Quel arbuste à floraison automnale choisir pour son jardin ?

Quel arbuste à floraison automnale choisir pour son jardin ?

Les arbustes à floraison automnale sont les arbres de la transition, ils sont un été qui ne veut pas finir, de la couleur, de la gaieté jusqu’aux portes de l’hiver. Ils sont plus nombreux qu’on ne le croit. Nous avons sélectionné pour vous 9 d’entre eux, du plus classique au moins commun !

Les classiques : Camélia d’automne, Hortensia et Mauve du Cap

Camellia sasanqua, le Camélia d’automne

Dès le mois de novembre et jusqu’au cœur de l’hiver, Camellia sasanqua dévoile une floraison simple, élégante et subtilement parfumé. Il se décline en un grand nombre de cultivars à fleurs blanches, roses ou rouges posées sur un feuillage persistant, dense, vert très foncé, le plus souvent lustré.

Choisissez le Camélia d’automne ‘Yuletide’ pour la rareté de sa couleur, un rouge vermillon qui tranche à merveille avec un cœur jaune à souhait et un feuillage sombre.

Arbuste buissonnant, de 1.50 m de haut pour 1 m d’envergure, il rejoindra avec bonheur d’autres plantes de terre de bruyère à floraison tardive mais également toute composition paysagère japonisante.

Le Camélia d’automne est un arbuste d’équilibre. Rustique à -10°C maximum, il préfèrera les climats doux aux régions trop froides.

Conseils de plantation 

Idéalement en mars ou en octobre – installez-le au soleil ou à mi-ombre. En pleine terre, il appréciera les sols acides, humifères, frais et bien drainés. En pot, le substrat sera composé de 2/3 de terre de bruyère et d’1/3 de terreau et posé sur une épaisse couche drainante de billes d’argile.

Pour tout savoir sur sa culture, lisez notre article Camélia : plantation, culture et entretien.

Hydrangea sp., l’Hortensia

Hydrangea macrophylla, arborescens, paniculata, serrara ou encore quercifolia, on les aime tous, les hortensias. À inflorescences sphériques, plates ou encore coniques. Blanc, rose, plus ou moins, mauve jusqu’au bleu, verte parfois ! Arbuste buissonnant d’1 à 2 m ou grimpant à plus de 5 m de hauteur, Hydrangea sp. anime le jardin dès le début de l’été et étire sa floraison jusqu’au milieu de l’automne.

Difficile de conseiller un choix tant les variétés sont diverses et les atouts des uns et des autres nombreux. Si vous aimez l’originalité, tentez l’Hortensia ‘Merveille Sanguine’, un cultivar de macrophylla qui propose des fleurs d’un rouge pourpre rare et un feuillage qui se teinte en bordeaux sombre en fin de saison.

Les conditions de culture varient en fonction des variétés. Tous aimeront la mi-ombre, certains craindront moins le soleil que d’autres. Ils redouteront dans tous les cas la sécheresse. Vous pourrez en fonction de la configuration de votre jardin sélectionner plusieurs cultivars que vous installerez tour à tour en massif, en haie, palissé sur un mur, en vastes potées romantiques.

Conseils de plantation

C’est à l’automne que l’Hortensia s’installe le mieux. Il apprécie un substrat riche, amendé d’un compost bien mûr ou d’un engrais organique. Quant à l’acidité du terrain ou au contraire sa nature calcaire, elle sera à réguler en fonction de l’espèce. Le pH du sol aura également un impact sur la couleur des fleurs pour certaines variétés.

Pour tout savoir sur sa culture, lisez notre article Hortensia : variétés, plantation et entretien.

Anisodontea capensis, la Mauve du Cap

Anisodontea capensis partage la même famille – les Malvacées – que les lavatères ou les hibiscus. Si ces fleurs sont légèrement plus petites, elles ont cette forme bien spécifiques, cinq pétales en coupe ronde, délicates, proposant tout un nuancier de rose, uni, en dégradé ou encore veiné. Celles-ci viendront en grand nombre illuminer la silhouette très ramifiée de ce petit arbuste buissonnant d’avril à novembre.

