Les 10 règles d’or pour éduquer et dresser son chien

Les 10 règles d’or pour éduquer et dresser son chien

Un chien bien éduqué et bien dressé est un chien plus facile à vivre avec qui vous aurez plaisir à tisser de véritables liens affectifs. Si le dressage du chiot est toujours plus facile à mettre en place, éduquer un chien adulte est possible avec une bonne dose de patience et d’attention. L’éducation positive du chien passent par différents exercices à réaliser, mais aussi et surtout à un environnement de vie cohérent qui permette à votre compagnon d’être plus réceptif aux apprentissages.

Règle 1 : Un espace bien à lui

Votre chien a obligatoirement besoin d’un espace à lui seul qu’il pourra retrouver pour se reposer, s’isoler ou parfois même bouder. Pour un chien qui vit à l’extérieur, ce sera sa niche. Pour l’intérieur, un panier, un tapis, un coussin ou tout autre nid douillet adapté à la taille du toutou.

Lorsque le chien se rend dans son panier, il ne faut pas aller le caresser ni s’allonger près de lui. Il doit pouvoir faire de cette place son refuge. Un point important à bien expliquer aux enfants qui ont tendance à aller embêter les chiens qui se reposent.

Cet élément est indispensable au bon équilibre du chien, et donc à son comportement en général.

Règle 2 : Adopter des rythmes réguliers

Les chiens n’aiment pas changer leurs habitudes. Cela les perturbe et peut créer de véritables angoisses chez les canidés les plus intelligents.

Il est donc important de respecter des rythmes réguliers pour :

La nourriture : à la même heure et au même endroit.

– Le sommeil : même si votre chien a son espace à lui, ce sera souvent dans le salon. Essayez de respecter des heures de tranquillité pour votre chien afin qu’il puisse dormir suffisamment.

– La promenade : changer de lieu de promenade ne pose pas de problème, au contraire. Mais changer d’heure de promenade chaque jour risque de rendre votre toutou un peu intenable à certains moments de la journée.

Règle 3 : Apprendre les ordres de base à votre chien

Vous ne souhaitez peut-être pas dresser votre chien à obéir au doigt et à l’œil, mais il est toutefois nécessaire d’instaurer quelques ordres de base qui vous seront très utiles au quotidien. Ces ordres sont à inculquer au chien au travers de mots que vous aurez choisis, mais qui devront toujours être les mêmes (« au pied », « couché »…) :

Le rappel : indispensable pour faire revenir votre chien lorsque vous le libérez pour une balade ou même chez vous s’il est en train de faire une bêtise.

– La station assise : pour que le chien garde son calme et attende lorsque vous discutez avec quelqu’un ou que vous patientez au passage piéton.

 La station couchée : pour un arrêt plus long, voire un repas entre amis où le chien doit se trouver une position arrêtée confortable.

– Le stop : pour que le chien cesse immédiatement ce qu’il est en train de faire.

Règle 4 : Être régulier dans les apprentissages

Pour dresser son chien, il faut lui apprendre au minimum quelques ordres de base. Mais l’on peut aussi pousser vers des ordres plus compliqués, ou même des tours, pour stimuler son mental.

L’aspect régulier et quotidien des apprentissages est la clé de la réussite. Les acquis se perdent très vite après quelques jours sans séance d’éducation.

Quelques minutes par jour au travers d’un atelier ludique suffisent pour maintenir un certain niveau d’attention du chien à l’égard de son maître.

Règle 5 : Récompenser le chien

Les apprentissages réussis demandent une récompense. Cela peut être au choix :

– des caresses ;

– du temps de jeu ;

– des friandises (à diminuer au fil du temps).

Au travers de ces gestes, le chien prend conscience de l’aspect positif de son obéissance.

Règle 6 : Savoir punir son chien efficacement

Il peut être nécessaire de punir votre chien lorsqu’il vous tient tête sciemment. Les « tapes » et autres violences ne servent à rien, et ne font que renforcer le stress de votre compagnon et donc son manque d’autocontrôle.

La punition la plus efficace est l’ignorance. Votre chien vous a désobéi, alors ignorez-le du regard et vaquez à vos occupations.

Pour les bêtises les plus graves, quelques minutes d’isolement dans une pièce à part peuvent aussi s’avérer efficaces.

Règle 7 : Une promenade quotidienne

La promenade est un moment essentiel pour votre toutou. Même si vous disposez d’un grand jardin, votre chien a besoin de sortir voir le monde extérieur.

Une promenade doit durer de plus en plus longtemps au fur et à mesure que le chien grandit. Un bon rythme est de respecter un prorata de 5 minutes de promenade par mois de vie.

Par exemple, un chiot de 6 mois se satisfera d’une promenade de 30 minutes, mais un chien d’un an aura besoin d’une bonne heure de défoulement.

À l’âge adulte, un chien a besoin en moyenne de 1 h 30 de promenade quotidienne (à affiner selon les races).

Règle 8 : Prendre le temps de jouer avec son chien

Le jeu est une activité privilégiée pour tisser une vraie relation avec son chien. Ce sont des moments où vous pouvez renforcer les ordres de base, car votre compagnon à quatre pattes vous accorde alors toute son attention.

Attention toutefois à ne pas faire courir votre chien pendant une heure derrière une balle au risque de lui faire atteindre un point d’excitation dont il aura du mal à redescendre. En général, de 10 à 15 minutes de lancer de balle par jour sont suffisantes.

Mettez aussi en place des activités stimulantes comme la recherche de friandises par exemple, ou faites-le pratiquer l’agility, l’obé rythmée, le dog dancing ou le canicross.

Règle 9 : Sociabiliser le chien

Le chien est un animal sociable. Il a besoin de rencontrer ses congénères. Prévoir des moments de sociabilisation est essentiel à son bon équilibre, et donc à la mise en place d’une éducation positive.

Essayez de rencontrer d’autres maîtres pour organiser des balades en commun. Pour les chiots, les écoles du chiot permettent d’accéder à un espace clôturé où les petites boules de poils pourront faire les fous tous ensemble.

Règle 10 : Surveiller la santé de son chien

Un animal en bonne santé est un animal plus réceptif.

Vaccins, soins en tous genres, surveillance du poids et de la croissance, vous devez faire suivre votre toutou par un vétérinaire dès ses premiers mois.

Chez vous, brossez régulièrement votre chien et palpez-le de la tête aux pattes pour vérifier qu’il ne s’est fait aucune blessure récemment. Pensez enfin aux vermifuges et antiparasitaires, indispensables pour la bonne santé de votre compagnon !

Comment faire cohabiter chien et chat ?

Lire la suite