7 arbustes à fleurs de printemps

7 arbustes à fleurs de printemps

Vous trouvez votre balcon ou votre jardin trop nu en fin d’hiver ? Nombreux sont les arbustes qui fleurissent dès le début du printemps ! Leurs floraisons généreuses font du bien après la grisaille hivernale. Tantôt vives, tantôt tendres, leurs teintes réveillent le jardin. Découvrez nos arbustes printaniers préférés, des populaires et incontournables comme le forsythia à d’autres, moins connus, mais tout aussi florifères et faciles à cultiver.

1. Le forsythia

Impossible de célébrer la fin de l’hiver sans la floraison lumineuse et abondante du forsythia qui dure des semaines ! Cet arbuste aux fleurs jaunes est en effet un des premiers à fleurir au printemps, dès février selon les variétés.

Caractéristiques : le forsythia présente un feuillage caduc. Son port étalé à dressé atteint 0,60 à 3 m selon la variété est extra en haie libre moyenne ou basse.

Ses atouts : il se montre très rustique et supporte bien la taille.

Plantation du forsythia : offrez-lui une situation ensoleillée ou une mi-ombre légère et un sol ordinaire plutôt fertile.

 

Astuce Jardiland : les variétés modernes plus compactes comme ‘Marée d’Or®’ conviennent parfaitement aux petits jardins et aux balcons.

2. Le cognassier du Japon (Chaenomeles)

Les grosses fleurs simples ou semi-doubles du cognassier du Japon ont un charme fou quand elles s’épanouissent dès février sur les rameaux dénudés et épineux.

Caractéristiques : cet arbuste de printemps présente des fleurs rouge foncé à blanches en passant par le rose et l’orangé. Son port vigoureux est dressé ou étalé pour une hauteur de 0,90 à 3 m selon la variété.

Ses atouts : cet arbuste à la floraison printanière précoce ne nécessite aucun entretien. Idéal en haie libre ou défensive, le cognassier du Japon offre une fructification décorative et comestible (en gelées).

Plantation du cognassier du Japon : il se contente d’une terre ordinaire et se plaît au soleil comme à mi-ombre.

 

Astuce Jardiland : des branches coupées avant l’ouverture des boutons floraux permettent des bouquets inspirés de l’ikebana japonais.

3. Le mahonia

En fleurs dès le cœur de l’hiver, le mahonia offre un beau feuillage vernissé ponctué de bouquets de fleurs jaune vif souvent très odorantes.

Caractéristiques : le mahonia présente un feuillage persistant et un port buissonnant voire drageonnant ou dressé selon la variété. Sa hauteur varie entre 1 à 2,50 m. Cet arbuste de printemps a toute sa place en haie basse ou moyenne, dans un grand talus ou encore en fond de massif.

Ses atouts : résistant à la sécheresse, le mahonia offre un feuillage généralement piquant très décoratif toute l’année. Sa floraison odorante est suivie d’une fructification bleu foncé appréciée des oiseaux.

Plantation du mahonia : privilégiez une situation mi-ombragée à ombragée, à l’abri des courants d’air en région froide. Peu exigeant quant à la nature du sol, il apprécie toutefois une terre fraîche et bien drainée.

 

Astuce Jardiland : en pot sur la terrasse, adoptez la variété ‘Soft Caress®’ au fin feuillage souple et non piquant.

4. La spirée de Thunberg

Si les spirées d’été déclinent des floraisons roses, les printanières produisent des ombelles ou des épis de fleurettes immaculées sur des rameaux encore nus qui ploient élégamment sous le poids de la floraison neigeuse. L’espèce Spiraea thunbergii est la plus précoce.

Caractéristiques : la spirée de printemps présente un feuillage très fin caduc et un port buissonnant. Sa taille de 1,50 m de haut le rend idéal en haie moyenne, en fond de massif, en isolé, ou encore en grand bac.

Ses atouts : cet arbuste à floraison printanière offre également un feuillage automnal doré très décoratif.

Plantation de la spirée de Thunberg : la culture de la spirée de Thunberg est réputée inratable ! Peu exigeante, elle tolère tout type de sol et une exposition au soleil comme à mi-ombre.