Choisissez la Mauve du Cap ‘Elle Rayo’ et offrez-vous une floraison ultra-généreuse et très colorée avec ses jeux de couleurs entre rose vif et rouge franc.   

De croissance rapide, la Mauve du Cap atteindra à maturité une hauteur de 1 à 2 m pour une envergure de 80 cm environ et offrira un feuillage persistant, joliment découpé, subtilement aromatique.

Rustique à -10°C maximum, elle fera merveille en pleine terre en haie libre ou dans un massif, sous des climats doux. Pour des régions à hivers rigoureux, préférez la culture en pot et l’hivernage dans un lieu frais et lumineux.

Conseils de plantation

Au printemps, après les gelées – ou en automne dans les régions plus méridionales – installez-la au soleil, à l’abri des vents. En pleine terre, choisissez un sol léger, très bien drainé, amendé avec du sable ou du gravier et enrichi des compost et de terreau. En pot, le substrat sera composé de terre végétale, de terreau pour plantes méditerranéennes et de sable. Une couche drainante au fond du contenant s’impose.

Les incontournables : Spirée bleue, Clérodendron de Bunge et Dentelaire du Cap

Caryopteris (x) clandonensis, la Spirée bleue

D’août à novembre, ce gracieux arbrisseau dévoilera de vaporeuses inflorescences, une multitude de petites fleurs tubulaires, le plus souvent bleues – ce qui lui vaut ses surnoms de Spirée bleue ou Barbe bleue. Outre une floraison hors du commun, très mellifère, Caryopteris (x) clandonensis propose, selon le cultivar, un feuillage caduc allant du vert foncé au gris vert en passant par des panachés mâtinés de jaune, de crème et d’or.

Choisissez la Barbe bleue ‘Worcester Gold’ pour le contraste entre une floraison d’un beau bleu lavande avec un feuillage bien doré.

Selon les variétés, la taille de cet arbuste buissonnant varie considérablement : de 45 cm à 1.50 m.

Originaire des forêts himalayennes et des montagnes de Mongolie, le Caryopteris s’accommodera de températures basses (-20°C) et du manque d’eau.

Conseils de plantation

Au printemps, après les dernières gelées majeures, installez-le au soleil, à l’abri du vent. Offrez-lui une terre de plantation bien ameublie, ordinaire mais très bien drainée. Amendez avec du compost et un fertilisant organique. Allégez avec du sable. En pleine terre comme en pot, offrez un drainage sans faille grâce à un lit de gravier ou de billes d’argile. Paillez en cas d’hiver rude ou remisez dans un endroit frais et lumineux quand cela est possible.

Clerodendrum bungei, le Clérodendron de Bunge

Dans le vaste genre des Clérodendrons, Clerodendrum bungei est le plus petit. Caduc et drageonnant, il ne dépassera pas les 1.50 m de haut et avec son port arrondi et sa floraison en pompon, il ne manquera pas de vous rappeler l’hortensia. Les fleurs, odorantes et nectarifères, regroupées en cymes vont d’un rose très pâle à des variantes bien plus soutenues. Elles sont présentes d’août à fin octobre et sont parfois suivies de baies décoratives.

Choisissez le petit Clérodendron de Bunge ‘Pink Diamond’ et l’originalité de son feuillage pour le genre : un panaché de vert olive et de crème qui met à merveille en valeur une floraison rose franc.

S’il résiste à la chaleur et est peu exigeant quant à la nature du sol, le Clérodendron de Bunge apprécie peu le froid persistant. Il sera certes rustique à -10°C mais sa floraison ne résistera pas aux premiers signes de gel. Une culture en pot est donc à envisager sous certains climats. Dans les régions clémentes, il sera fantastique en haie basse, à la lisière d’un bosquet, en massif.

