Canicule : comment sauver une plante qui a manqué d’eau ?

Canicule : comment sauver une plante qui a manqué d’eau ?

Plantes en pots, massifs fleuris ou bordures végétales, arbres et arbustes, gazon et carré potager, les végétaux sont mis à rude épreuve par temps de canicule. Tous ne souffriront pas de la même manière, mais la plupart pourront être sauvés après un manque d’eau à condition que vous apportiez les bons soins.

Plantes en pots et jardinières, opération sauvetage !

Qu’elles soient restées à l’intérieur ou placées à l’extérieur, vos plantes en pot sont particulièrement vulnérables par temps de canicule, en raison justement du fait qu’elles sont cultivées en contenant.

Après un épisode de fortes chaleurs et un arrosage inapproprié, elles peuvent souffrir de déshydratation sévère et vous laisser penser par leur aspect desséché et affaissé, qu’elles sont irrécupérables. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

 

Dans un premier temps, il est donc indispensable d’évaluer l’état réel de votre plante.

Grattez délicatement la base des tiges principales. Si celles-ci sont vertes, c’est que votre végétal est encore vivant. Vous pourrez également repérer les parties à sauver en pliant délicatement chaque tige entre vos doigts ; si celle-ci casse net, c’est qu’elle est morte, si elle ne fait que plier, c’est que la sève circule encore. L’opération de sauvetage peut commencer !

Nettoyage. Enlevez feuilles mortes et fleurs fanées. Coupez la partie morte des tiges ; si vous avez du mal à la repérer, partez du haut et coupez progressivement jusqu’à apparition d’un cœur de tige vert. Binez la surface pour casser l’éventuelle croûte de dessèchement et aérer le substrat.

 

Hydratation. Le bassinage est, dans ce cas, la méthode la plus appropriée. Elle va permettre à la plante en pot de se réhydrater en profondeur et à son rythme. Plongez totalement vos contenants dans un grand seau d’eau, une bassine, une baignoire en laissant la partie végétale hors de l’eau. Dès que celle-ci sera humide, et que plus aucune bulle d’air ne s’échappera du substrat, cela signifiera que le substrat de votre plante est de nouveau et totalement hydratée.

 

Passez un chiffon doux humide sur les feuilles et, pour les plantes qui le tolèrent, brumisez ou douchez le feuillage. Dans les deux cas, procédez avec légèreté et à bonne distance (à 20 cm des feuilles).

Conseil Jardiland : comme pour l’arrosage en général, le trempage sera réalisé de préférence avec de l’eau de pluie. Si vous n’avez pas d’autres choix que d’utiliser de l’eau du robinet, stockez-la en amont. Ceci lui permettra de se mettre à température ambiante et laissera le temps au chlore de s’évaporer et au calcaire de se déposer. Attention, si toutes les plantes, ou presque, acceptent le trempage, certains végétaux ne tolèrent pas d’avoir le feuillage mouillé ; c’est en particulier le cas des succulentes et carnivores à feuilles cireuses, des feuilles et fleurs velues comme l’Acalyphe ‘queue de chat’, des feuillages fins comme les fougères.

Convalescence. Replacez votre plante dans son environnement habituel. Assurez-vous qu’elle n’ait tout de même pas de soleil direct. Revenez à un rythme d’arrosage normal. Dès que votre plante manifeste quelque amélioration et se stabilise un peu, le moment est venu de lui donner un nouveau coup de pouce pour favoriser et consolider la reprise. Vous pouvez choisir ce moment pour la rempoter et faire un apport de terreau frais. Trois ou quatre semaines après le rempotage , il sera possible si nécessaire de faire un apport d’engrais, en respectant toujours les besoins en fertilisation propre à l’espèce.

 

Persévérance. Il se peut que votre plante soit totalement desséchée en surface. Si vous tenez à lui laisser toutes ses chances, coupez à ras et attendez de voir si un signe de vie apparaît. De même si seules de trop rares parties de la plante sont sauvables, vous pouvez tenter la bouture quand l’espèce le permet. Coupez les parties encore vivantes et mettez-les dans un petit récipient plein d’eau. Si des racines apparaissent, vous pouvez replanter en pot.

Massifs et plates-bandes, grand nettoyage !

Vivaces, plantes à feuillages, plantes à bulbes, rosiers, toutes les plantes vont souffrir, à des degrés différents, en période de canicule, à l’exception bien sûr des plantes xérophytes, des plantes qui supportent le manque d’eau.

 

La première action à mener, quelque soit le végétal, est de nettoyer toutes les fleurs fanées, feuilles mortes et tiges sèches.

 

Binez pour casser la croûte de surface et aérez la terre.

 

Le matin très tôt ou le soir venu, arrosez copieusement sans toutefois noyer vos sujets et cela plusieurs jours de suite. Douchez les feuillages qui le tolèrent.

 

Observez la réaction de vos plantes dans ces premiers jours de sauvetage.

