Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Comment créer un bassin naturel dans son jardin ?

Comment créer un bassin naturel dans son jardin ?

Qu’il s’agisse d’un bassin à poissons ou d’un simple bassin d’agrément garni de végétaux, le bassin naturel crée un véritable petit havre de paix dans un coin du jardin.

Bassin préformé ou bâche en plastique ?

Pour la création de votre bassin, il existe des bassins préformés de forme rigide dotés de différents paliers de profondeur. Ils s’installent dans le trou que vous aurez préalablement creusé.

La deuxième solution est celle de la bâche souple, aussi appelée liner, qui autorise une personnalisation totale des lignes du bassin.

Les divers paliers sont à définir selon les besoins des différents poissons et végétaux qui habiteront le bassin. Ces paliers sont le plus souvent au nombre de trois.

Que vous optiez pour un bassin préformé ou un liner, il est conseillé de mettre une couche de sable dans le fond du trou afin de protéger la bâche ou la coque en plastique. De même, il est préférable d’ajouter un feutre géotextile entre le sable et la bâche.

Créer son bassin naturel

Choisir l’emplacement

Le choix du bon emplacement pour votre bassin extérieur dépend de plusieurs facteurs :

– L’ensoleillement doit être suffisant, mais pas permanent, surtout dans les régions les plus exposées aux fortes chaleurs. Si vous avez peu de choix, créez des zones d’ombrages autour du bassin avec des végétaux hauts. N’installez pas votre bassin dans un endroit fortement ombragé.

– L’espace doit être dégagé. Une surface libre en périphérie du bassin est nécessaire pour agencer les végétaux et circuler librement. Comptez un minimum de 1,50 m avant le premier obstacle.

– Le terrain doit être de niveau, et ne pas se trouver dans un couloir de ruissellement d’eau de pluie au risque de déborder.

– Évitez la proximité des arbres caducs qui perdront leurs feuilles dans le bassin d’agrément ou la proximité avec des arbres produisant des racines susceptibles de venir perforer la bâche.

– Enfin, même si cela paraît évident, choisissez un endroit qui ne soit pas un lieu de passage, et qui puisse être surveillé, particulièrement si des enfants jouent au jardin.

 

Préparer le trou dans le sol

Si vous utilisez une bâche souple, vous pouvez définir vous-même la forme du bassin naturel. Si vous achetez un bassin rigide, reportez les mesures du modèle choisi.

– À l’aide d’une bombe de peinture, ou de morceaux de tuyau souples (de type tuyau d’arrosage), délimitez les contours des différents niveaux de profondeur.

– Commencez par creuser les paliers les plus profonds, puis élargissez jusqu’à arriver au palier le plus proche de la surface. Creusez 5 cm de plus que les dimensions du bassin, en profondeur, afin de pouvoir tapisser le fond d’un lit de sable.

– Après avoir vérifié les niveaux de chaque palier, déposez un lit de sable qui va permettre de parfaitement caler le bassin.

– Installez le bassin rigide dans la fosse, ou placez la bâche en la faisant tenir à chaque palier avec de grosses pierres.

– Lorsque le bassin est calé et de niveau (vérifiez avec un niveau à bulle), remplissez-le d’eau à moitié de sa hauteur et installez le système de filtration que vous aurez choisi.

Le système de filtration du bassin naturel

En matière de filtration, le choix entre deux systèmes se pose :

– La filtration mécanique : une pompe aspire l’eau du bassin pour la faire passer au travers d’un UV stérilisateur, puis d’un filtre avant de la renvoyer, nettoyée de ses impuretés, dans le bassin. Cette solution est la plus efficace pour maintenir une eau claire.

– Le lagunage ou filtration naturelle : une pompe est toujours nécessaire pour aspirer l’eau, mais cette fois-ci la filtration se fait grâce à l’ajout de végétaux macrophytes qui vont se nourrir des impuretés de l’eau (roseaux, joncs ou massettes). Il faut alors créer une lagune dans laquelle l’eau s’écoulera doucement afin de permettre aux végétaux d’absorber les éléments polluants avant qu’elle ne soit déversée dans le bassin.

L’UV stérilisateur qui peut être utilisé dans les deux cas, aura pour rôle de tuer les algues et germes en suspension de manière à garantir une eau claire. L’utilisation d’un oxygénateur est également bénéfique afin d’assurer un taux suffisant d’oxygène dans l’eau (le manque d’oxygène peut être fatal à vos poissons en cas de fortes chaleurs). L’oxygénateur contribue à maintenir une eau claire car une eau bien oxygénée limite le développement des micro-algues qui verdissent l’eau.

Conseil Jardiland : quel que soit le système de filtration choisi, le renouvellement de l’eau à hauteur de 10 % du volume total du bassin est indispensable chaque mois d’avril à octobre.

Intégrer des végétaux

Les végétaux habillent et font vivre le bassin d’agrément. Ils vont se situer à différents niveaux du bassin d’extérieur :

– Sur la berge : les carex et les arums vont stabiliser le sol autour du bassin, tandis que les joncs ou les prêles japonaises, grâce à leur grande taille, pourront créer des zones d’ombre salvatrices en période de fortes chaleurs.

– Les plantes flottantes : elles se trouvent à la surface, et leurs racines sont juste en dessous, sans attache. Laitues (Pistia) et châtaignes d’eau en font partie. Les lentilles d’eau se multiplient rapidement et offrent un excellent complément alimentaire aux poissons.

– À 10 cm de profondeur : iris, sagittaria et cyperus garniront le premier palier.

– De 10 à 35 cm de profondeur : la renoncule d’eau, le petit jonc ou encore la pontederia vont assurer le spectacle végétal du bassin.

– De 35 cm à 1 m de profondeur : les lotus et nénuphars qui flottent à la surface seront resplendissants avec leurs racines disposant d’une profondeur suffisante. Il est nécessaire d’emprisonner ces derniers dans des paniers grillagés préalablement tapissés d’une toile de jute.

Intégrer des poissons au bassin

Les poissons ajoutent un côté enchanteur à votre bassin naturel.

Certaines espèces sont dites de surface, comme les ides qui seront efficaces contre les larves de moustiques. D’autres espèces évolueront entre le fond et la surface comme les carpes et les poissons rouges, et peuvent donc être facilement observées, surtout à l’heure du repas.

D’autres sont dites de fond, comme les esturgeons, et demandent un minimum de 60 cm de profondeur dans le bassin.

Les reines du bassin sont incontestablement les carpes koï qui présentent une large palette de couleurs et de tâches aux formes variées permettant d’identifier chacune d’entre elles facilement. En outre ces poissons viennent facilement au contact, attirés par les granulés que vous leur donnerez !

Notre sélection

Tetra Pond Algorem 250Ml

Tetra

13,25 €

Aqualiner pvc 0.5mm - 2x3m

Ubbink

16,80 €

kit réparation pour bâche pvc

Ubbink

9,50 €

Comment se préparer à adopter des poissons japonais ?

Lire la suite