 

Conseil Jardiland : procédez à une taille de rajeunissement en coupant à ras les branches les plus vieilles tous les 2 à 4 ans.

5. Le corylopsis

Ce cousin de l’hamamélis fleurit en fin d’hiver produisant une multitude de longues grappes de fleurs jaune primevère et odorantes. Par sa silhouette et son feuillage, l’arbuste évoque le noisetier.

Caractéristiques : le corylopsis est un arbuste au feuillage caduc. Avec son port léger, très ramifié, et sa hauteur de 2 à 4 m à maturité suivant la variété, il s’intègre aisément en fond de massif ou se cultive en isolé.

Ses atouts : peu courant dans les jardins, cet arbuste se démarque par sa floraison précoce et originale ainsi que son feuillage automnal très décoratif.

Plantation du corylopsis : offrez-lui un sol frais, fertile, neutre ou acide, et une situation mi-ombragée protégée des courants d’air froids.

 

Astuce Jardiland : la croissance lente du corylopsis permet de l’accueillir dans un grand pot sur la terrasse.

6. Le magnolia étoilé (Magnolia stellata)

Cet arbuste fleurit tôt au printemps dévoilant de grandes fleurs étoilées rose clair ou blanches avant l’apparition du feuillage.

Caractéristiques : le magnolia étoilé présente un feuillage caduc et une silhouette buissonnante. Sa hauteur de 3 à 4 m à maturité en fait un excellent candidat pour une culture en isolé, en bosquet ou même en grand bac sur la terrasse.

Ses atouts : cet arbuste de croissance lente et à la beauté délicate offre sa floraison printanière dès son plus jeune âge.

Plantation du magnolia étoilé : privilégiez un sol frais, plutôt neutre ou acide même s’il supporte un peu de calcaire. Offrez-lui une exposition ensoleillé, mais pas brûlante, ou placez-le à mi-ombre en le protégeant des courants d’air en région froide.

 

Astuce Jardiland : prolongez son intérêt en plantant à son pied une clématite à floraison estivale.

7. L’andromède du Japon (Pieris japonica)

De la famille des bruyères, cet arbuste acidophile offre une longue floraison printanière. Les petites fleurs blanches ou roses nacrées sont réunies en grappes.

Caractéristiques : l’andromède du Japon est un arbuste au feuillage persistant qui offre un élégant port en dôme. Sa hauteur de 2 à 3 m à maturité le destine aux haies moyennes. Il est également parfait en isolé ou cultivé en bac.

Ses atouts : le Pieris japonica se montre décoratif toute l’année avec ses jeunes pousses cuivrées ou rougissantes et son beau feuillage vert brillant.

Plantation de l’andromède du Japon : plantez-le dans un sol acide, humifère, frais, mais bien drainé et placez-le à mi-ombre ou à l’ombre.

 

Astuce Jardiland : donnez de la luminosité à un massif ombragé avec la variété Pieris japonica ‘Flaming Silver’ dont le feuillage est joliment marginé de blanc.

Nos conseils de plantation et d’entretien

Laissez-vous séduire par ces arbustes de printemps dont la floraison est souvent à couper le souffle et qui requièrent peu de soins pour prospérer.

Achetez-les en fleurs et plantez-les aussitôt en pleine terre ou en bac :

– Qu’il soit persistant ou caduc, mars et avril sont les mois parfaits pour ce type de plantation. Leurs racines pourront profiter des pluies du printemps pour bien s’installer avant la chaleur et la sécheresse estivales.

– Apportez-leur une bonne fumure organique à la plantation et paillez pour limiter les arrosages et la concurrence des mauvaises herbes.

– Arrosez copieusement plusieurs fois pendant les deux premiers étés pour soutenir la reprise.

Les années suivantes, l’entretien se limite à une taille pour limiter la vigueur ou rajeunir leur ramure. Une taille à pratiquer impérativement juste après floraison pour que l’arbuste fleurisse au printemps suivant.

Comment planter les arbres et arbustes fruitiers ?

Lire la suite

La plante du mois : Azalée du Japon

Lire la suite

Tout savoir sur les plantes mellifères

Lire la suite