Comment jouer avec mon chien ?

Comment jouer avec mon chien ?

Le jeu est vital pour votre chien. Sans des activités physiques adaptées, un chien, même le plus paresseux, ne pourra pas s’épanouir correctement. De plus, jouer avec votre compagnon vous permet de renforcer votre relation avec lui, surtout si vous utilisez ces moments privilégiés pour favoriser les apprentissages des ordres de base.

Jouer : une dépense physique et mentale pour le chien

Quelles que soient sa race et sa taille, un chien a besoin de se dépenser physiquement au quotidien. Une simple balade en laisse, même si elle est essentielle, ne suffit pas à lui faire canaliser son énergie dans un élan positif.

Mais cette dépense physique ne doit pas se faire n’importe comment. En effet, même dans le jeu, il est malheureusement assez facile de renforcer de mauvais comportements sans même s’en rendre compte.

En revanche, et c’est la bonne nouvelle, des activités bien maîtrisées peuvent devenir un excellent moyen de contribuer à l’éducation de votre chien et ainsi rendre vos échanges avec votre compagnon plus détendus.

La dépense mentale est également primordiale. Il faut arriver à stimuler votre chien selon sa nature. Certains sont plus aptes à chercher des objets cachés, tandis que d’autres préféreront explorer et sentir des odeurs différentes lors d’une ballade.

Et surtout, n’oubliez pas l’essentiel : dans le jeu, le maître doit toujours avoir le contrôle de la situation.

Le temps de jeu quotidien du chien

Il est impératif de bien doser le temps de jeu quotidien. Cela concerne tous les chiens, mais prend encore une autre dimension avec le chiot :

– Si votre chien n’a pas assez d’activité, il va s’ennuyer et forcément faire des bêtises. Toute l’énergie que vous ne l’aidez pas à dépenser, il se chargera de la défouler sur votre canapé ou vos chaussures. Toutes les races sont concernées par cette évidence, mais les chiens de travail en pâtissent encore plus. Un chien de berger comme le Border Collie va développer des angoisses (de séparation, du bruit…) ou même des troubles du comportement (chasser son ombre, mordre sa queue…) s’il ne se dépense pas suffisamment.

– Si votre chien a trop d’activité, il risque de ne plus savoir s’arrêter. En effet, un chien stimulé au-delà de ses besoins va s’emballer et partir dans un état d’excitation sans fin. L’on a souvent tendance à croire qu’un chien intenable qui court dans toutes les pièces de la maison ou saute sur les mouches est en manque d’exercice, mais c’est aussi parfois qu’il en a trop fait.

Une règle basique instaure le temps de jeu quotidien à 5 min par jour par mois de vie. C’est-à-dire qu’un chiot de 5 mois aura besoin de 25 min d’activités physiques par jour. Cette règle est valable jusqu’à 8 mois, la durée de jeu étant limitée par la suite à 45 minutes par jour pour un chien adulte (plus de 18 mois).

Conseil : préférez jouer par plusieurs petites sessions journalières, plutôt qu’une longue durée en une seule fois.

Enfin, dans le cas des chiots, n’oubliez pas que la dose d’activités journalières que vous lui donnez n’ira qu’en augmentant. Ses envies et son endurance seront en constante augmentation, et il sera forcément plus demandeur à l’âge adulte.

De plus, les chiens sont des animaux particulièrement sensibles au niveau des articulations. Une sollicitation trop importante des pattes pendant la croissance peut engendrer des problèmes divers comme la dysplasie de la hanche par exemple.

Les jeux de lancer

Contentez-vous donc de la règle des 5 minutes par mois de vie, même si cela vous paraît peu au quotidien. Vous assurerez ainsi l’équilibre physique et psychologique de votre chien pour les années à venir.

Lorsque l’on pense au jeu avec un chien, la première idée qui vient à l’esprit est le lancer de balle ou de bâton. 

Si cette activité n’est pas à proscrire, elle doit être faite intelligemment, et réduite au minimum avec certains chiens. En effet, depuis quelques années les comportementalistes canins remettent en cause le lancer de balle pour plusieurs raisons :

– Une stimulation trop rapide : le lancer fait généralement monter en excitation le chien assez rapidement. Les plus actifs d’entre eux pourront avoir du mal à retrouver leur calme après cela. 

– Le renforcement de l’instinct de prédation : courir après la balle, c’est un peu comme chasser pour votre chien. Il faut donc limiter cette activité si votre animal a déjà tendance à courir après ses congénères ou après les chats, ou encore s’il se jette sur les vélos, motos et voitures qui passent près de lui.

– Un intérêt limité : le lancer est assez limité en termes de bénéfices pour votre chien. Si vous vous contentez de ce jeu, votre compagnon n’apprendra pas grand-chose et aura du mal à s’épanouir.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut plus jouer au lancer avec votre chien, mais qu’il est impératif de le faire de façon dirigée :

– Commencez par de petits lancers à courte distance, pour échauffer doucement les muscles, puis augmentez au fur et à mesure. Pour finir le jeu en aidant votre chien à retrouver son calme, proposez-lui une activité de recherche de la balle cachée dans un buisson ou derrière un arbre.

