10 arbustes à feuillage persistant pour un jardin coloré toute l'année

10 arbustes à feuillage persistant pour un jardin coloré toute l'année

L’arbre ou l’arbuste persistant est une chance au jardin. Parce qu’il ne perd pas ses feuilles, il conserve au paysage son unité, sa structure au fil des saisons. Parce qu’il garde ses feuilles en hiver, il est un allié incontournable pour le jardinier qu’il récompense, le passant qu’il réjouit, la petite faune qu’il abrite. Nous avons sélectionné pour vous 10 arbustes à feuillage persistant pour un jardin habillé et coloré toute l’année…

2 arbustes à sculpter

Nous pourrions sélectionner le buis (Buxus) dans cette catégorie d’arbustes à feuillage persistant idéaux pour une taille en topiaire mais les attaques de la pyrale, une petite chenille dévastatrice, nous encourage à choisir des végétaux alternatifs, ici une variété de houx et une variété de fusain persistant.

Le houx crénelé (Ilex crenata)

 

Du genre Ilex, on connaît surtout le houx commun (Ilex aquifolium) aux feuilles reconnaissables entre toutes avec les bords découpés et épineux, et leurs baies rouges qui viennent célébrer la nouvelle année. Nous en parlons dans nos articles sur les différentes variétés de houx et sur le houx : plantation, entretien et taille. Mais dans le cas d’un substitut au buis, nous parlerons du houx crénelé (Ilex crenata) qui lui ressemble à s’y méprendre !

 

Ce houx japonais propose une nuée de petites feuilles persistantes, brillantes, d’un vert très lumineux presque jaune à des versions bien plus sombres selon la variété. Son port est érigé, compact et sa hauteur varie d’une cinquantaine de centimètre pour les variétés naines jusqu’à plus de 4 m. Toutes seront rustiques, non épineuses et absolument parfaites en haie, en bordure basse ou encore taillées en topiaire ou en nuage. Floraison très discrète en fin de printemps et baies automnales noires pour les pieds femelles.

Le fusain du Japon (Euonymus japonicus)

 

La genre Euonymus propose lui aussi un grand nombre d’arbustes d’ornement, parfois caducs souvent persistants parmi lesquels vous aurez le loisir de choisir la variété à vos yeux la plus décorative.

 

Avec l’espèce Euonymus japonicus, dite fusain du Japon, et ses nombreuses déclinaisons d’esthétisme et de taille différents, vous trouverez forcément VOTRE arbuste décoratif à feuillage persistant. Il en existe à toutes petites feuilles (‘Microphyllus’) qui, à l’instar du buis ou du houx crénelé, sera parfait pour une conduite en topiaire. Il existe des variétés délicieusement lumineuses (‘Aureus’), au feuillage vert anis presque doré ou subtilement panaché.

 

Tous se plairont en situation abritée, au soleil ou à la mi-ombre mais attention toutefois aux gelées sévères ; japonicus sera moins rustique que d’autres variétés de fusain et résistera difficilement en-dessous de -12°C.

2 arbustes pour une haie à feuillage persistant

Comment s’appelle un arbuste qui ne perd pas ses feuilles ?  Un arbuste qui peut remplir sa fonction de délimitation, de structuration ou d’occultation sans faille et sans interruption ? Il s’agit du bien-nommé arbuste persistant… et qu’attendre d’autre que cette persistance pour une haie de jardin ! Haie défensive, fleurie, occultante ou écologique, vous retrouverez une vingtaine d’espèces dans notre article Quelle haie choisir pour mon jardin ? Nous nous attardons ici sur deux arbustes à feuillage persistant et à croissance rapide, un conifère, le cyprès de Leyland et un feuillu, le photinia.

Le cyprès de Leyland (Cupressocyparis leylandii)

 

Pour les adeptes absolus de conifères, nous sacrifierons à la sélection de l’un des plus adaptables d’entre eux, des plus simples de culture et rapides de croissance, un cyprès et plus précisément le cyprès de Leyland.

 

Il constituera rapidement (croissance de 60 à 100 cm par an selon la variété) un brise-vent et un brise-vue dense et robuste. Vous pourrez ainsi choisir des variétés buissonnantes pour composer des haies vert bouteille, vert gris, des haies dorées ou bleutées. Vous pourrez également opter pour de hauts sujets (près de 30 m) à cultiver en isolé ou encore des ports colonnaires à installer en alignement.

 

Apprenez à mieux connaître ce conifère avec notre article dédié, Cyprès de Leyland : variétés, plantation, culture et entretien.

