Comment faire une bouture de plante grasse ?

Comment faire une bouture de plante grasse ?

Le bouturage est l’une des méthodes pour multiplier un végétal. Il consiste à couper une partie de la plante, selon diverses techniques, et à l’installer selon l’espèce en pleine terre, dans un godet de culture ou encore dans l’eau. Installée dans un environnement adéquat à la variété en termes de température, hygrométrie et substrat, la bouture produit après un certain temps des racines. Naît ainsi un nouveau pied, parfaitement identique au pied mère ! Adepte des succulentes gourmandes ou piquantes, vous rêvez de multiplier vos plus beaux sujets ? Suivez le guide pour réaliser simplement une bouture de plante grasse

Les différentes techniques de bouturage

De nombreux végétaux pourront se multiplier par bouturage mais, selon les espèces et leur constitution, diverses techniques seront appliquées.

Le bouturage de tiges s’opère selon trois méthodes.

 

La bouture herbacée – qui concerne un grand nombre de plantes vivaces – se réalise au printemps à partir de jeunes tiges tendres.

La bouture semi-ligneuse (ou semi-aoûtée) se réalise à la fin de l’été sur des tiges de l’année mais fermes, une technique qui s’applique à une majorité d’arbustes.

Également adaptée aux arbustes et aux arbres,

la bouture à bois sec s’effectue à partir d’un rameau de l’année en période de repos végétatif, généralement l’hiver.

 

Le bouturage de feuilles s’adresse lui tout particulièrement aux plantes d’intérieur y compris, comme nous le verrons, aux plantes grasses.

On le pratique plutôt aux printemps voire en tout début d’été même si les plantes persistantes peuvent se bouturer ainsi toute l’année.

Les arbres comme les conifères et les arbustes à feuillage persistant se multiplieront également selon la technique de la bouture à talon (ou crossette). Dans ce cas, il s’agit de prélever un rameau secondaire de l’année en conservant la partie qui le rattache au rameau de l’année précédente.

 

Enfin, le bouturage de racines se pratique en période de repos végétatif, en fin d’automne et tout au long de l’hiver. Cette technique est particulièrement adaptée aux végétaux possédant un système racinaire très développé, des racines épaisses et drageonnantes.

 

En fonction de la technique utilisée et du végétal, la bouture sera placé dans de l’eau ou dans un substrat de culture, dans une ambiance plus ou moins chaude, plus ou moins humide, plus ou moins lumineuse.

 

Mais alors qu’en est-il précisément des succulentes ?

Comment faire une bouture de plante grasse ?

Les succulentes regroupent plus de 50 familles de plantes grasses et de cactées, des esthétismes de toutes sortes, des espèces plus ou moins rustiques, destinées à une culture en extérieur ou en intérieur. Vous ne vous lassez pas des rosettes charnues d’Aloe, des silhouettes arbustives de Crassula, de l’incroyable diversités des cactus… Découvrez comment propager ces plantes succulentes sans peine !

Les préparatifs

 

C’est à la fin du printemps ou en tout début d’été, dès lors que les températures sont clémentes et constantes que vous procéderez à vos boutures de succulentes.

 

Assurez-vous d’un équipement adéquat : un outil à lame sans dent, bien aiguisée et propre – idéalement désinfectée à l’alcool ou à la flamme – de type couteau, sécateur, scalpel, de manière à toujours réaliser un coupe nette et franche. Des gants pour manipuler les plantes piquantes.

 

Prévoyez un substrat de culture bien drainant, un mélange de 1/4 de terreau et 3/4 de sable par exemple, l’humidité stagnante étant le grand ennemi des plantes grasses. Amendez avec un peu de poudre de charbon de bois, la même poudre dont vous badigeonnerez également la plaie sur la plante mère et sur la partie prélevée afin de prévenir l’apparition de maladies cryptogamiques favorisées par l’humidité.

 

Préparez un petit espace propre, sec et bien ventilé pour entreposer vos boutures avant plantation.

