Comment réaliser un potager vertical ?

Comment réaliser un potager vertical ?

Mur végétal, empilement de jardinières, pots en suspension, forêt de tuteurs, les possibilités de création d’un potager vertical sont nombreuses. Nous revenons pour vous sur les grands principes de ce mode de culture hors-sol, sur les divers types de supports mais également nous faisons un tour d’horizon des plantes potagères idéales pour ce type de pratique…

Les grands principes du potager vertical

Cette méthode de culture hors-sol propose une vision à la verticale de vos plantations, qu’elles soient accrochées sur une support – mur, treillis, grille – ou étagées grâce à un empilement de contenants. Le principe présente quelques contraintes mais de nombreux avantages, et ouvre de nouvelles perspectives à celles et ceux qui disposent de peu de place ou qui ont envie de tester de nouveaux fonctionnements.

Les avantages

 

Le gain de place : tout espace vertical sera prétexte à l’accrochage, à l’installation de supports de culture sans que l’empâtement au sol soit important. Vous optimiserez qui plus est l’espace disponible en produisant autant – voire plus selon les espèces choisies – pour une surface donnée.

 

L’adaptabilité : la méthode sera applicable à l’extérieur, sur une façade un balcon, un rebord de fenêtre comme à l’intérieur sur un mur lumineux, une cloison de verre opaque, un puits de jour.

 

L’économie en ressources : l’arrosage des étages supérieurs profitent aux étages inférieurs d’où une gestion optimale de l’eau grâce à des pertes minimales. De même, substrat et apports en fertilisants sont calculés au plus juste, sans gaspillage, puisque toutes les surfaces sont cultivées sans espaces nus.

L’économie de temps : le geste est mesuré, va à l’essentiel et l’entretien – arrosage, désherbage, binage, etc. – est réduit à sa portion congrue.

 

Un dernier avantage, et pas des moindres, l’accès pour tous : la récolte est facilitée par la position debout. Tout comme les faibles besoins en manutention, elle permettra aux moins mobiles, aux plus fragiles, aux plus âgés et aux plus jeunes aussi, de s’adonner aux plaisirs du jardinage.

 

À prendre en compte

 

Toutes les espèces potagères ne se prêtent pas à la culture verticale en raison de leur taille et de leur enracinement par exemple.

 

Le choix des supports et contenants, d’ailleurs, est conditionné par les plantes sélectionnées. Certaines nécessiteront des contenants volumineux et un substrat conséquent, d’autres se contenteront d’une bouteille plastique ou d’une boîte de conserve !

Si le système D est possible pour les plus bricoleurs et de petits modules sont également disponibles dans le commerce, une installation élaborée avec système de culture avancé – comme l’hydroponie par exemple – et production élevée peut représenter un coût important.

Quoi qu’il en soit, au moment de l’installation, vous devrez vous assurer que l’espace d’accueil répond à certaines conditions… Quelle charge totale est acceptable pour votre balcon par exemple ? Le mur d’accrochage choisi est-il solide ? bien orienté ?

Si vous fabriquez vous-même le support, anticipez le poids final de votre installation et assurez-vous qu’elle ne basculera pas vers l’avant en l’adossant à un support fixe ou en plaçant des jambes de force.

Offrez à vos plantations des apports en fonction des conditions culturales de chacune en ne perdant pas de vue que le substrat se dessèche et s’épuise plus rapidement pour une plantation en contenant.

 

En ce qui concerne l’arrosage, en exploitation étage à étage, l’eau va naturellement dévaler ou goutter vers le bas. Vous avez plusieurs choix pour une répartition pertinente de l’eau. Soit vous la maîtrisez par un système de dérivation, soit vous avez recours à un goutte-à-goutte, soit vous placez les plantes les moins gourmandes en eau en haut et les plus gourmandes en bas. Nous vous apportons des précisions sur les divers systèmes dans notre article sur l’arrosage des plantes en pot en été.

 

Selon la méthode choisie et les variétés potagères, vous pourrez utiliser un terreau potager classique, enrichi ou pas, selon les besoins de vos plantes.

Il existe également des méthodes de culture hors-sol qui proposent l’utilisation de substrat dit inerte ou même l’absence de substrat. Ainsi l’hydroponie consiste à installer les plantes dans des billes d’argile, du sable ou encore de la laine de roche et de les alimenter avec une eau enrichie en éléments nutritifs. L’aéroponie, elle, se passe de substrat et les nutriments sont directement pulvérisés sur les racines régulièrement.