Les vivaces doivent rapidement se remettre. Si ce n’est pas le cas, taillez sévèrement les pousses fanées. Si la canicule perdure, apportez un peu d’ombrage et maintenez un arrosage un peu plus soutenu, sinon revenez à votre rythme habituel.

 

Le rosier se taille également assez sévèrement. Coupez les branches mortes et apportez un peu de compost. Bien résistant à la sécheresse, il devrait reprendre sa floraison assez facilement.

 

Résistantes également, les plantes à bulbe se remettront dans la majorité des cas d’un coup de chaud. Nettoyez bien sûr, mais n’arrachez pas, même les pieds morts en surface.

 

Les plantes grimpantes feront pour certaines grise mine mais ce n’est pas pour autant que leur sort est scellé. Apportez-leur un arrosage régulier, sans excès. Puis les soins d’usage à l’automne et au printemps (paillis, amendement, etc.). Il est fort à parier que tout rentrera dans l’ordre la saison suivante.

Conseil Jardiland : attention au moment de la taille de nettoyage. Pour la plupart des plantes, il doit rester sur le pied suffisamment de feuilles pour que la photosynthèse, processus bioénergétique indispensable à la vie et à la croissance, soit assurée. Dans le cas des plantes à bulbes par exemple, la présence de feuilles même jaunies permettra aux bulbes de survivre et de collecter suffisamment d’énergie pour refleurir l’année suivante.

Globalement, reprenez le plus rapidement possible de bonnes habitudes d’arrosage en suivant les besoins propres à chacun de vos végétaux.

Lorsque ceux-ci ont repris du poil de la bête, apportez un peu d’engrais à diffusion lente pour les soutenir dans leur effort.

Paillez pour aider au maintien de la fraîcheur.

Puis à l’automne, en hiver et/ou au printemps suivants, apportez-leur les soins habituels.

 

Dans le cas du gazon, en l’absence d’arrosage, il aura à coup sûr jauni.

Attendez les premières pluies pour le voir reverdir et n’apportez aucun engrais avant le tout début de l’automne.

Si des zones abîmées devaient persister, vous pourrez travailler votre pelouse au scarificateur et éventuellement installer un gazon de regarnissage.

Arbres et arbustes, observation et patience !

Dans le cas des arbres et des arbustes qui ont manifestement souffert d’un manque d’eau, ne pas se précipiter sera la clé !

 

Quelle que soit leur apparence, il est impératif de ne pas tailler en période de canicule. Le plus souvent leur réaction – perte des feuilles, branches affaissées – marque un ralentissement qui leur permet d’être moins gourmands, un passage en mode survie en quelque sorte. Apportez un arrosage régulier et généreux, sans noyer non plus, jusqu’à un retour à des températures clémentes ou de la pluie. Paillez pour maintenir humidité et fraîcheur. Quand le temps revient à un peu plus de normalité, taillez les branchages morts au sécateur. Si vous grattez l’écorce, vous aurez certainement l’agréable surprise de trouver du vert assez rapidement et, la saison suivante, vos arbres et arbustes devraient reprendre le cours de leur vie.

Potager, sauve ce qui peut !

Au potager, la canicule et le manque d’eau ont plusieurs incidences : ils stoppent la progression de la fructification, ils détruisent les plants et parfois les légumes et fruits en place mais ils mettent également à mal l’équilibre du sol et donc les productions à venir.

 

La première étape est de biner la terre pour casser la partie desséchée de la surface et aérer le sol. Travaillez superficiellement pour ne pas déranger les racines.

 

Récoltez tous les légumes et les fruits mûrs, et tous ceux asséchés ; pour ces derniers, aucune chance de reprise.

 

Coupez toutes les feuilles jaunies, sèches ou abîmées et les plantes montées à graines.

Arrosez copieusement : procédez en plusieurs fois pour laisser le temps à la terre d’absorber l’eau, au pied des plants et idéalement le soir pour que les plantes potagères aient toute la nuit pour en profiter.

 

Apportez des matières organiques pour redynamiser les organismes du sol et à terme vos plantes potagères. Selon le type de végétal, optez pour du compost, ou encore un purin – d’orties ou de consoude par exemple pour leurs qualités stimulante et fertilisante.

 

Paillez impérativement pour garder l’ humidité et relancer la vie du sol.

 

Apportez de l’ombrage si le soleil est encore ardent.

 

Revenez à un rythme d’arrosage habituel selon les espèces cultivées. Travaillez la régularité plus que jamais.

Notre sélection

Scarificateur électrique EVC 1000 moteur Powerplus

Gardena

219,50 €

Terreau plantes en pots balcons et terrasse

15,95 €

Spear & Jackson - Binette à fleurs avec manche en bois L.29 cm

Spear & Jackson

7,95 €

Hozelock - Pulvérisateur à pression préalable Pure - 1,5L

Hozelock

19,95 €

26 plantes qui supportent le manque d’eau

Lire la suite

Installer un système d'arrosage enterré dans son jardin

Lire la suite