La bouture de feuilles ou d’articles

 

Elle sera la technique la plus utilisée pour bouturer les succulentes comme le cotylédon, vivace aux feuilles charnues d’un élégant gris-vert, la très décorative plante grasse porcelaine également connue sous le surnom de grapto ou encore les echeverias, plantes grasses aux allures d’artichaut ou encore les crassulas et leur petit feuillage gourmand.

 

Il s’agit de détacher la base d’une feuille de son pied mère. Laissez sécher celle-ci 3 jours puis plantez-la dans le substrat de bouture, à fleur de surface. Apparaîtront assez rapidement racines et nouvelles feuilles.

 

Dans le cas de plantes dont les tiges sont divisées en plusieurs éléments, comme les opuntias et leurs diverses raquettes ou le schlumbergera, cactus de Noël proposant des “guirlandes” de feuilles collées les unes à la suite des autres, on parle de bouture d’articles. Il s’agit là de prélever un article complet en coupant à la jointure.

La bouture de segments ou de tiges

 

Elle s’adresse aux succulentes dotées de tige comme l’arbre de Jade, Crassula ovata ou les cactus cierges, certains genre de plantes grasses rampantes comme Senecio (retrouvez notre sélection de 12 plantes grasses retombantes pour végétaliser votre intérieur).

 

Elle consiste à couper un segment de tige incluant son extrémité. Laissez sécher la plaie quelques jours puis enfouissez 2 centimètres de tige dans le substrat en tuteurant si nécessaire pour que la partie aérienne soit bien droite.

 

Quelques plantes grasses se prêteront à la récupération de rejets – ce sera les cas des aloès,  des agaves et des cactus boules par exemple ; d’autres produiront des sortes d’excroissances végétales comme le kalanchoé et ses minuscules plantules appelées bulbilles et disposées le long des feuilles.

Cactus cierge

1,95 €

Plantation et rempotage de la bouture

La phase de séchage du prélèvement sera plus ou moins longue selon l’espèce à bouturer et la taille de la partie prélevée. Elle pourra aller de quelques jours à plusieurs semaines. La formation d’un cal indiquera le plus souvent qu’il est temps de planter votre bouture de plante grasse.

Cals ou racines formés, le moment est donc venu de planter votre bouture dans son substrat de bouturage. Vous veillerez alors à la profondeur de plantation, de quelques millimètres à plusieurs centimètres selon la variété et la méthode de prélèvement. Placez le pot dans un endroit sec, bien lumineux, à une température ambiante de 20 à 24°C. La bouture de plante grasse ne demande que peu d’arrosage. N’humidifiez le substrat que s’il est sec et ce, toujours modérément.

 

Astuce Jardiland : plus rare et s’adressant à quelques variétés seulement comme les haworthias, le schlumbergera ou encore Pilea peperomoides, fabuleuse “plante à monnaie chinoise”, la bouture de plante grasse dans l’eau consistera à faire tremper votre prélèvement de tige dans un petit contenant rempli d’eau jusqu’à apparition de racines.

Pour en savoir plus, sur cette technique entre autres, découvrez notre article Tout sur le bouturage et notre tuto sur la bouture dans l’eau.

Toujours selon la variété, les racines se développeront plus ou moins rapidement – de moins d’1 mois à un trimestre entier. Une fois que votre bouture de plante grasse est bien enracinée, vous pouvez rempoter.

Cette opération de rempotage se renouvellera d’ailleurs tous les deux ou trois ans,

dans un pot à peine plus grand que le précédent et toujours de taille modeste car les succulentes apprécient généralement d’être un peu à l’étroit.

 

Et pour conserver des végétaux en pleine forme, leur apporter les attentions et soins nécessaires et prévenir les maladies, retrouvez tous nos conseils dans notre article Comment entretenir les cactus et plantes grasses ?

Notre sélection pour des boutures de plantes grasses réussies

Jardiland - Terreau semis 50 L

Jardiland

8,95 €

Fertiligène - Substrat cactées 6 L

Fertiligène

6,50 €

ECLOZ - Terreau cactées Spécial pot 6 L

ECLOZ

4,90 €

Comment bouturer une passiflore ?

Lire la suite

Comment entretenir les cactus et plantes grasses ?

Lire la suite

Comment arroser un cactus selon les saisons ?

Lire la suite