Conseils de plantation

Au printemps, après les dernières gelées, ou à l’automne en climat doux,  installez-le au soleil, à l’abri du vent et des rayons ardents. En pleine terre, offrez-lui un sol riche en humus, plutôt sec, léger et travaillé en profondeur au moment de la plantation. Amendez avec un terreau de feuilles et de la corne broyée si nécessaire. Paillez.  En pot, prévoyez une couche drainante de billes d’argile et un mélange terre végétale et terreau horticole.

Plumbago auriculata, la Dentelaire du Cap

Si c’est le bleu qui vous fait vibrer, optez pour Plumbago auriculata, arbuste sarmenteux originaire d’Afrique du Sud. Répondant au nom commun de Dentelaire du Cap, il vous proposera tout au long de l’été et très tard en automne une multitude de panicules délicates posées sur un joli feuillage, persistant, d’un vert clair bien vif. Les petites fleurs très dessinées sont le plus souvent bleues, d’un ciel clair à des nuances plus marquées. Il existe aussi un cultivar blanc Plumbago du Cap ‘Alba’ d’une luminosité intense !

De croissance rapide, mi-arbustif et mi-grimpant, il pourra atteindre les 3 m de hauteur et une envergure de 2.50 m à maturité. On le cultive en pleine terre, on le forme en massif ou comme sujet isolé, on le laisse s’exprimer en grand tapis couvre-sol. En bac – il sera alors de taille bien plus modeste, 1.50 m x 1 m pas plus – on le suspend pour le contempler en cascade, on le palisse contre un mur ou une treille.

Conseils de plantation

Il se plante au printemps en situation ensoleillée et chaude. Gélif, il préfèrera une culture en pot dans les régions où les températures descendent en-dessous de -8°C. En pleine terre, offrez-lui un sol non calcaire, léger, bien drainé. En pot, donnez-lui de l’espace, un substrat drainant composé de terreau et de compost amendé avec un peu de sable ou posé sur un lit de billes d’argile. Dans les deux cas, faites un apport d’engrais organique en période de floraison ainsi qu’un arrosage modéré mais régulier.

Les curiosités : Arbre à 7 fleurs, Arbre aux faisans et Faux-Houx

Heptacodium miconioides, l’Arbre à 7 fleurs

Grand arbuste originaire de Chine, Heptacodium miconioides reste encore assez rare dans nos jardins. Il présente pourtant bien des atouts. Un joli port buissonnant, un beau volume – 4 m de haut, 3 m d’envergure. Un feuillage caduc certes mais tardivement qui passe d’un vert brillant à un rouge pourpré en toute fin d’automne. Une floraison généreuse d’août à novembre : de petites fleurs blanches d’abord, des étoiles intensément parfumées, régal des abeilles et papillons, qui laissent peu à peu apparaître des bractées rose pâle à rose cerise. L’Arbre à 7 fleurs – ou plus poétiquement encore la Fleur des sept fils du Zhejiang – est également remarquable pour l’originalité de son tronc dont l’écorce s’exfolie lentement.

La silhouette de ce grand arbuste est naturellement élégante mais il peut être conduit en arbre. Isolé au cœur d’un petit jardin ou planté en bosquet, son branchage formera aussi de fantastiques bouquets.

Conseils de plantation

Il se plante toute l’année même si on préfèrera le printemps ou l’automne. Il supporte le soleil comme la mi-ombre et accepte tout type de sol. Offrez-lui un large trou de plantation ( au moins trois fois le volume de la motte). Mélangez la terre de votre jardin à quelques poignées de compost. Arrosez généreusement à la plantation, puis régulièrement pour son première été. Paillez.

