Calathea : rempotage, arrosage et entretien

Calathea : rempotage, arrosage et entretien

Son feuillage graphique et coloré lui assure un vif succès dans nos intérieurs. Cette plante tropicale offre un attrait décoratif permanent, doublé chez certaines espèces d’une magnifique floraison. Un atout intéressant qui permet d’en adopter plusieurs chez soi.

Présentation du calathea

Le calathea regroupe environ 200 espèces toutes différentes dans leurs feuillages et floraisons. Mais c’est le surnom vernaculaire de « plante paon » de l’une d’elles, Calathea makoyana, que l’on trouve le plus souvent sur les étiquettes et qui les rassemble toutes aujourd’hui. 

Le calathea entre dans la famille des marantacées, qui comprend également le maranta, un cousin souvent confondu avec lui. Sa croissance est moins importante en pot que dans la nature, même s’il renouvelle ses feuilles régulièrement à partir de sa souche. Il atteint de 50 à 80 cm ou 1 m dans le meilleur des cas. 

Ses feuilles entières persistantes, plus ou moins larges et arrondies, poussent à partir de la souche en restant dressées et assez compactes. Elles peuvent être unies, mais sur la plupart des espèces, elles présentent des stries vert clair, gris, argentées ou pourprées. C’est ce qui rend la plante si attractive. Ces dessins sont symétriques de chaque côté de la nervure centrale. L’envers des feuillages est en revanche toujours violacé pour toutes les espèces.

Dans son milieu naturel, la plante profite d’une atmosphère humide et de températures chaudes toute l’année. Sa culture en plante d’intérieur sous nos climats est relativement facile quand on peut lui donner ce même type de conditions de façon constante. Il faut donc faire particulièrement attention aux intersaisons, à toujours conserver le calathea à une température supérieure à 15 °C, ainsi qu’à vaporiser son feuillage en été puis en hiver quand le chauffage assèche l’air ambiant.

Espèces et variétés de calathea

De nombreuses espèces sont proposées dans les rayons des plantes d’intérieur. Avec un feuillage vert sombre uni au recto et pourpre violacé au revers, Calathea crocata se fait remarquer par une floraison printanière ou estivale orange vif en épis au bout d’une tige rigide. Le contraste entre le feuillage et les fleurs du calathea est alors saisissant. 

La plante zèbre, Calathea zebrina, est également intéressante avec des feuilles largement striées autour d’une nervure centrale vert clair sur un fond vert foncé qui se dressent puis s’étalent à l’horizontale. 

Plus finement strié sur des feuilles arrondies et de belle envergure, Calathea orbifolia peut devenir aussi large que haut en prenant de l’ampleur. 

Les zébrures de la plante paon, Calathea makoyana, sont plus arrondies, presque semblables à des yeux. Elles sont vert sombre sur un fond vert clair qui redevient foncé sur le pourtour de la feuille. 

 

Parmi les espèces les plus touffues, Calathea rufibarba et C. warscewiczii peuvent atteindre 1 m de haut avec des feuilles longues et effilées.

Calathea ornata se distingue par des feuilles finement striées de rose sur un fond vert brillant qui poussent en étant enroulées sur elles-mêmes de façon très serrée avant de s’ouvrir.

Plantation et rempotage du calathea

La plantation du calathea s’effectue dans un terreau à tendance acide (mélangez un quart de terre de bruyère à un bon terreau pour plantes d’intérieur) et dans un pot assez grand pour que la plante puisse bien se développer. Assurez un bon drainage du substrat avec une couche de petites billes d’argile au fond du pot. 

Un rempotage annuel du calathea est nécessaire pour apporter du terreau neuf et dans un pot légèrement plus grand. Il est aussi conseillé de rempoter la plante dès l’achat afin de lui donner les meilleures conditions pour s’adapter à son nouvel environnement.

La plante a besoin d’une bonne luminosité donc le pot doit être placé près d’une fenêtre mais sans que les rayons du soleil ne puissent atteindre la plante. Le feuillage peut en effet brûler sous le soleil.

Entretien du calathea

Le calathea reste beau quand il bénéficie de températures constantes toute l’année, aux alentours de 20 °C. Il faut donc veiller à ce qu’il n’ait pas froid en début d’automne et en fin de printemps dans nos intérieurs.

Arrosez régulièrement sur toute la surface du substrat, environ une fois par semaine en hiver et 2 fois par semaine en été quand les températures sont élevées. La motte ne doit ni sécher ni s’engorger. Adaptez la fréquence aux intersaisons selon la température de la pièce. 

Vaporisez aussi le feuillage très régulièrement tout au long de l’année pour conserver une ambiance humide autour de la plante.

Pour la vaporisation et l’arrosage du calathea, utilisez de l’eau non calcaire et à température ambiante. Apportez un engrais soluble tous les deux mois dans l’eau d’arrosage.

Taille du calathea

Le calathea ne nécessite pas de taille particulière. Supprimez simplement les feuilles sèches et hampes florales fanées en les coupant à la base à l’aide d’un petit sécateur à bouquet.

Maladies et parasites du calathea

Enlevez l’eau résiduelle de la soucoupe pour éviter l’engorgement du substrat qui conduit à l’asphyxie des racines et aux attaques de champignons pathogènes comme le botrytis

Le feuillage réagit en s’affaissant quand la motte est trop sèche. Il faut alors bassiner la motte puis reprendre un arrosage plus régulier en veillant à bien humidifier toute la surface du substrat à chaque apport d’eau. 

Les araignées rouges apparaissent dans une atmosphère trop sèche, vaporisez le feuillage plus souvent. Si toutes les feuilles se tournent d’un côté, la plante indique qu’elle n’a pas assez de lumière. C’est principalement le cas en hiver. Rapprochez le pot de la fenêtre si le soleil ne l’atteint pas, ou tournez le pot tous les mois. 

Pyracantha : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Viorne : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Fétuque : plantation, entretien et taille

Lire la suite