Cyprès De Leyland

À partir de 3,33 €

Le photinia (Photinia)

 

Il sera tout aussi occultant que les conifères et d’une croissance aussi soutenu mais le photinia aura en plus l’avantage d’être coloré et d’être intéressant d’un point de vue écologique.

 

Choisissez l’une des variétés communes, la ‘Red Robin’ par exemple et vous installerez au jardin un petit arbuste d’ornement à feuillage persistant produisant de jeunes pousses d’un rouge éclatant. En plus d’offrir un réel spectacle il propose aux butineurs une floraison printanière généreuse et aux oiseaux de petites baies automnales. Un régal végéta à conduire en haie mais également sur tige ou en topiaire.

 

Pour savoir quand tailler cet arbuste à feuillage persistant et plus encore, retrouvez notre article dédié, Photinia : taille, entretien et croissance.

2 arbustes à floraison remarquable

Qu’espérer de mieux au jardin qu’un arbuste fleuri à feuillage persistant. Il sera le spectacle permanent que l’on attend, un écrin de feuilles toujours présent pour accueillir une floraison délicieusement éphémère. Il en existe quelques-uns – abelia, céanothe, laurier-rose, oranger du Mexique, etc. – qui proposeront des floraisons plus ou moins longues, des inflorescences plus ou moins exubérantes. Nous choisissons de nous attarder ici sur la promesse de floraisons hors du commun, délicate comme celle du camélia ou spectaculaire comme celle du rhododendron.

Le Camélia (Camellia)

 

S’il est une famille d’arbuste à fleurs à feuillage persistant qui n’a pas son pareil pour ravir un jardin, c’est bien celle des camélias. Tout ici est grâce et élégance. Car c’est à travers plusieurs espèces et des milliers de variétés que Camellia exprime toute sa diversité.

 

Toutes ont en commun un feuillage persistant, des feuilles coriaces, parfaitement ovales et joliment vernissées qui servent d’écrin à des floraisons d’une grande diversité. Simples ou doubles, d’une géométrie complexe ou d’un esthétisme ultra épuré, unies ou bicolores, déclinant à l’infini des palettes de couleurs allant du plus pur des blancs au plus raffiné des dégradés de rose et de rouge, les fleurs investissent le paysage d’octobre à décembre avec le camélia d’automne (Camellia sasanqua), de la fin de l’hiver au cœur du printemps avec Camellia japonica ou d’autres variétés hybrides. Allez plus loin avec notre article dédié, Camélia : plantation, culture et entretien.

Le Rhododendron (Rhododendron)

 

Arbuste de terre de bruyère à l’instar des camélias, souvent présent dans les jardins japonisants comme eux, le rhododendron est un bel arbuste à feuillage persistant, résistant au gel avec une rusticité exceptionnelle à -25°C.

 

Vous choisirez des variétés plus ou moins hautes à installer en massif, en haie, en isolé. Toutes proposeront de grosses fleurs subtilement parfumées, en bouquets et en grand nombre, blanc pur ou moucheté, rose pâle ou vif, jaune paille ou saumoné, mauve presque bleu. La floraison sera printanière, perdurera parfois jusqu’au cœur de l’été. Le feuillage lui sera décoratif tout au long de l’année, des feuilles le plus souvent lancéolées, légèrement lustrées, plus ou moins grandes, vert assez sombre, parfois panaché.

 

Allez plus loin avec notre article dédié, Rhododendron : plantation, entretien et taille.

2 arbustes à baies décoratives

Pour cette sélection, nous penserons au plaisir des yeux mais également à celui des oiseaux qui trouveront là une escale gourmande, bienvenue en période de disette. Nous avions déjà sélectionné 16 arbustes à baies décoratives pour attirer les oiseaux en hiver, nous nous penchons ici sur deux espèces qui cumulent les bons points avec un feuillage persistant, une floraison ravissante et une fructification, donc, utile en plus d’être ornementale : le cotonéaster, un incontournable et Nandina, le méconnu bambou sacré.

Le cotonéaster (Cotoneaster)

 

Nous aurions pu tout aussi bien sélectionner le pyracantha, similaire en bien des points, mais le côté très épineux de ce dernier le réserve à des endroits éloignés des zones de passage ou fréquentées par les enfants. Nous choisissons donc un “cousin” plus consensuel mais tout aussi intéressant.

 

De hauteurs différentes et de ports variés, le cotonéaster se conduira en haie, palissé contre un mur mais ses variétés rampantes, presque toutes persistantes, en feront un formidable couvre-sol qui investira les espaces les plus inaccessibles. S’installera alors un arbuste aux tiges souples couvertes d’une nuée de petites feuilles d’un vert profond et lustré qui se couvriront d’une multitude de fleurs, petites, naïves, blanc pur ou mâtiné de rose, et d’autant de butineurs attirés par cette floraison généreuse, odorante et mellifère. Viendra ensuite le ballet des oiseaux attirés au cœur de l’hiver par de jolies baies rondes, charnues, rouge, orange ou pourpre.