– Profitez-en pour mettre en place une réelle séance d’éducation : lancez la balle à votre toutou, normalement dans un premier temps. Puis, aux lancers suivants, ordonnez-lui le « assis » et le « pas bouger ». Il devra attendre votre « go » pour aller chercher la balle, même si celle-ci ne roule plus ce qui lui enlève son aspect ludique. Par la suite, progressez en rajoutant l’ordre « stop » lorsque votre chien est à mi-course de la balle. Il devra s’immobiliser et attendre de nouveau votre « go » pour repartir.

– Utilisez toujours une balle adaptée à la taille de la gueule de votre chien : trop grande, elle peut causer des problèmes de mâchoire, et trop petite, elle risque de se coincer au fond de la gorge et créer l’asphyxie.

En ce qui concerne les bâtons, la démarche est la même qu’au lancer de balle. Toutefois, ne laissez pas votre chien jouer avec un bâton trouvé au sol comme, ce qui est souvent le cas, une branche tombée d’un arbre.

En effet, les écorces et bouts de bois friables peuvent sérieusement endommager son palais et ses babines, voire causer un étouffement. De plus, il n’est pas possible de savoir si l’arbre d’où vient le bois a été traité au préalable (par un insecticide par exemple) et ne risque pas d’empoisonner votre chien.

Pour plus de sécurité, optez toujours pour des jouets pour chiens spécifiques qui ne présenteront aucun danger pour votre compagnon.

Conseil : pour varier les plaisirs, il existe des jouets à lancer dont la forme irrégulière leur permet de rebondir de façon aléatoire. Une excellente façon de stimuler les réflexes de votre chien.

Les jeux à tirer

Le jeu à tirer consiste à tenir une corde ou un jouet assez long dans votre main, pendant que votre chien prend l’autre extrémité dans sa gueule et tire.

Ce jeu est souvent décrié, car pratiqué de la mauvaise façon il peut induire de mauvais comportements chez le chien : sentiment de domination, mauvaise gestion de la frustration, agressivité exacerbée.

En revanche, réalisée dans les règles de l’art, une séance de jeu à tirer peut devenir une véritable séance d’apprentissage positif :

– Faites s’asseoir ou coucher votre chien.

– Prenez le jouet dans votre main (le chien ne doit pas l’avoir déjà dans la gueule).

– Le chien tire, le maître prend garde à ne pas lui abîmer la mâchoire en restant dans son axe. La durée de cette phase doit être comprise entre 10 et 20 secondes. Ne tirez pas excessivement, nous ne sommes pas dans un concours de force.

– À l’ordre « donne » ou « lâche », le chien doit lâcher son jouet. Cette étape lui apprend à gérer sa frustration et à se contrôler. Si c’est la première fois que vous réalisez cet atelier, récompensez votre chien (par une caresse ou une friandise selon votre méthode).

– Si votre chien tente d’attraper à nouveau le jouet sans votre consentement, cachez celui-ci derrière votre dos.

– Si votre chien refuse absolument de lâcher prise à votre ordre, arrêtez de forcer tout en maintenant le jouet dans votre main. De l’autre main, présentez-lui une friandise afin de le faire lâcher. Si cette technique ne marche pas, abandonnez-lui le jouet et partez dans une autre pièce sans lui adresser un regard. Cela lui fera comprendre (peut être pas en une fois) que son obéissance est directement dépendante de votre envie de jouer avec lui.

En suivant ces conseils, le jeu à tirer permet de diminuer les excitations incontrôlées de votre chien et les éventuels mordillements.

Les jeux d’intelligence pour chien

Les jeux d’intelligence pour les chiens sont de première importance pour l’équilibre psychologique de votre compagnon.

Vous pouvez, chez vous, commencer par cacher une friandise sous un seau léger, ou tracer un parcours facile à suivre (avec des cordes, des cerceaux…) pour atteindre un but (un autre jouet ou une friandise).

Le plus efficace reste encore d’avoir recours aux jeux prévus à cet effet comme ceux qui incitent le chien à opérer certaines manipulations dans un ordre précis :

– faire basculer des éléments ;

– tourner des roues ;

– appuyer sur un socle.

Certains jeux sont évolutifs pour faire progresser votre chien.

N’oubliez pas la récompense en bout de parcours pour féliciter votre animal de ses efforts !

Les activités pour chien complètes et encadrées

Pour les chiens les plus dynamiques, et les maîtres qui ont la volonté de s’investir, il existe des jeux bien plus évolués qui ont même leurs propres championnats nationaux. Parmi eux :

– L’agility : un parcours d’obstacles doit être réalisé en un minimum de temps par le chien, tandis que son maître lui donne les consignes en courant à côté.

– Le flyball : par équipe de 4, les chiens font une course de relais. Ils sautent des haies jusqu’à appuyer sur un socle pour faire éjecter une balle qu’ils ramènent à la base.

– Le treibball : le chien doit manipuler une balle gigantesque (de type ballon de gymnastique) à partir des ordres distants du maître.

D’autres activités pour chien existent et de nouvelles voient le jour constamment sous la houlette de passionnés du milieu canin. Pour les pratiquer, il est vivement recommandé d’adhérer à un club canin où les éducateurs sauront vous guider au mieux.

Notre sélection

Djog - lanceur de balle L64 cm

Djog

4,95 €

Djog - Jouet Triangle pour chien L24 x l24 x H6 cm

Djog

5,95 €

Djog - Balle TPR L9 x l7 x H7 cm

Djog

5,95 €

Croquettes pour chien : bien les choisir

Lire la suite

L'adoption d'un chien & responsabilité

Lire la suite