 

Enfin les matériaux utilisés auront leur importance et répondront là encore aux exigences des plantes. Pour le bois, vous choisirez des essences non traitées et résistantes à l’humidité – pin, mélèze, châtaignier, chêne, robinier… Les palettes bien sûr feront des structures à assembler idéales, à condition toujours qu’elles n’aient pas été traitées. Pots, jardinières, auges, corbeilles… des contenants classiques pourront servir de base à la constitution de votre potager vertical. Nous revenons plus en détail sur leurs spécificités et les matières dans notre article Quel pot de fleurs choisir et vous présentons quelques alternatives dans le paragraphe suivant…

Les divers types de support

Que vous choisissiez d’acheter un équipement adapté, de recycler de l’existant ou de fabriquer vos propres supports, de nombreuses solutions existent quant il en vient à envisager la culture potagère à la verticale. Petit tour d’horizon…

Mur végétal et poches de culture

 

Il existe dans le commerce des systèmes prêts-à-installer, des modules en textile divers composés de rangées de poches en plus ou moins grand nombre. Généralement utilisables en intérieur comme en extérieur, ils permettent de constituer une véritable jardinière verticale à accrocher contre un mur, une clôture, une rambarde.

 

Les plus habiles pourront aisément fabriquer une installation similaire en choisissant un textile écologique, poreux, imputrescible et solide comme l’un de nos feutres de plantation par exemple.

 

Vous pourrez également assembler, sur le même principe, ou accrocher séparément nos sacs de plantation ronds ou carrés.

 

Culture étagées

 

Pour une culture en contenants, on pourra choisir des présentations classiques.

 

Un accrochage mural grâce à des supports dédiés de type porte-pot mural ou support de jardinière. Le tout pourra être fixé à même le mur, sur une grille ou un treillis.

 

Vous trouverez également dans votre jardinerie préférée de petits dispositifs prêts-à-l’emploi au design soigné comme l’étagère porte pots en métal noir Jardiland et ses trois contenants ou l’un des modèles de porteur pot noir Harlow qui vous permettra d’empiler 6 pots.

 

Les contenants pourront aussi être posés sur des étagères adaptées à votre décoration, de jolies étagères en bois à adosser au mur de chez Esschert Design ou des supports style étagère échelle de Jardiland.

La palette sera un système ultra tendance d’exposition de vos plantes potagères. Choisissez-la non traitée, poncez-la pour enlever les échardes et rendre son utilisation plus simple et sûre. Puis choisissez votre mode d’utilisation de la palette. Simple support ou contenant à part entière ? Inspirez-vous grâce aux nombreux DIY disponibles en ligne comme notre pas-à-pas pour créer une jardinière aromatique à partir de palettes ou plus largement notre article Ne jetez plus vos palettes de bois, upcyclez-les !

Les contenants seront classiques, des pots en terre cuite par exemple, ou en mode récupération : boîtes de conserve, bouteilles en plastique.

 

Pour une culture sur balcon d’un assortiment de plantes aromatiques par exemple, le set de 3 pots Corsica sera une alternative pratique et esthétique avec son attache qui permet de les assemble entre eux et de les accrocher partout, son trou pour l’évacuation de l’excès d’eau et ses quatre élégants coloris.

 

La gamme Corsica, toujours, propose une série de jardinière triple et pots individuels à accrocher à une balustrade par exemple ou encore des bacs de balcon Flower Bridge à fixer à cheval sur des supports pouvant aller jusqu’à 6 cm de large.

Les jardinières seront choisies de préférence en matière légère, en plastique ou en zinc pour des modèles très décoratifs comme la collection zinc motif fleur de notre nouvelle collection.

Culture en suspension

 

Ici les plants sont installés dans des contenants reliés entre eux par des filins, de la corde, des chaines et attachés à un support fixe en hauteur, un plafond, une cimaise, une tringle, des crochets de suspension, une patère

 

Vous trouverez dans notre catalogue un grand nombre de suspensions pour pots et cache-pots à adapter à l’envie selon vos goûts, l’espace disponible, l’esthétisme recherché.

 

Vous pourrez également improviser des installations avec des contenants originaux,

des gouttières pour des plantes à faible enracinement, des paniers en rotin naturel doublé ou des caisses en bois habillées de feutre de drainage pour des plantes plus volumineuses.

Installations pour grimpantes

 

On retrouve également dans le potager vertical toutes les solutions pour plantes grimpantes à palisser ou à guider.

 

De l’installation d’une forêt de tuteurs en bambou à une pluie de cordes en chanvre tendues.

 

Des treillis de toutes sortes aux tuteurs coniques en osier.

 

Des tours végétales très élaborées avec système d’arrosage intégré ou de simples colonnes improvisées en treillis de bois ou de métal…

 

Le potager vertical est l’une des méthodes de culture développées largement en ville. Mais nous revenons plus largement sur le concept général de culture hors-sol en dans notre guide pour concevoir un potager urbain.

Les plantes à privilégier ?

La culture hors-sol en général et à la verticale en particulier n’est pas faite pour toutes les espèces. Reste de nombreuses variétés qui feront le bonheur des jardiniers déterminés et des gourmands invétérés…

 

Les légumes nécessitant un grand volume de terre et un enracinement profond sont à proscrire. De même, les légumes volumineux et/ou lourds seront à éviter.

Pour l’une ou l’autre de ses raisons, vous n’inclurez pas dans vos projets verticaux l’artichaut, l’asperge, la citrouille, les grosses courges, le panais, la pastèque, la patate douce, le raifort, la rhubarbe.

