Clématite : plantation, entretien et taille

Clématite : plantation, entretien et taille

Toujours à l’assaut d’un mur, d’une pergola ou dans une belle potée, la clématite mérite sans doute le titre de belle acrobate du jardin. Comptez également sur sa générosité : ses nombreuses espèces permettent de profiter de sa floraison tout au long de l’année. Apprenez donc à choyer cette grimpante volubile, elle vous le rendra au centuple !

Présentation de la clématite

Et si on disait qu’il n’y a pas une, mais des clématites (Clematis) ? Feuillage persistant ou caduc, petite ou grande fleur, simple ou double, odorante ou non, la clématite grimpante et ses 200 espèces recensées jouent les insaisissables. 

Dans tous les cas, son opulence charmera les jardiniers à la recherche d’une plante grimpante généreuse. Invitée sur un grillage de fond de parcelle, la clématite à petites fleurs ‘Tetrarose’ offrira rapidement une toile de fond charmante à un massif style cottage. Vous pouvez également la faire grimper sur des pergolas, des treillages, ou des matériaux de récupération plus originaux, comme des montants de lits anciens ou des rince-bouteilles. 

En association, la clématite se mariera avec bonheur au rosier grimpant. Pensez aussi à garnir les arbres à floraison hivernale, ou encore les bambous ; ils lui offriront l’ombre dont elle a besoin à la base, ainsi qu’un merveilleux tuteur dans les hauteurs.

Espèces et variétés de clématite

Ouvrant le bal, la clématite alpine (Clematis alpina) s’épanouit dès le début du printemps. Elle est suivie de près par la clématite d’Armand (Clematis armandii), au feuillage persistant et à la délicieuse floraison parfumée. Sur la terrasse, la clématite persistante ‘Early Sensation’ en pot fera son effet. S’invitent ensuite les clématites des montagnes (Clematis montana) aux vigoureuses petites fleurs blanches ou roses, comme ‘Mayleen’ ou ‘Tetrarose’

Majestueuses, les clématites à grandes fleurs s’installent à la faveur de l’été. Parmi leurs innombrables espèces et variétés, retenons la clématite de Jackmann (Clematis jackmannii) et son cultivar ’Superba’ au violet envoûtant. Mais libre à vous d’adopter le rouge de la clématite ‘Sunset’, les rayures de ou ‘Venosa Violacea’ encore le graphisme de ‘Multiblue’. En fin d’été, les clochettes jaunes de Clematis tangutica ‘Golden Tiara’ s’associeront à merveille avec de beaux dahlias.

Le saviez-vous ? Pour les jardins à climat doux, il existe même des clématites qui s’épanouissent en hiver, les bien nommées clématites de Noël (Clematis cirrhosa) à la floraison en clochette. La variété ‘Freckles’ se pare de petits pois rouges du plus bel effet.

Plantation de la clématite

Pour planter une clématite, gardez en tête qu’elle aime avoir la tête au soleil et le pied à l’ombre. Optez donc pour un sol frais, drainant et riche en humus, et procédez à l’écart des gelées. Lorsque vous plantez, disposez votre motte ou votre plant à racines nues non à la verticale, mais à l’horizontale. 

Si vous souhaitez planter la clématite en pot, choisissez un contenant d’au minimum 35 cm de diamètre, et disposez une bonne couche de billes d’argile, la clématite préférant les sols bien drainés. N’oubliez pas de lui adjoindre un support d’escalade, comme un treillis métallique ou des tuteurs en bambou

Astuce Jardiland : les racines de la clématite ne s’enfoncent que superficiellement dans le sol. Pour les protéger des aléas climatiques, protégez la base d’une tuile, ou plus esthétiquement, plantez à proximité un arbuste à petit développement, comme une lavande.

Culture et entretien de la clématite

Lorsque la clématite se plaît dans son environnement, elle peut prospérer plus que de raison. L’idée sera donc d’endiguer son exubérance, en palissant au plus vite les pousses sur le support choisi. Par ailleurs, un apport d’engrais trop important favorisera les feuilles au détriment des fleurs, contentez-vous d’un compostage généreux au printemps. 

Si vous souhaitez multiplier votre protégée, vous devrez choisir entre un marcottage au printemps et un bouturage aux beaux jours. Pour cette dernière opération, prélevez une tige de 5-10 cm sur la partie haute, ôtez les feuilles inférieures et retaillez les feuilles supérieures pour limiter l’évaporation, repiquez cette bouture dans un mélange de terreau et gravier fin. Comptez trois à six semaines pour obtenir les premières racines.

Taille de la clématite

À la fin de la floraison, en été, la taille légère des clématites à floraison printanière comme Clematis montana permet de juguler leur expansion. La clématite d’Armand, plus sujette au dégarnissement de la base, supportera sans problème une taille plus sévère pour pallier ce problème. Elles apprécieront également une taille d’entretien d’élimination des tiges desséchées. Prenez garde en tirant sur ces branches mortes à ne pas abîmer les autres plantes. 

Les clématites à floraison estivale ne s’épanouissent quant à elles que sur le bois de l’année. Pour vous assurer une belle floraison, taillez une branche sur deux à la fin de l’hiver, à 50 cm du sol. Ce rabattage permettra ainsi la multiplication des rameaux et assurera le spectacle l’année prochaine.

Maladies et parasites de la clématite

La clématite craint l’excès d’arrosage, qui peut provoquer le développement de champignons à l’origine du flétrissement des tiges et de taches noires sur les feuilles. La seule solution pour l’élimination demeure la taille totale des tiges abîmées. 

Les pucerons seront quant à eux endigués par une pulvérisation de savon noir.

Camélia : plantation, culture et entretien

Lire la suite

Coquelicot : semis, culture et entretien

Lire la suite