations difficiles. S’il s’agit d’une création de bassin, attendez 4 semaines après le remplissage et les plantations.

 

Les aménagements

 

Pont, ponton et banc sont autant d’invitation à la visite et à la rêverie. Cascades, fontaines et jets d’eau de toutes sortes apporteront du mouvement, un habillage sonore, un sentiment de quiétude. Ces installations joueront également un rôle primordial dans l’oxygénation de l’eau et participeront donc activement à l’équilibre du milieu.

 

Au fil de vos envies et au gré des inspirations viendront s’immiscer par petites touches tout un tas de possibilités décoratives : statues et statuettes, sculptures de toutes formes, bestiaires, pierres travaillées, lampions, lanternes et luminaires solaires.

 

L’ensemble de ces éléments à mettre en synergie ne pourront être réellement choisis que lorsque vous aurez défini, au moins dans les grandes lignes, le style que vous voudrez insuffler à votre pièce d’eau…

3 exemples parmi tant d'autres

Le jardin aquatique japonisant

 

Alors que le jardin de contemplation est un jardin sec dans la tradition japonaise (l’eau y est représenté par le sable et ses ondulations), le jardin à étang et le jardin de thé sont deux formes de jardin-paysage qui s’articule autour d’une source d’eau. Il est ardu de reproduire les mises en scène propres à ces styles paysagers mais vous pouvez vous approcher d’une certaine atmosphère en introduisant des éléments stylistiques incontournables.

La carpe Koï d’abord, originaire entre autres de l’île nippone où elle est symbole d’amour et de virilité. Un fleur de lotus bien sûr, délicatement posée à la surface de l’eau. Des plantes de marais comme l’iris d’eau ou Iris japonica. Des fougères et des mousses, incontournables. Des hostas, urui au Japon, et leur beau feuillage. Certains bambous sur la rive à condition de placer de protéger le liner avec une barrière anti-rhizome. Et quelques graminées en bordure de bassin comme Carex pendula ou l’Herbe de Hakone.

Donnez impérativement du mouvement à l’eau : installez un jeu d’eau en bambou comme le classique shishi odoshi ou a minima une petite cascade toute simple.

Cette mise en scène peut se faire à l’échelle d’un jardin aquatique comme autour d’une simple vasque en pierre que l’on posera au cœur du jardin, un peu à l’écart, abrité des regards, comme une discrète escapade, un moment pour soi.

 

Le bassin aquatique contemporain

 

Ici tout est graphisme, structuration, lignes épurées et jeux de symétrie. Le bassin est rectangulaire, ses bordures sont droites, rigoureuses, minérales et nues. La cascade est minimaliste, en métal ou en béton. La plage est en bois ou en galets, gris ou noir. Le fond de l’eau, visible, s’habille de grosses pierres polies. La végétation est graphique, peu exubérante, très stylée.

 Choisissez Typha angustifolia – ou roseau à massette –, son feuillage étroit et ses longues inflorescences marron. En surface, faites place nette et posez simplement quelques nénuphars. En ligne, des graminées pour leur simplicité, et ce sens de la liberté : optez pour Calamagrostis acutiflora et Stipa tenuissima, joliment surnommé Cheveux d’ange. À proximité, en pot ou pleine terre, quelques topiaires…

La décoration sera minimaliste : un alignement de balises solaires, une sculpture en fer, un objet de design, de grandes auges en métal !

Ce concept paysager trouvera sa place au centre d’une pelouse impeccable et d’un jardin un peu dépouillé mais également dans un patio ou à fleur d’une terrasse en bois.

Le mini-bassin 

 

Le contenant sera à choisir en fonction de l’emplacement et du style voulu : kit bassin du commerce, demi-tonneau de vin, grande vasque en zinc, auge en pierre, bassin unique, en trio, en cascade

En fonction de la surface et de la profondeur, faites votre choix de plantes en respectant les mêmes règles que pour les surfaces plus importantes. Choisissez impérativement au moins une plante oxygénante, une flottante, une fleurie. On aime l’esprit libre de l’immergé Cornifle. Qu’il soit en solo ou en tout petit groupe, le Nénuphar reste également un incontournable. Ici, il sera miniature voire extra nain comme Nymphea ‘pygmea helvola’. Vous préférez un esprit champêtre, choisissez le Myosotis des marais, son tapis de feuilles vert pâle et ses délicates fleurs bleues. Apportez de la verticalité avec la Sagittaire qui en plus d’être oxygénante et dépolluante, déploiera avec fierté son feuillage en fer de lance. À moins que vous ne préfériez un “bouquet” de joncs, qu’ils soient tortueux Juncus effusus f. spirali ou bleu, Juncus glaucus.

Que vous n’ayez pas l’espace à consacrer à une grande pièce d’eau, pas de budget conséquent ou que vous adhériez tout simplement à l’adage « tout ce qui est petit est joli », le mini-bassin est un concept à explorer avec tous ses esthétismes possibles et ses plantes dédiées.

Animer un bassin avec des jets d’eau

Lire la suite

Comment créer un bassin naturel dans son jardin ?

Lire la suite

Quelles plantes aquatiques pour un bassin de jardin ?

Lire la suite