Comment entretenir les plantes méditerranéennes ?

Comment entretenir les plantes méditerranéennes ?

Elles aiment le soleil, la chaleur, les hivers tempérés. Elles résistent souvent à la sécheresse et peuvent pour certaines vivre sans eau ou presque. Elles redoutent toujours le froid, plus ou moins ! Les plantes méditerranéennes sont le soleil au jardin, les couleurs de l’été, vives et exubérantes. Vivaces, grimpantes, arbustes et arbres emblématiques, voici quelques conseils pour entretenir toutes vos plantes méditerranéennes

Les caractéristiques des plantes méditerranéennes

Le climat méditerranéen

 

Pour rappel, le climat méditerranéen est propre au bassin du même nom mais concerne également d’autres régions comme la côte ouest des États-Unis et en particulier la Californie, mais également certains pays d’Amérique du Sud, le sud de l’Afrique du Sud ou du continent australien. Ce qui explique la présence de nombreuses plantes venant de ces parties du monde dans la longue liste des plantes dites méditerranéennes.

 

En réalité, plus qu’une simple origine géographique, la plante méditerranéenne c’est un ensemble de traits communs et de caractéristiques précises : une prédisposition pour les étés chauds voire très chauds combinés à des hivers doux ; une tolérance à la sécheresse ; des couleurs vives et des floraisons exubérantes ; une résistance au froid (rusticité) très variable selon les variétés.

Les plantes méditerranéennes

 

Les plantes méditerranéennes sont représentées dans de nombreuses classe de végétaux…

Des vivaces – c’est-à-dire qu’elles vivront plus de deux années contrairement aux annuelles. Parmi elles, on compte des fleurs enivrantes comme la lavande et la santoline ou la sud-africaine agapanthe, des aromatiques peu gourmandes en eau comme le romarin et thym.

Des grimpantes, parfois odorantes, à palisser ou à laisser s’enrouler comme le bougainvillier, la passiflore et ses fleurs de la passion ou encore le jasmin.

Des arbrisseaux et arbustes aux floraisons spectaculaires comme le laurier-rose, le mimosa d’hiver ou les cistes.

Des arbres emblématiques comme l’olivier, certains palmiers, les agrumes, le figuier ;

Des conifères comme le cyprès d’Italie, le pin parasol.

Et bien sûr toutes sortes de plantes grasses, succulentes et autres cactées comme les agaves, les ficoïdes, les joubarbes, etc.

Plantation et entretien des plantes méditerranéennes

Climat et exposition

 

Bien sûr l’emplacement parfait pour une plante méditerranéenne est une exposition bien ensoleillée au quotidien. L’espace doit être baigné de chaleur et de lumière, à l’abri des vents froids et pour certaines espèces des rayons trop ardents.

 

En climat méditerranéen et tempéré, l’installation peut se faire en pleine terre. En région moins clémente, une plantation au pied d’un mur exposé plein sud aura deux avantages. Il abritera la plante du vent et elle profitera plus longtemps de la chaleur emmagasinée par le mur.

Paillage épais et voile d’hivernage viendront aider à la protection de votre plante dans les périodes rigoureuses. Privilégiez les paillages minéraux – graviers, ardoise pilée ou pouzzolane – qui emmagasinent plus de chaleur. À lire : comment choisir son paillage ?

Pour certaines variétés moins rustiques (il faudra vous référer aux caractéristiques propres de votre végétal pour savoir quelle température négative elles supportent), une culture en pot sera incontournable et un remisage en serre froide ou chaude sera nécessaire.

 

L’hiver est une saison qui demande de porter une attention particulière à bon nombre de plantes méditerranéennes. Nous revenons en détail sur ces sujets en vous disant spécifiquement que faire des plantes grasses en extérieur l’hiver, comment hiverner les cactus , comment hiverner et entretenir les agrumes en hiver et abordons plus généralement l’hivernage des plantes frileuses en serre.

 

Si la culture des plantes méditerranéennes est pour vous un incontournable mais que le climat de votre région ne s’y prête pas totalement, peut-être devrez-vous effectivement penser serres de jardin. Informez-vous et inspirez-vous avec nos divers articles sur le sujet : choisir sa serre et quelle taille de serre choisir ?

Plantation et entretien

 

En pleine terre, votre plante méditerranéenne s’installe au printemps – impérativement après les dernières gelées – voire en été. Sa préférence ira généralement vers des sols pauvres, même caillouteux éventuellement. Vous assurerez donc un bon drainage en tapissant le trou de plantation avec une couche de gravier. Mélangez la terre de jardin pour moitié avec un terreau de plantation, un terreau agrumes et plantes méditerranéennes par exemple. Les sols lourds seront en plus allégés par un apport de sable.

 

Alors que certains arbres méditerranéens s’installeront plutôt de novembre à février hors période de grand froid – nous vous guidons sur la plantation d’un arbre à racines nues – certains arbustes fleuris préfèreront une plantation en fin de printemps après les dernières gelées, dans une terre un peu réchauffée ou en tout début d’automne dans les régions chaudes et sèches. Ce sera le cas du laurier-rose, du bougainvillier, du ciste mais également du grenadier, de l’arbousier.

