Chinchilla : caractère, alimentation, santé

Chinchilla : races, alimentation, santé

Le chinchilla domestique est un rongeur qui a tout pour vous séduire. Sa fourrure satinée, ses grands yeux, sa queue épaisse et ses grandes oreilles sont quelques-unes de ses qualités. Mais connaissez-vous vraiment ce petit animal ? Il est en effet important, avant d’accueillir un animal de compagnie chez vous, d’être suffisamment informé sur tous ces aspects : mode de vie, alimentation, santé… Découvrez avec Jardiland les principales caractéristiques du chinchilla, sympathique petit mammifère !

Présentation du chinchilla

Ses origines

 

Le chinchilla est un mammifère rongeur originaire d’Amérique du Sud, plus précisément de la Cordillère des Andes. Les populations de cette région l’ont tout d’abord appelé Chincha (nom d’une ancienne civilisation amérindienne). Le nom s’est ensuite transformé en Chinchilla. Elles l’ont longtemps chassé puis élevé pour sa fourrure, car elle est douce, soyeuse et servait à la confection d’habits. Mais le petit animal leur servait également de nourriture…

 

Avec la colonisation et l’arrivée des Européens, la chasse s’est faite plus intense au point de menacer l’espèce. Un Américain eut l’idée d’emporter avec lui plusieurs individus, et de commencer un programme d’élevage au début du 20e siècle. Alors que plusieurs pays avaient interdit sa chasse, l’élevage intensif du rongeur s’est développé dans le monde pour sa fourrure utilisée dans la mode.

Depuis une vingtaine d’années, le chinchilla est considéré comme un NAC (nouvel animal de compagnie). Aujourd’hui, on le trouve rarement à l’état sauvage et il est même considéré comme une espèce en voie d’extinction.

Caractéristiques principales

 

Concernant ses caractéristiques physiques, il peut atteindre une taille de 20 à 30 centimètres à l’âge adulte (de l’ordre de celle d’un lapin nain), sans la queue. Cette dernière peut avoir une longueur de 15 à 20 centimètres, elle est épaisse avec des poils de la même couleur que le corps. Ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant, elles lui permettent de sauter.

 

Son poids varie de 500 à 800 grammes, la femelle étant un peu plus grosse que le mâle. Il possède de gros yeux de couleur noire ou rouge (adaptés à la vie nocturne) et des oreilles assez grandes. Sa fourrure est la plus dense de toutes les espèces terrestres ! C’est donc un animal fort agréable à caresser…

 

De plus, il dispose d’une ouïe et d’un odorat assez développés, contrairement à sa vue qui est plutôt faible.

Les différentes espèces

Il n’y a pas véritablement de races différentes chez les chinchillas. Ils se distinguent plutôt par la couleur de leur robe.

 

A l’origine, son pelage est de couleur gris à gris-bleu. Puis, avec son évolution, d’autres couleurs sont apparues. On peut citer par exemple le Black Velvet, l’Ebony ou tout simplement le chinchilla blanc ou noir. 

 

Le chinchilla domestique commun ou standard, le plus répandu, a donc une robe et des oreilles grises, ses yeux sont noirs.

Le chinchilla beige possède des yeux rouge-rose et un poil beige clair. 

Le chinchilla « charbon » a les yeux noirs et des poils gris à gris-noir. L’Ebène (Ebony) est entièrement noir des yeux au bout de la queue, avec les oreilles plutôt grises. 

On trouve aussi le « Pastel », issus d’un croisement entre l’ébène et le beige, avec des poils bruns et les yeux noirs.

Le Black Velvet (Velours noir) se caractérise par un pelage noir sur le dos, gris sur les côtés et blanc sur le ventre et des yeux noirs.

Avec des yeux roses, le Beige Velvet (ou Velours beige) possède une robe beige foncé sur le dos, plus claire sur les côtés et sur le ventre.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur les différentes couleurs du chinchilla.

Caractère et comportement

Le chinchilla a un caractère plutôt anxieux et timide, qui se manifestera surtout au début de votre cohabitation.

 

Il vous faudra un peu de temps pour l’apprivoiser car il n’aime pas trop être manipulé. Mais il ne sera pas agressif pour autant. La patience sera votre alliée pour essayer de l’amadouer ! Ainsi son adoption est plutôt conseillée pour des adultes ou adolescents, car il doit être manipulé avec soin et délicatesse.

 

Dès son arrivée à la maison, vous devrez vous occuper de lui mais sans toutefois le prendre dans vos bras durant les premiers jours. Habituez-le progressivement à votre main et parlez-lui doucement pour qu’il se familiarise et gagne votre confiance.

