Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. - En savoir plus et paramétrer les cookies - J'accepte

Comment choisir son terreau ?

Comment choisir son terreau ?

Le terreau est utilisé par la majorité des jardiniers, aussi bien comme substrat pour les plantes en pot que pour des cultures en pleine terre. Mais de quoi est-il composé ? Pourquoi utiliser du terreau ? Et surtout, comment le choisir ? On trouve en effet une large gamme de terreaux à tous les prix et sous un grand nombre d’appellations diverses, si bien qu’il est parfois difficile de s’y retrouver.

Voici quelques points de repère pour y voir plus clair et choisir le meilleur terreau compte tenu de l’utilisation que vous voulez en faire.

Définition du terreau

Le terreau est un substrat de culture. Il est principalement  composé de tourbe et de débris de végétaux compostés (feuilles…). Afin d’en améliorer la structure, de la terre végétale et d’autres matières organiques (fibres de bois, écorces compostées, fumier….) peuvent y être ajoutés. D’autres éléments peuvent venir le compléter afin de lui donner des qualités spécifiques :

– De l’engrais : il apporte des nutriments contribuant au bon démarrage des plantations.

– Des matières minérales: elles sont destinées soit à retenir l’eau (argile), soit à alléger le terreau et à en améliorer l’aération (sable, perlite, vermiculite).

À quoi sert le terreau ?

Pour les plantations en pot, le terreau est souvent l’unique substrat de culture et s’utilise tel quel. Aéré, il permet un bon développement du système racinaire, favorise un bon ancrage de la plante, limite l’asphyxie du sol et donc la pourriture des racines. Il véhicule de façon optimale l’eau et les éléments nutritifs vers la plante. Enfin, grâce aux divers éléments qu’il contient ou dont il est enrichi, il stimule la croissance de la plante.

Pour les cultures en pleine terre, au jardin, l’apport de terreau se fait au niveau du trou de plantation. Le terreau s’emploie alors tel quel ou mélangé à la terre du jardin. Son utilisation peut avoir deux objectifs différents : améliorer les qualités nutritives de la terre, qui s’épuise au fil des cultures, et/ou amender le sol. On parle d’amendement lorsqu’il s’agit de modifier la structure du sol comme par exemple améliorer la capacité d’une terre sableuse à retenir l’eau et les nutriments ou à  l’inverse alléger une terre lourde et argileuse.

Quel terreau choisir en fonction de son utilisation ?

Le premier critère de choix d’un terreau est l’usage auquel vous le destinez. Selon que vous voulez planter, semer, repiquer, bouturer ou rempoter, vous n’utiliserez pas le même terreau. De plus, pour certains types de plantes, un terreau spécifique est nécessaire.

Terreaux pour plantation

– Terreau universel : théoriquement, le terreau universel est censé convenir à tous les types d’utilisations, hors plantes à besoins particuliers. Il peut être un bon choix si vous cherchez surtout à amender le sol de votre jardin.

– Terreau horticole : c’est un terreau plus riche en humus et en matières organiques (fumier, algues…). Contrairement à ce que suggère son nom, c’est un terreau très polyvalent, convenant non seulement à la plantation des fleurs et arbustes fleuris, mais aussi au potager et au verger. Il convient aussi bien pour les cultures en pot qu’en pleine terre, mais pas pour les plantes aux besoins particuliers.

– Terreau potager : c’est un terreau enrichi en engrais organiques et fumier. Il est généralement utilisable en agriculture biologique.

– Terreau pots et jardinières : il s’agit d’un terreau conçu pour avoir une forte rétention en eau et pour limiter ainsi les arrosages.

– Terreau plantes vertes : c’est un terreau aéré qui favorise l’enracinement des plantes afin de leurs permettre une croissance harmonieuse.

Certaines plantes ont des besoins particuliers, qui nécessitent absolument l’emploi d’un terreau  adapté : il s’agit des plantes de terre de bruyère ou plantes acidophiles (azalées, rhododendrons, hortensias, camélias…), des cactées et plantes grasses, des orchidées et des agrumes.

– Terre de bruyère et terre dite de bruyère : c’est un terreau acide, qui peut être composé soit de terre de bruyère forestière pure (véritable terre de bruyère), ou être simplement un mélange de plusieurs éléments (tourbe, écorces de pin…) rendant le terreau obtenu acide.

– Terreau cactées et plantes grasses : du sable et de la pouzzolane entrent dans sa composition, pour un terreau très léger et drainant.

– Terreau orchidées : c’est également un terreau très aéré, riche en écorces et en pouzzolane ou en perlite.

– Terreau agrumes : il s’agit d’un terreau riche en argile, retenant suffisamment l’eau tout en étant léger et souple. Enrichi de nutriments plus spécifiquement destinés aux agrumes, il favorise leur croissance et leur fructification.

– Terreau rosiers, terreau géraniums : les rosiers et les géraniums n’ont pas réellement besoin de terreau spécifique. Le terreau rosiers ou le terreau géraniums sont de bons terreaux horticoles enrichis en matière organique. Vous pouvez utiliser un terreau rosiers pour toutes les fleurs de votre jardin et un terreau géraniums pour toutes vos balconnières.

Terreaux pour semis, bouturage et rempotage

– Le terreau pour semis et bouturages est un terreau sain, particulièrement fin et léger, favorisant la réussite des semis et du bouturage. Il peut s’utiliser pour ces deux types d’opérations même s’il n’est pas expressément mentionné « bouturage » dans l’appellation. Ce terreau peut être utilisé également pour le repiquage des jeunes plants de fleurs ou de légumes après le semis.

– Le terreau de rempotage est un terreau adapté au rempotage de toutes les plantes en pot, vertes ou fleuries, hormis celles qui ont des besoins spécifiques.

Comment reconnaître un terreau de qualité ?

Un terreau de bonne qualité est de couleur sombre. Il doit être souple au touché et homogène. De gros éléments mal décomposés sont au contraire la marque d’un terreau médiocre. Il doit enfin s’humidifier facilement et retenir l’eau.

Pour le reste, lisez les étiquettes ! Selon le type de terreau que vous recherchez, certaines mentions sont des gages de qualité : présence de fumier, d’engrais organiques, de stimulateur d’enracinement…Par contre, sauf utilisations spécifiques, un terreau trop riche en écorces et en fibres de bois est moins intéressant car plus grossier et moins décomposé.

La mention « utilisable en agriculture biologique » est un plus, garantissant l’absence de tout produit chimique dans le terreau.

D’une manière générale, évitez les terreaux très bon marché. Ils peuvent simplement vous servir à améliorer la structure de votre sol surtout si vous le nourrissez déjà régulièrement avec du compost.

Un bon terreau, souvent l’unique substrat pour les plantes en pot, est la garantie d’un bon enracinement tout en favorisant des apports optimaux en eau et en nutriments vers les racines. Il vaut la peine de le choisir avec soin, toujours en fonction de l’usage projeté !

Notre sélection

Jardiland terreau potager 80 L

Jardiland

11,95 €

Jardiland terreau agrumes 50 L

Jardiland

8,95 €

Jardiland terreau plantation 50 L

Jardiland

8,95 €

Amender sa terre de manière naturelle

Lire la suite