Abricotier : plantation, entretien et taille

Abricotier : plantation, entretien et taille

Qui n’attend pas impatiemment l’été pour se régaler d’abricots juteux et goûteux ? Avouons-le, ne sont-ils pas encore meilleurs quand ils proviennent du jardin ? Découvrez ici comment adopter l’abricotier (Prunus armeniaca) et le faire fidèlement fructifier chaque année.

Présentation de l’abricotier

L’abricotier (Prunus armeniaca) est un arbre de la famille des rosacées, aux feuilles caduques finement dentelées. Au début du printemps, il se couvre d’une délicate floraison blanc rosé qui illumine les champs de Provence. Ses fleurs se muent ensuite en une fructification estivale de drupes orangées. L’abricotier est un fruitier autofertile qui apprécie le soleil et se plaira en solitaire au verger. 

Contrairement à ce que pourrait faire supposer son nom latin (Prunus armeniaca), l’abricot ne provient pas d’Arménie, mais a en revanche profité des routes de la soie pour séduire la frange méditerranéenne. Le Roi René, qui régnait à la fois sur l’Anjou et la Provence, a ensuite popularisé ces fruits au XVIe siècle. 

Le saviez-vous ? Si vous cassez le noyau d’un abricot, vous y trouverez une amande. Son goût légèrement amer a séduit les Italiens qui en font une liqueur, l’amaretto. Celle-ci sert de base à la confection des petits gâteaux, les amaretti.

Variétés d’abricots

Les variétés d’abricotiers se distinguent par leur date de récolte. Parmi les variétés hâtives, citons le ‘Précoce de Saumur’ d’un beau jaune orangé. Viennent ensuite les variétés de saison comme ‘Rouge du Roussillon’ qui est piqueté de rouge. Plus tard, vous profiterez des variétés ‘Bergeron’ jaune-rouge ou du cultivar ‘Polonais’ (Orangé de Provence). Le premier est idéal pour une dégustation nature, le second se prêtera à la réalisation de confitures. Pour profiter de vos récoltes tout au long de l’été, il est recommandé de panacher les cultivars précoces et tardifs

Enfin, il existe des variétés naines d’abricotier idéales pour la culture en pot, telles que ’Aprigold’, qui raviront les jardiniers sur terrasses et balcons.

Semis et plantation de l’abricotier

Pour planter l’abricotier, il vous faudra au préalable bien choisir son emplacement. Un coin ensoleillé, abrité du vent lui conviendra parfaitement. L’abricotier n’apprécie pas non plus les terrains trop lourds, et se plaira au contraire dans une terre bien drainée

La plantation s’effectuera en automne de préférence, loin des gelées, mais peut se poursuivre jusqu’au début du printemps. La plantation des sujets à racines nues devra s’opérer rapidement, après l’achat après un trempage dans un mélange de boue et de purin (le pralinage). En conteneur, disposez-le dans un trou de plantation d’un diamètre de 80 cm environ. Enrichissez votre sol de compost et de bonne terre du jardin. Arrosez ensuite copieusement votre arbre. Vous poursuivrez l’arrosage tout au long de l’année d’installation. 

Pour planter l’abricotier en pot, prenez soin de prévoir une couche de drainage (billes d’argile) et une terre légère. Placez votre pot à l’abri des frimas et prévoyez un arrosage régulier, ainsi qu’un rempotage tous les 2 ou 3 ans. Nourrissez et arrosez-le régulièrement, les fruitiers en pot étant plus vulnérables à la faim et à la soif.

Le jardinier patient et curieux pourra également se lancer dans le semis d’abricotier en plantant un noyau d’abricot. Pour cela, il lui faudra briser le noyau pour récupérer l’amande qui s’y dissimule, la placer dans un petit pot rempli de terreau et lui faire subir un faux hiver en le plaçant au réfrigérateur pendant 2 mois. Une fois ceci fait, vous pouvez installer votre abricot au soleil. Le repiquage s’effectuera dans l’année, et il faudra encore attendre 3 à 5 ans pour voir son protégé fructifier. 

Astuce Jardiland : les jardiniers du nord de la Loire planteront leur abricotier le long d’un mur et y palisseront leur arbre. Il sera ainsi protégé des frimas et profitera de la chaleur emmagasinée par la paroi.

Culture et entretien de l’abricotier

Une fois planté, l’abricotier ne requiert pas de soins spécifiques. Il pourra être nourri au printemps et arrosé régulièrement. 

Prenez garde cependant aux gelées impromptues de début de printemps, qui ruinent la floraison de l’abricotier ainsi que les futurs fruits. Placez un voile d’hivernage sur votre arbre pour vous en prémunir. Vous ferez de même pour votre abricotier en pot s’il est bien protégé des coups de vent.

Taille de l’abricotier

La taille de l’abricotier dépendra de la forme du fruitier acheté. Plus il est jeune, plus vous devrez tailler pour faciliter sa fructification. A contrario, un abricotier plus âgé sera déjà formé, et vous n’opérerez qu’une taille d’entretien. Procédez en automne et en hiver. 

Le scion constitue la forme la plus jeune : il n’est composé que d’un tronc. Il vous faudra former la charpente de votre fruitier en recoupant et sélectionnant les branches principales. Les gobelets, courte tige et demi-tige, plus âgés, possèdent une structure déjà définie. Il vous faudra régulièrement couper les branches qui poussent vers le bas et éliminer les gourmands (les pousses adjacentes qui ne donnent pas de fruits). Enfin, la taille d’entretien consistera à éliminer les rameaux malades ou secs, et dégager le centre de l’arbre pour laisser passer la lumière.

Récolte des abricots

Les abricots se récoltent à maturité en juillet. Pour les choisir, tâtez-les au préalable : ils doivent être souples au toucher et se détacher facilement. S’ils sont trop mous, ils feront des candidats de choix pour les confitures et autres gelées. Si au contraire, vous les avez cueillis trop durs, rassurez-vous, ils continuent de mûrir après la récolte.

Maladies et parasites de l’abricotier

Comme tous les fruitiers, l’abricotier est menacé par la moniliose, qui abîme les fruits et recroqueville le feuillage. Contrez-la par une pulvérisation de bouillie bordelaise en hiver et à la fin de la floraison (en mars). 

Savez-vous que l’abricotier (Prunus armeniaca) est de la même espèce que le pêcher (Prunus persica) ? Malheureusement pour lui, cela le rend aussi vulnérable à la cloque du pêcher, un champignon qui atteint également le feuillage. Le traitement sera identique à celui contre la moniliose. 

Enfin, les pucerons se délectent des jeunes feuilles d’abricotier. Douchez son feuillage, pulvérisez une décoction de savon noir, ou adoptez les auxiliaires de jardin (larves de coccinelles ou de syrphes).

Notre sélection

Abricotier Bulida du Roussillon 'Pêche de Nancy'

À partir de 60,60 €

Abricotier Bulida du Roussillon 'Canino'

À partir de 10,90 €

Abricotier Bulida du Roussillon 'Luizet'

À partir de 35,90 €

Pommier : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Poirier : plantation, entretien et taille

Lire la suite

Prunier : plantation, entretien et taille

Lire la suite