Lorsque vous commencerez à le prendre, ne le serrez pas et posez-le sur votre main ou votre bras. Il s’adapte vite à son lieu de vie et n’apprécie pas d’être changé de place, il aime avoir ses habitudes ! Donnez lui des friandises pour qu’il associe ce geste à une récompense (comme pour le lapin, ces animaux sont des gourmands !).

 

A l’état sauvage, il a un comportement grégaire puisqu’il pouvait vivre autrefois dans des groupes de quelques centaines d’individus ! Le chinchilla domestique peut vivre seul ou cohabiter avec un congénère. S’il est seul, il aura besoin d’attention de votre part pour ne pas se sentir délaissé. Si vous souhaitez adopter 2 individus, les mâles pourront mieux cohabiter s’ils ont été élevés ensemble, les femelles s’entendront bien. Les femelles ont tendance à être un peu moins affectueuses que les mâles. Mais le caractère et la personnalité sont variables et dépendent de chaque individu !

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur le comportement du chinchilla.

Ses habitudes de vie

De nature, le rongeur est un animal nocturne, c’est-à-dire qu’il est actif principalement la nuit. Pour autant, après une période d’adaptation à votre environnement, vous pourrez  jouer avec lui en journée. Il commencera en effet à être actif  dans l’après-midi et le soir. Repérez ses phases de sommeil. Assurez-vous que pendant cette période il est au calme dans la pièce.

 

Sa période d’activité s’organise autour du repas, de la toilette, des jeux, des sorties hors de sa cage. Prévoyez au moins une heure de sortie, ce qui lui permettra de se dépenser physiquement et favorisera son transit.

Il peut lui arriver de faire des bonds, d’où la nécessité de lui procurer une grande cage en longueur et en hauteur. De plus, vous pourrez l’entendre parfois émettre de petits cris pour communiquer.

 

Il utilise ses pattes avant avec habileté, par exemple pour attraper et tenir de la nourriture. Certains ont même vu leur chinchilla ouvrir la porte de leur cage ! Les cages proposées dans nos magasins sont prévues pour que la porte ne puisse pas s’ouvrir facilement de l’intérieur.

Son espérance de vie

 

Dans la catégorie des rongeurs, le chinchilla est celui qui a l’espérance de vie la plus grande. En effet, il peut vivre jusqu’à 20 ans ! La moyenne constatée se situe entre 15 et 20 ans. Lorsque vous décidez d’adopter ce petit rongeur, vous vous engagez donc sur le long terme avec toutes les responsabilités que cela entraîne. D’autre part, plus il aura une bonne hygiène de vie et une alimentation adaptée, plus il aura de chances d’augmenter sa longévité.

Son alimentation

Le chinchilla est un herbivore. A l’état sauvage, son alimentation est composée de feuilles, d’herbes, mais aussi parfois de petits insectes surtout en hiver. Votre petit animal a besoin d’une nourriture riche en fibres et pauvre en sucre et en graisses.

 

Le foin est un aliment indispensable pour le petit mammifère, avec deux qualités principales : l’apport en fibres et l’usure des dents (qui poussent en continu chez le rongeur). Le foin représente environ 70% de sa nourriture, il peut en manger à volonté ! D’autre part, vous trouverez dans nos magasins des granulés complets spécialement conçus pour lui, contenant des protéines, des fibres et des lipides. Vous lui donnerez une quantité d’environ 30 grammes par jour de granulés.

 

Il pourra avoir en complément des végétaux et des légumes, mais en petites portions. Les végétaux peuvent être les endives ou le pissenlit. Parmi les légumes autorisés, choisissez le brocoli, la carotte, le céleri, le fenouil. De petites quantités de fruits sont admises : cerise, fraise, framboise.

Certains aliments sont à proscrire : amande, avoine, blé, cacahuète, noisette, noix, orge.

 

Il doit toujours avoir de l’eau à sa disposition, apportée grâce à un biberon à eau qui se fixe aux barreaux de la cage. Il peut boire entre 20 et 30ml d’eau quotidiennement. Renouvelez-la tous les jours.

 

Ne vous étonnez pas si vous le voyez manger certaines de ses crottes (les plus molles), il s’agit de caecotrophie. De cette manière, les aliments passent deux fois par le système digestif afin que tous leurs nutriments soient ingérés par l’animal.

 

Conseil Jardiland : ne provoquez pas de changement brutal dans son alimentation, car cela pourrait entraîner des troubles intestinaux. Son système digestif est en effet assez sensible. Introduisez un nouvel aliment progressivement, en petite quantité et en augmentant au fur et à mesure les portions.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur comment bien nourrir son chinchilla.

Son habitat et son environnement

Le lieu où votre petit compagnon va vivre doit avoir une température modérée, inférieure à 25°C. Ne choisissez pas une pièce humide ou exposée aux courants d’air, au rayons du soleil ou à une source de chaleur (radiateur).

