Comment bien choisir un palmier pour son intérieur ?

Comment bien choisir un palmier d'intérieur ?

De leur origine le plus souvent tropicale, ils ont l’exubérance et des allures d’ailleurs. De la diversité des espèces dont ils sont issus, ils ont des esthétismes variés, des hauteurs et des ports différents. En fonction de vos goûts mais également des spécificités de votre intérieur, nous vous guidons dans votre choix de palmiers d’intérieur.

Quel palmier pour l'intérieur ?

Votre choix sera conditionné par plusieurs facteurs. Vos goûts esthétiques bien sûr mais également les conditions de culture. Vous prendrez donc principalement en considération l’espace dont vous disposez, la température de votre intérieur, la luminosité. En fonction de ces données, renseignez-vous sur les besoins des espèces qui vous tentent ! En voici 5 des plus communes

L’aréca (Chrysalidocarpus lutescens)

 

Ce genre botanique propose une soixantaine d’espèces toutes originaires de zones humides.

Parmi celles-ci, l’aréca ou palmier d’Arec, originaire de Madagascar, s’acclimate parfaitement à une culture en intérieur.

 

On le reconnaît à son feuillage penné (découpé finement, comme un peigne) souple, gracile habillant de fines stipes, des tiges claires presque jaunes.

Dans de bonnes conditions de culture, cette touffe persistante pourra dépasser 2 m de haut pour 1.50 m d’envergure et apportera élégance et légèreté à votre décoration.

 

Offrez-lui une exposition ensoleillée, mais sans soleil direct, voire à la mi-ombre, à l’abri des courants d’air, à une température située entre 18 et 22°C.

Le kentia (Howea forsteriana)

 

Originaire d’Océanie, ce palmier d’intérieur là à tout pour plaire. Son allure en tout premier lieu avec de grandes palmes effilées d’un vert franc et brillant qui s’érigent avec fierté au bout de tiges fines mais robustes.

Sa facilité de culture également, mais aussi ses grandes qualités dépolluantes.

 

Avec ses 3 m de haut, il fait partie des grands palmiers d’intérieur et le kentia s’installera donc dans de beaux espaces qu’il préfèrera lumineux même s’il s’accommodera de moins de lumière.

 

Maintenez-le à une température comprise

entre 15°C et 24°C.

Le palmier nain (Chamaedorea)

 

Si vous aimez les feuillages généreux et élégants, les ports en touffe, les palmes pennées, vous trouverez votre bonheur dans le genre Chamaedorea. Il propose des variétés de palmier nain, des plantes d’intérieur qui, en plus d’un esthétisme hors norme, auront donc l’avantage de leur petite taille – rarement plus d’1 m de haut – et pourront ainsi investir tous les petits espaces.

 

Installez votre palmier nain loin des courants d’air, à la lumière, sans soleil direct (il peut se satisfaire d’une ombre légère). Maintenez-le à 18°C et n’hésitez pas le sortir l’été, dans un emplacement ombragé et sans vent.

 

Votre mini palmier d’intérieur est, en plus, en bonne place dans la famille des plantes vertes dépolluantes – il supporte les environnements enfumés et assainit l’air. Vous ferez par contre attention à la petite fructification annuelle de certaines variétés. Car si la floraison a un certain charme avec ses allures de mimosa, les baies qui en découlent sont, elles, toxiques. Attention donc aux jeunes enfants et aux animaux domestiques !

Le dattier du Mékong (Phoenix roebilinii)

 

Si vous vivez sous des cieux particulièrement cléments, vous choisirez peut-être de le cultiver en extérieur mais ce palmier dattier sera un parfait candidat pour une culture en grand pot en intérieur. Vous profiterez alors pleinement de sa spectaculaire silhouette.

 

Son tronc fin et fibreux porte de grandes feuilles, longues, finement pennées, légèrement arquées.

 

À maturité, cette variété de Phoenix atteindra 2.50 m pour 1.75 m.

 

Trouvez-lui un emplacement fixe – il n’aime vraiment pas être déplacé – très lumineux. Il appréciera de recevoir un peu de soleil et sera idéalement maintenu à une température située entre 13°C et 18°C.

Le cocotier (Cocos nucifera)

 

Voici donc là un palmier à l’esthétisme hors du commun. D’une noix de coco affleurant à la surface du substrat s’élancera un stipe solitaire que viendront surplomber de longues palmes fines.

 

Très frileux – il ne supporte pas les températures en-deçà de 10°C – vous devrez le placer ce palmier d’intérieur dans une pièce très lumineuse ; il pourra baigner dans un soleil non ardent quelques heures dans la journée. Maintenez-le idéalement autour de 25°C et assurez-lui une atmosphère humide – le taux d’hygrométrie sera de préférence stabilisé à 75% grâce à un humidificateur ou une brumisation régulière.

 

Dans de bonnes conditions, votre cocotier pourra atteindre 3 m de haut mais vous ne le garderez que quelques années (3 ans en moyenne) car la noix finira par naturellement se détériorer.

Mais aussi…

 

Il ne fait pas partie à proprement parler de la famille mais cette plante verte d’intérieur ressemble tant à un palmier, en adopte le style et les exigences,  que nous ne pouvons pas nous priver de parler des cycas et tout particulièrement de Cycas revoluta, le cycas du Japon ou faux palmier.

 

Extrêmement décoratif avec ses grandes feuilles pennées, raides et érigées qui dessinent une couronne parfaite autour d’un tronc court, épais et rugueux, il sera un point fort de votre décoration.