Les gestes et conditions de plantation dépendront ensuite de la plante choisie. En fonction de celle-ci vous déterminerez le volume et la profondeur du trou, la distance à respecter entre chaque plant.

 

Les agrumes par exemple exigeront un sol travaillé en profondeur, un vaste trou de plantation – 1 m de diamètre pour 70 cm de profondeur – une terre bien drainée mais riches en humus c’est-à-dire amendée en matières organiques comme des paillages végétaux et en particulier le BRF (bois raméal fragmenté), du compost bien mûr, des engrais verts.

 

En dehors d’une partie du littoral méditerranéen (la zone dite de l’oranger) et du littoral atlantique, les agrumes seront le plus souvent cultivés en pot ou bac et mis à l’abri l’hiver. Le substrat sera là aussi composé d’un mélange de terre végétale, terreau et un peu de sable. Le drainage sera assuré par un lit de gravier ou de billes d’argile.

Nous revenons sur les différents types d’agrumes et sur les conditions de plantation et d’entretien de certains d’entre eux dans nos articles sur le citronnier, la culture d’un citronnier en pot, l’oranger, le kumquat, le calamondin ou encore le pomelo.

Les succulentes, elles, s’installent à la lumière dans un mélange de culture très drainant.

Pour une culture en pot, vous pourrez vous tourner vers un terreau cactus et succulentes. En pleine terre, prévoyez un mélange pour 1/3 de terre de jardin, 1/3 de terreau géranium et 1/3 sable grossier. Le drainage est là encore renforcé par l’installation d’une couche de gravier ou de billes d’argile. Nous faisons le point dans notre article dédié aux succulentes et à l’entretien des cactus et plantes grasses en général.

 

Les vivaces méditerranéennes, elles, aimeront aussi les terres sablonneuses et les sols bien drainés. Préparez-leur un trou deux à trois fois plus volumineux que la motte. Tassez bien après rebouchage. Arrosez abondamment à la plantation mais ne laissez pas l’eau stagner pour autant. Découvrez avec nos articles comment réussir la plantation des vivaces et comment les cultiver.

Arrosage et fertilisation

 

Le rythme d’arrosage différera selon l’origine de la plante, le climat d’implantation.

 

Toujours dans le cas des agrumes, ceux-ci n’apprécieront pas la sécheresse. Un paillage organique (feuilles mortes, BRF, etc.) aideront à conserver la fraîcheur au pied. Un arrosage régulier et abondant s’imposera en été pour maintenir une fructification généreuse. Lors de l’hivernage, l’arrosage est maintenu mais ralenti.

Un engrais agrumes sera apporté généralement du début du printemps à la fin de l’été en suivant les doses préconisées sur l’emballage.

 

Enfin, certaines plantes méditerranéennes sont exceptionnellement peu gourmandes en eau et donc très adaptés aux milieux secs – on les appelle xérophytes.

On pense bien sûr aux plantes grasses et aux cactées, à certaines aromatiques, à la lavande mais également à d’autres plantes très ornementales comme les chardons bleus, les euphorbes, le cinéraire maritime ou encore le céanothe. Des graminées aussi comme la fétuque bleue et des arbustes comme le néflier du Japon ou le pistachier lentisque.

 

En plus d’être peu exigeantes en eau, ces plantes xérophytes ne demandent en général pas ou peu d’apport d’engrais qu’elles soient cultivées en pleine terre ou en pot.

 

D’autres espèces sont par contre un peu plus gourmandes. Les agrumes, nous l’avons vu mais également certains arbustes fleuris apprécieront une fertilisation organique, un compost peu azoté par exemple. En plus de fertiliser, ce compost permettra d’alléger la terre et d’optimiser l’arrosage et l’effet de fraîcheur. Nous vous disons que mettre au compost et comment le réussir.

Plantation, culture, entretien, taille… Pour découvrir plus en détail les variétés et conditions culturales de quelques-unes de nos plantes méditerranéennes consultez les articles consacrés à la lavande, l’agapanthe, le romarin, le thym, le bougainvillier, la passiflore et le jasmin, le laurier-rose, le mimosa, l’olivier, les palmiers, le figuier. Découvrez également nos conseils généraux sur la culture des plantes aromatiques ou la culture des graminées.

Envie d’en savoir plus sur les plantes xérophytes ? Plantes fleuries, plantes grasses ou plantes aromatiques, nous avons sélectionné pour vous 26 plantes qui supportent le manque d’eau. Nous vous disons également comment créer un jardin sec.

Notre sélection de plantes méditerranéennes

Passiflore bleue

À partir de 10,50 €

Laurier Rose à Fleurs Roses

À partir de 7,95 €

Lavande ou Lavandin 'Dutch'

À partir de 6,90 €

Santoline

À partir de 9,95 €

Figuier

À partir de 24,95 €

Joubarbe

À partir de 4,95 €

Pourpier vivace, Ficoïde vivace

À partir de 3,20 €

Agapanthe

À partir de 5,50 €

Fétuque bleue 'Intense Blue'®

À partir de 4,95 €

Mimosa D'Hiver

À partir de 15,73 €

Bougainvillier

À partir de 12,95 €

Jasmin

À partir de 9,50 €

26 plantes qui supportent le manque d’eau

Lire la suite