 

Sa cage et ses équipements doivent lui donner la possibilité de grimper, car c’est l’une de ses activités. Par ailleurs, les dimensions de la cage doivent être suffisantes pour qu’il puisse s’y sentir bien : 80 centimètres de long, 50 de large, 100 de haut. Si vous avez deux individus, la cage devra être encore plus grande. Avant de vous procurer une cage, vérifiez bien l’espace disponible chez vous. Une cage à barreaux convient mieux qu’une cage à parois pleines type plexiglas. 

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur quelle cage choisir pour son chinchilla.

La cage doit contenir tous les accessoires et éléments nécessaires à la vie quotidienne du rongeur. Cela concerne tout d’abord les accessoires pour le repas : gamelle, biberon à eau, râtelier. Ensuite, il doit disposer d’un espace pour se reposer ou dormir, avec une cabane ou un abri. Des tunnels pourront lui servir aussi bien à jouer qu’à se cacher. De plus, si la cage est assez haute, elle contiendra plusieurs niveaux (étages) qui permettront au petit animal de grimper à son aise.

 

Le fond de la cage doit être rempli avec une litière de qualité. L’un des éléments particulièrement appréciés par le petit animal est la terre à bain. Il s’agit d’un bain sec qui lui permet de nettoyer son pelage et d’enlever l’excès de sébum.

 

Même si la cage est assez grande, votre compagnon aura besoin de moments de sortie pour se dépenser. Le rongeur est curieux et doit sortir dans une pièce sécurisée, pour lui comme pour vous ! Ainsi, ne laissez pas en vue des câbles, fils, cordons, ainsi que des objets qu’il pourrait ronger et qui seraient toxiques pour lui.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur l’aménagement de la cage du chinchilla.

Entretien et santé

Le chinchilla a une santé plutôt robuste, elle le sera d’autant plus s’il a de bonnes conditions de vie et une alimentation équilibrée et adaptée. Malgré tout, quelques affections peuvent survenir. 

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur les maladies communes du chinchilla.

 

La dentition

 

Au niveau des dents, il peut souffrir de malocclusion dentaire qui l’empêchera de s’alimenter normalement. En prévention, veillez à ce qu’il ait toujours à sa disposition de quoi user ses dents en rongeant : foin, branches de noisetier, pierre ou rondelles à ronger. En effet, ses dents poussent en continu, les incisives peuvent même pousser jusqu’à 6 centimètres par an ! Surveillez donc régulièrement l’état de sa dentition. Ne vous inquiétez pas de la couleur des dents qui sont naturellement jaune-orangé.

Les poils

 

Le stress ou la peur peut conduire à une perte de poils. Par conséquent, vous essaierez de ne pas provoquer chez lui de stress (bruit soudain, cris, choc…). Votre compagnon peut alors être amené à mâcher ses poils (en anglais on parle de « fur chewing ») et les avaler, ce qui peut entraîner une occlusion intestinale. Vous contacterez votre vétérinaire si vous constatez une absence d’excréments ou, à l’inverse, l’apparition de diarrhées. Il peut même lui arriver de perdre une partie de sa queue en cas de gros stress, c’est en tout cas un phénomène naturel à l’état sauvage.

La toilette

 

La fourrure est importante chez le chinchilla, elle doit rester douce et brillante. La terre à bain est idéale pour cela. Comme il se roulera dedans tous les jours pour faire sa toilette, vous devrez la renouveler fréquemment afin de garder une hygiène optimale. Ne lavez pas votre petit animal, car vous prendrez le risque de provoquer un refroidissement avant qu’il soit totalement séché.

 

Conseil Jardiland : une fois par semaine, changez la litière et nettoyez la cage et les accessoires qu’elle contient. Effectuez l’opération le soir, lorsque votre chinchilla est éveillé !

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article sur comment prendre soin de son chinchilla.

Afin de préserver la vie sauvage, l’animal dont vous venez de faire l’acquisition ne doit pas être relâché dans le milieu naturel.

Notre sélection

Nature Chinchilla 750 gr

Versele Laga

5,50 €

Cage Neo Panas noire

Zolux

56,50 €

Feedeez - Sticks pour Chinchilla Eglantier Groseille 115 g

Feedeez

2,50 €

Mélange Nature Chinchilla 700 g Versele Laga

Versele Laga

5,95 €

Ferplast - Clapier Cottage pour lapins L.108 x l.59 cm

Ferplast

259,95 €

Comment aménager la cage de votre chinchilla ?

Lire la suite

Comment jouer avec son chinchilla ?

Lire la suite

Comprendre et interpréter le comportement du chinchilla

Lire la suite