Comment hiverner les fraisiers ?

Comment hiverner les fraisiers ?

Chaque saison est importante dans la culture des fraisiers. Bien préparer l’hivernage est également essentiel. Tailler, nettoyer, fertiliser, pailler les plantations en pleine terre. Protéger voire remiser les fraisier en pot. Petit récapitulatif des bons gestes…

Culture des fraisiers : anticiper l’hiver

Lorsque vous avez planté vos fraisiers, qu’il s’agisse de variétés remontantes ou non-remontantes, vous avez signé un pacte pour 3 voire 4 ans. C’est au terme de ce délai que vous renouvellerez vos plants et que vous leur trouverez un nouvel emplacement au jardin ou un nouveau contenant de culture.

 

Pour que cette aventure culturale soit une réussite, vous devrez sélectionner vos variétés, planter dans les règles de l’art, arroser, fertiliser, récolter, tailler, pailler…  Et chaque saison aura son importance.

 

Si le cœur de l’hiver est la saison du repos, les semaines qui précèdent sont primordiales pour préparer vos fraisiers à affronter les rigueurs hivernales mais aussi, et surtout, pour optimiser la reprise au printemps, l’épanouissement futur des plants et donc la qualité de la récolte à venir.

Sachant que le fraisier aime le soleil, la chaleur et redoute l’humidité, vous aurez bien évidemment anticipé au moment de la plantation (qui se tient de mi-février à fin mai et d’août à octobre) et vous lui aurez choisi une situation bien ensoleillée, abritée en prévision des vents froids hivernaux, et sur une butte si vous habitez dans une région très pluvieuse.

 

Ou alors, vous aurez choisi une plantation en pot, auquel cas nous verrons plus loin comment aborder l’hiver pour un fraisier cultivé en contenant.

 

Les derniers fruits ont été récoltés,

l’automne tire à sa fin et les premiers risques de gelées approchent.

Il est donc temps de procéder aux derniers préparatifs pour un hivernage réussi…

Fraisier 'Ciflorette'

À partir de 1,75 €

Fraisier 'Mara des Bois'

À partir de 2,95 €

Fraisier 'Anaïs'

À partir de 6,95 €

En pleine terre : tailler, nettoyer, fertiliser, pailler

Ce sont les derniers jours pour réaliser un ensemble de petits gestes, somme toute assez simples, sur vos planches de fraisiers.

 

Taille des stolons

 

Vous avez vraisemblablement déjà taillé la majeure partie des stolons, ces longues tiges rampantes quasiment dépourvues de feuilles,

qui émanent du pied mère et produisent à leur extrémité un futur nouveau pied.

En réalité, lorsque votre intention est de multiplier le plant de fraisier existant, laissez le stolon en place jusqu’à ce qu’un nœud se forme et qu’à cet endroit apparaissent quelques feuilles et racines. Ce moment venu, coupez à ras en amont du nœud, vous voici en possession d’un nouveau plant à mettre en godet ou en terre sans tarder.

Si vous ne souhaitez pas multiplier vos plants, taillez les stolons au fur et à mesure pour ne pas épuiser votre pied inutilement.

Dans tous les cas, en cette fin d’automne, alors même qu’il est trop tard pour replanter de nouvelles pousses, vous devez supprimer tous les stolons encore en place. Ils se taillent bien à leur base, au ras du pied mère.

 

Nettoyage de la planche

 

La surface à présent dégagée des derniers stolons, ôtez également toutes les mauvaises herbes restantes aux pieds et aux abords des plants. Assurez-vous de bien arracher les adventices jusqu’à la racine ; si nécessaire, munissez-vous d’un couteau désherbeur !

Supprimez toutes les feuilles abîmées et surtout malades. Il s’avère que l’automne est propice à la survenue, entre autres, de la maladie des tâches noires. Les feuilles se parent de zones brunes qui virent peu à peu au pourpre. Il est impératif de s’en débarrasser directement en déchetterie, sans les déposer au compost qu’elles ne manqueraient pas de contaminer.

Fertilisation et protection du sol

 

Cette opération méthodique de nettoyage terminée, apportez un peu d’engrais de fond, un engrais spécial fraisiers ou du compost. Si la période est encore sèche, arrosez, sinon laissez faire la pluie automnale.

 

Vient enfin la mise en place d’une protection pour l’hiver. Il s’agit d’apporter de la chaleur au sol, un peu de nourriture dans certains cas mais également d’éloigner quelques indésirables comme les limaces par exemple, friandes – comme tous les gastéropodes d’ailleurs – des plants de fraisiers.

 

Plusieurs solutions se présentent à vous.

La toile de paillage par exemple peut être une solution facile, rapide et durable. Dans le cas d’une plante potagère ou fruitière, vous la préfèrerez naturelle.

Le lin comme le chanvre peut également être utilisés sous forme de paillettes. Plus long à installer, plus éphémère aussi – et donc à renouveler régulièrement – cette forme de paillage a toutefois l’avantage d’empêcher la progression des gastéropodes. Ce sera également le cas de la plus classique paille.

 

Dans les régions fraîches et ventées, le paillis d’écorces ou d’aiguilles de pin constituera une couverture durable, moins fragile, particulièrement isolante. C’est également le cas des fougères que l’on déposera en couche un peu épaisse et qui, en se dégradant, apportera de précieux nutriments.

 

Enfin, dans les zones aux hivers rigoureux, un voile d’hivernage ou un tunnel seront parfois nécessaires. Car si le fraisier est rustique, et que la neige ne le rebute pas, il reste sensible aux fortes gelées.

Astuce Jardiland : il existe dans votre jardinerie des composés chanvre/lin 100% végétal et biodégradable. Se présentant sous forme de carrés de matière, que l’on dépose au sol et qui présentent, outre la rapidité de mise en place, bien des avantages en apportant de la chaleur, une protection contre le froid, un équilibrage de l’humidité et un obstacle aux mauvaises herbes. Cette solution peut être utilisée toute l’année.

Fraisier en pot : attention fragile

Alors qu’un plant de fraisier s’appuiera sur son environnement, la protection de ses racines par une terre généreuse, la chaleur et l’abri apportés par son voisinage parfois… les plants cultivés en pot sont bien plus exposés aux désagréments de l’hiver.

Le contenant, rarement bien isolant, est à la merci, de tous côtés, des assauts du froid. Le substrat, peu volumineux, ne protègera que peu les racines.

Dans des zones aux climats doux, placez vos potées dans un endroit abrité du jardin, peu venteux, bénéficiant du soleil à chaque fois que possible, au pied d’un mur exposé au Sud par exemple. paillez impérativement avec de la paille (attention cependant à l’accumulation d’humidité) ou des feuilles mortes en couche épaisse.

Arrosez seulement pour éviter un assèchement durable.

En cas de gros coup de froid annoncé, remisez vos pots dans une serre ou pièce froide (12 à 15°C pas plus) et lumineuse. Cessez l’arrosage lors des gelées, les racines n’y résisteraient pas !

Notre sélection

Fraisier

À partir de 6,95 €

Fraisier 'Mount Everest'

À partir de 2,95 €

Engrais fraisier petits fruits 800 g

Fertiligène

6,95 €

Jardiland - Engrais Fraisiers Et Petits Fruits 800

Jardiland

4,95 €

Feutres de cultures pré-percés - tomates/fraisiers

Jardi d'Jo

19,95 €

6 petits fruits faciles à cultiver

Lire la suite