 

S’il peut être planté en extérieur dans les climats les plus doux, il sera également parfait comme plante d’intérieur dans des espaces pas trop chauffés et bien lumineux. Il déploiera alors lentement une belle silhouette qui atteindra à maturité 1.50 m de haut et d’envergure pour une culture en pot.

Comment entretenir un palmier d'intérieur ?

Nous l’avons vu le choix de l’emplacement, de la température ambiante et d’autres exigences – comme le niveau de luminosité ou le taux hygrométrique – dépendent de l’espèce et de la variété choisies. Puis, votre palmier, comme toute plante d’intérieur, nécessitera un entretien régulier. Petit rappel des bons gestes

 

Pot et substrat

Le choix du contenant doit prendre en compte deux éléments primordiaux. Les palmiers ont un système racinaire important et ont donc besoin de place, choisissez des pots, bacs ou jardinières de bonne taille. Ceux-ci devront être impérativement troués car, et il s’agit du second point majeur, les palmiers ne supportent pas les mottes détrempées et les eaux stagnantes.

Ainsi, au moment de la plantation ou du rempotage, déposez toujours au fond du contenant une couche drainante de gravier ou de billes d’argile par exemple.

 

Et d’ailleurs, quand rempoter votre palmier d’intérieur ? Généralement, une première fois dès le printemps suivant l’achat puis tous les 2 ou 3 ans selon son rythme de croissance et les signes d’épuisement (feuillage de votre palmier d’intérieur qui sèche, qui jaunit, qui s’affale…). À chaque fois, choisissez un pot légèrement plus grand que vous pourrez habillez d’un cache-pot en fibres naturelles pour encore plus d’exotisme.

 

Arrosez votre plante copieusement les deux jours précédant le rempotage. Dépotez-la, décompactez les racines, supprimez les feuilles abîmées. Au-dessus du lit drainant, apportez du terreau, placez la motte et complétez avec ce même terreau. Arrosez généreusement. Renouvelez l’arrosage 7 jours après. Attendez 45 jours avant d’apporter un engrais naturel pour plantes vertes.

Arrosage et brumisation

Bien sûr, chaque espèce aura des besoins spécifiques en matière d’arrosage, n’hésitez pas à vous renseigner sur ce point auprès de nos conseillers de vente. Mais cette grande famille de plantes vertes répond tout de même à quelques règles générales.

La qualité de l’eau tout d’abord qui, comme toujours quand on en vient à l’arrosage, sera de préférence de l’eau de pluie, non calcaire contrairement à l’eau du robinet, le calcaire pouvant entre autres provoquer une décoloration du feuillage appelée chlorose. Laissez-la se mettre à température ambiante avant de l’utiliser.

 

Quand arroser votre palmier ? En règle générale, le rythme d’arrosage est de 2 à 3 fois par semaine durant les périodes les plus chaudes et bien plus rare en hiver

(1 à 2 fois par mois). Le terreau doit de toute façon sécher entre deux arrosages.

 

Dans le cas de palmiers d’intérieur, l’arrosage sera complété par une brumisation du feuillage, plus ou moins fréquente selon la plante choisie là encore. Pour que cette brumisation soit efficace, mais également pour que votre plante profite pleinement de la lumière, dépoussiérez-la régulièrement à l’aide

d’un chiffon humide.

Maladies, parasites et anomalies

Les maladies du palmier d’intérieur sont quasiment inexistantes. Les atteintes seront plutôt parasitaires ou dues à des défauts d’entretien. En observant votre plante, vous repèrerez dommages et présences indésirables et agirez en fonction.

Des brûlures sur les feuilles sont souvent le signe d’une exposition au soleil trop importante. voilez vos ouvertures ou déplacez légèrement votre plante à l’abri des rayons les plus ardents.

Des pointes brunies ou noircies sont le plus souvent le signe d’un taux d’hygrométrie trop bas. Pour maintenir une humidité ambiante suffisante, faute de vous équiper d’un humidificateur d’air, brumisez le feuillage régulièrement et placez une grande coupelle de billes d’argile toujours maintenues humides sous ou à proximité immédiate de votre pot.

 

En plus d’une atteinte des feuilles, un air trop sec encourage la survenue d’araignées rouges qui viendront sucer la sève des feuilles et provoquer ainsi leur jaunissement. La brumisation empêchera leur installation. Une douche copieuse les éliminera.

 

Une atmosphère chaude et humide peut, elle, attirer les cochenilles repérables par l’apparition d’amas blancs. Elles aussi provoqueront des ravages sur vos feuilles en suçant la sève et en y déposant un miellat qui asphyxiera la plante peu à peu. Supprimez l’insecte à la main à l’aide d’un coton imbibé d’alcool. En cas d’infestation sévère, effectuez un traitement spécial cochenille.

Notre sélection pour entretenir votre palmier d’intérieur

Engrais palmiers, yuccas, cycas 800 g

Masso Garden

6,50 €

Terre enrichie plantes méditerranéennes et agrumes 40 L

Fertiligène Naturel

9,95 €

ECLOZ - Terreau agrumes, plantes méditerranéennes 40 L

ECLOZ

8,90 €

Comment entretenir les plantes d’intérieur ?

Lire la suite

Comment bien rempoter ses plantes d’intérieur ?

Lire la suite

Quel cache-pot choisir pour ses plantes d'intérieur ?

Lire la suite