Astuces Jardiland : arbuste à feuillage persistant d’une adaptabilité déconcertante, le cotonéaster s’impose comme un incontournable des jardins naturalistes mais sera également merveilleux en cascade s’échappant d’une vasque de pierre ou encore taillé en bonsaï.

Le bambou sacré (Nandina domestica)

 

S’il est en Asie considéré comme céleste et présent dans nombre de lieux sacrés et autres temples taoïstes, Nandina est encore trop rarement présent dans nos jardins français. Et pourtant, ses atouts sont nombreux.

 

Il s’agit, fait exceptionnel, d’un arbuste au feuillage persistant mais qui évolue au fil des saisons. Ainsi, les jeunes pousses d’abord rose rougeoyant vireront au vert puis s’habilleront de pourpre. De juin à août, la silhouette se couvre de grappes de petites fleurs blanches, si cireuses qu’elles semblent être de porcelaine puis à l’automne de grappes de fruits tout aussi abondantes, des baies brillantes, le plus souvent rouges, parfois blanches ou jaunes.

 

L’ensemble est d’une grande élégance, la silhouette légère et altière n’est, il est vrai, pas sans rappeler le bambou et pourtant malgré son nom commun, Nandina n’appartient ni à la même famille ni au même genre ! Apprenez-en plus sur cette plante d’ornement hors du commun aussi résistante que gracile dans notre article dédié, Bambou sacré : variétés, plantation, entretien et utilisation.

2 arbustes grimpants

Les arbustes grimpants à feuillage persistant ne sont pas si communs. Bien souvent, tiges volubiles, lianes sarmenteuses et autres rameaux à vrilles, se dénudent en hiver (voir nos sélections de plantes grimpantes pour une pergola ou de plantes grimpantes pour habiller un mur). Nous clorons pourtant cette sélection avec deux bijoux floraux, persistants le plus souvent, à la floraison époustouflante toujours ! Rendez-vous avec du bleu et du jaune, un céanothe et un rosier grimpant

Le céanothe (Ceanothus)

 

On le surnomme lilas de Californie. Ils ont en commun une floraison en épis, somptueuse, généreuse, délicieusement parfumée et mellifère à souhait. Vous choisirez parmi les nombreuses variétés, les feuillages persistants d’un beau vert tendre. La floraison, elle, sera le plus souvent printanière et viendra couvrir une silhouette buissonnante que vous palisserez sans mal contre un muret, un treillage.

 

Vous pourrez toujours opter pour un cultivar à floraison blanche ou bien vous cèderez à la tentation du bleu, clair ou foncé, franc ou violacé. Et s’installera alors au jardin, l’infini romantisme, l’élégance absolue et l’envie irrépressible de développer un nuancier de l’azur à l’indigo, du ciel au marine. Vous partirez alors à la recherche d’une dentelaire du Cap, d’une pervenche, d’une agapanthe, d’un bleuet des montagnes. Envie d’inspiration, découvrez comment créer une bordure de plantes bleues.

Le rosier de Banks (Rosa banksiae)

 

Avec son cultivar ‘Lutea’, ce rosier de Banks est l’un des rares arbustes à feuillage plus ou moins persistant selon l’hiver produisant des fleurs jaunes et il est également l’un des plus exceptionnels rosiers lianes.

 

Hors normes à plus d’un titre avec une croissance ultra rapide, des fleurs plus que doubles, une résistance à toute épreuve et une persistance sous presque tous les climats. On lui pardonne l’absence de parfum tant la générosité de sa floraison, sa luminosité fait le spectacle. Prévoyez un grand espace pour cette liane sarmenteuse qui dépassera les 10 m de haut pour une envergure par pied de près de 6 m. Abritez-le des vents froids et des situations gélives et il vous gratifiera de feuilles vert vif, de branches souples dépourvues d’épines et d’un tronc peu à peu noueux.

 

Envie d’aller plus loin ? Découvrez comment palisser les rosiers grimpants et comment les tailler les rosiers grimpants si besoin est.

Notre sélection d’arbustes à feuillage persistant

Photinia Red Robin - Pot de 2 L

8,95 €

Agapanthe

5,50 €

Oranger du Mexique - Pot de 3 L

18,95 €

15 arbustes en fleurs au printemps

Lire la suite

6 arbustes à floraison estivale

Lire la suite

10 arbres et arbustes pour massif

Lire la suite