Leycesteria formosa, l’Arbre aux faisans

Originaire d’Asie, le Leycesteria formosa fait partie de la même famille – les Caprifoliacées – que le chèvrefeuille. Il emprunte à ce dernier une certaine légèreté, avec ses gracieuses inflorescences en grappe telles des lanternes toutes de blanc et de pourpre. Au cœur de l’été et jusqu’à la fin de l’automne, elles parsèment de longues tiges vertes, très semblables à celles du bambou puis sont remplacées par de petites baies vieux rose tirant sur le prune sombre en fin d’année. Ces petites “gourmandises” – régal des volatiles mais également comestibles pour l’humain – ont d’ailleurs donné au Leycesteria son surnom d’Arbre aux faisans. Le feuillage, semi-persistant, est généralement vert jade. Pour plus de contraste encore entre feuille et floraison, choisissez l’Arbre aux faisans ‘Golden Lanterns’ et son feuillage doré exceptionnellement lumineux.

C’est cette luminosité justement qui en feront un allié précieux au jardin pour les espaces un peu tristes, les coins un peu sombres. Ses grandes tiges, hautes de 2 m environ, formeront une élégante touffe de lumière partout où cela sera nécessaire.

Conseils de plantation

Installez-le en automne, au soleil (sans rayon ardent direct) ou à la mi-ombre. Très rustique (-20°C), il se préfèrera en pleine terre qu’en pot. Dans cette dernière situation, protégez le sujet en cas d’hiver rigoureux. L’Arbre aux faisans aime les sols bien drainés mais également la fraîcheur et une terre humifère. Amendez avec un peu de compost bien décomposé, surveillez l’arrosage et apportez un paillage épais.

Osmanthus heterophyllus, le Faux-Houx

Dans le genre Osmanthe, Osmanthus heterophyllus a bien des choses à nous montrer. On peut mettre l’accent sur son feuillage qui en plus d’être persistant est ultra-graphique ; il propose un découpage bien marqué, épineux qui lui vaut son surnom de Faux-Houx. On peut souligner sa délicieuse floraison, de jolies petites fleurs tubulaires, élégamment blanches, dont se dégage un parfum de jasmin, un brin enivrant.

Pour plus d’esthétisme encore, choisissez l’Osmanthe à feuilles étroites ‘Tricolor’ et sa robe joliment panachée.

Adepte des climats océaniques, des embruns, des étés chaleureux et des hivers doux mais humides, il s’adaptera cependant à presque toutes les régions pour peu qu’il soit tenu à l’abri des rayons ardents, des vents violents et des gelées trop rudes – il commencera à souffrir en-deçà de -12°C.

Fort de son 1.50 m de hauteur et de son beau port compact, il apportera parfum et luminosité à un massif arbustif, il sera parfait en haie défensive, efficace en brise-vent. En potée, il ravira vos invités de ses effluves capiteuses de septembre à novembre tout du moins.

Conseils de plantation

Installez-le de préférence au printemps, dans une terre réchauffée. Préférez une terre légère, mélangée à un peu de sable grossier si nécessaire. Le trou de plantation sera au moins trois fois supérieur à la taille de la motte. Laissez-lui également de l’espace pour qu’il se développe sans entrave, généralement 1 m en tous sens pour heterophyllus. En pot, le contenant sera large, bien profond, le fond percé, habillé d’un lit drainant de bille d’argile et rempli d’un mélange de terre végétale, de terreau de qualité, de sable et de compost. Arrosez régulièrement en période de croissance.

Notre sélection

Camélia d'automne 'Yuletide'

À partir de 23,50 €

Hortensia 'Merveille Sanguinea'

À partir de 10,90 €

Arbre Aux Faisans 'Golden Lanterns'

À partir de 4,95 €

Osmanthe à feuilles étroites 'Tricolor'

À partir de 10,35 €

Mauve Du Cap

À partir de 11,90 €

Barbe bleue 'Worcester Gold'

À partir de 12,90 €

Heptacodium Miconioides

À partir de 116,15 €

Clérodendron de Bunge 'Pink Diamond'

À partir de 16,95 €

Plumbago Du Cap 'Alba'

À partir de 16,99 €

26 plantes pour fleurir son balcon en automne

Lire la suite

Comment créer un massif d’automne coloré ?

Lire la suite

Choisir et planter les bulbes à floraison automnale

Lire la suite