 

Cultures palissées

 

Vous pourrez cultiver en grimpantes des plantes potagères que vous ancrerez au sol ou dans un contenant d’au moins 60 cm de profondeur.

 

Vous pourrez alors vous permettre des légumes du soleil gourmands… La tomate dont vous privilégiez les variétés cerises et cocktail, les petites olivettes qui ont un enracinement moins conséquent. Le poivron et certaines de ces variétés à fruits minces comme le Doux des Landes  ou le Petit Marseillais. L’aubergine avec sa multitude de variétés dont certaines dépasseront le mètre de hauteur.

 

Certaines variétés de cucurbitacées se prêteront au palissage avec, en raison du poids des fruits, un support solide et de bons liens. Choisissez les variétés les plus appropriées, grimpantes ou assimilées, et petites… Par exemple, un potiron potimarron – 3 kg maximum et 22 cm de diamètre – ou un Doux Vert d’Hokkaïdo et ses fruits d’1 kg environ.

Certaines courgettes grimpantes, le concombre bien sûr,  mais également le melon, dont les tiges rampantes grimperont le long d’un tuteur ou parcourront un grillage grâce à ses vrilles et à un peu d’aide. Préférez des variétés à fruits de petit ou moyen calibre comme le Petit Gris de Rennes qui n’excède pas le kilo.

Toutes ces variétés demanderont une situation ensoleillée, mais surtout de la chaleur et une terre riche.

 

Les haricots à rame et les pois à rame seront également parfaits, généreux à souhait et offriront un beau feuillage dense qui apportera ombre et fraîcheur à des espèces demandeuses. Tout comme des pieds grimpants de haricots verts, plats ou violets.

 

Ce sera également le cas de la capucine, fleur comestible et alliée du jardinier puisqu’elle attirera à elle les pucerons et les détournera donc des plantations généralement attaquées comme les tomates, les aubergines, les poivrons, etc. Pour cette raison, la capucine sera à installer à bonne distance des autres plantations.

Cultures en tour ou à étages

 

La quasi-totalité des plantes aromatiques conviendront à une culture hors-sol. L’important sera un apport suffisant de lumière et de soleil et une protection contre les rayons les plus ardents. Offrez-leur, selon les espèces choisies, un substrat de 20 à 30 cm de profondeur – un terreau potager par exemple – placé sur une couche drainante de billes d’argile.

 

Si vous souhaitez planter les aromatiques ensemble, privilégiez des associations de plantes compagnes ou nécessitant les mêmes attentions.

Ainsi, au soleil en milieu bien sec, plantez thym, romarin, laurier, sarriette, marjolaine.

Dans une terre fraîche, préférez une association de basilic, ciboulette et coriandre.

Dans un espace mi-ombragé, choisissez persil, estragon, oseille et cerfeuil.

Retrouvez plus en détails nos conseils pour cultiver les plantes aromatiques et créer un jardin aromatique sur son balcon.

Les légumes à faible enracinement seront également idéaux.

 

Pour les salades, une quinzaine de centimètres de profondeur suffira, 20 cm pour les laitues pommées. Placez-les plutôt à la mi-ombre. Laitue, chicorée, mâche, roquette, mesclun ? Faites votre choix en découvrant les innombrables variétés, les conditions de plantation et de culture dans notre article dédiés aux salades.

Éventuellement en leur compagnie, plantez tous les 10 cm environ, à 3 ou 4 cm de profondeur, de l’ail et de l’oignon – que vous recouvrirez d’1 cm de terre.

Salades et bulbes condimentaires feront très bon ménage avec les fraisiers, également particulièrement bien adaptés à la culture hors-sol. Nous revenons pour vous sur les 10 meilleurs fraisiers à cultiver pour se régaler cette année !

 

Si la structure choisie permet des plantes plus volumineuses, misez sur l’épinard et bon nombre de choux que ne nécessitent pas plus de 45 cm de terre comme le chou-fleur ou le brocoli.

Envie de vous lancer ? Découvrez plus en détail les diverses variétés et nos conseils de culture pour la tomate et les tomates cerises, le poivron ou l’aubergine, des cucurbitacées comme le melon, le concombre, les courgettes, les potirons, la capucine, les aromatiques – basilic, ciboulette, thym, romarin, sarriette.

Notre sélection pour un potager vertical

Sac plantation rond - diam.15 cm

Ubbink

2,65 €

Billes d'argile 8/16mm 40L

Jardiland

16,95 €

Porte pot mural - noir 16 cm

Jardifer

5,10 €

Kit goutte-à-goutte pour plantes en pots.

34,50 €

Etagère à adosser au mur pour plantes

Esschert Design

34,90 €

Feutre de plantation pour arbustes terre de bruyère 1,5x6 m

Jardiland

26,30 €

Panier en rotin naturel gris - Ø35 x H.25 cm

12,95 €

Étagère porte pots en métal noir - L.32 x l.9,5 x H.56 cm

Jardiland

24,95 €

Créer un potager sur un balcon

Lire la suite

5 façons de dessiner son potager

Lire la suite