Pour le plein soleil

Ce type de gazon est composé d'un assemblage de graminées, en général différentes fétuques et un peu de ray-grass, supportant les situations ensoleillées et les sols relativement secs. Ils sont adaptables à peu près partout en France, sauf dans le Midi, où il faut opter pour des gazons spéciaux résistant à de fortes sécheresses.

Un joli tapis vert1

Un doux cheminement ! Plutôt que d'opter pour des allées en dur ou en gravillons à l'aspect traditionnel, n'hésitez pas à ménager au cœur du jardin des allées engazonnées qui adouciront le paysage et s'intégreront harmonieusement dans le contexte végétal environnant. Rien n'est plus efficace que le gazon pour mettre en valeur les massifs. Il assure en effet une transition douce, naturelle, avec le reste du jardin et sa couleur fraiche et vive s'accorde avec toutes les nuances des fleurs. Dès lors pourquoi ne pas l'utiliser, comme dans la plupart des beaux jardins d'Angleterre, pour garnir les allées et toutes les circulations du jardin ? Elles seront à la fois belles et agréables à fouler.

Tour de main2

Pour obtenir un beau tapis vert, il est nécessaire, tout d'abord, de bien préparer le terrain en le débarrassant des mauvaises herbes, des cailloux et racines. Un désherbage chimique, non rémanent suivi d'un bêchage, d'un griffage pour émietter la terre et d'un nivellement du terrain au râteau sont indispensables. Le roulage : Avant de semer, il convient de tasser le sol, soit en le piétinant si la surface est petite, soit en passant un rouleau. Le semis : Il s'effectue au printemps ou à l'automne, en respectant les doses indiquées sur le paquet. Pour les grandes surfaces, le semoir mécanique permet un semis plus régulier. Pour les petites surfaces, il faut semer à la volée, en croisant les passages perpendiculairement pour une répartition homogène des graines. Un léger coup de râteau permet de les enfouir. On peut aussi épandre une fine couche de terreau pour enrichir le sol. Ensuite, on passe le rouleau pour faire adhérer les graines, puis on arrose en pluie pour faciliter la germination. La tonte : Des arrosages réguliers assurent la levée du jeune gazon dont la première tonte s'effectue une fois qu'il a atteint 8 à 10 cm de hauteur, en réglant la hauteur de coupe assez haut (environ 5 cm). Il existe de nombreux modèles de tondeuses : mécaniques à lame hélicoïdale, pour toutes petites surfaces, ou à moteur : électrique, auto-tractée ou auto-portée pour les surfaces plus importantes. Elles sont équipées de bac de ramassage ou d'un système de pulvérisation de l'herbe (tondeuses-mulcheuses) évitant les ramassages. La finition : Pour les bordures, le tour des arbres et des massifs, l'utilisation de la cisaille à gazon manuelle, du rotofil ou du coupe-bordure électrique permettent une finition soignée. Pour rester belle, la pelouse, même rustique, doit faire l'objet de soins et d'un entretien régulier. Désherbage, démoussage, aération, scarification, tontes et arrosages sont nécessaires.

Désherber3

les mauvaises herbes ne tardent pas à entrer en concurrence avec le gazon. Dès la fin de l'hiver, il faut donc désherber. Quand l'envahissement est limité, le désherbage manuel, à l'aide d'une gouge pour les plantes à racines profondes, est envisageable. On peut aussi recourir à un désherbeur thermique. Mais il existe désormais des désherbants spécifiques pour gazons à pulvériser directement sur les herbes indésirables.

Démousser4

la mousse s'installe le plus souvent dans les parties ombragées, les terrains froids, humides et acides. Le choix d'un gazon adapté à l'ombre ou à la mi-ombre s'impose. Il faut aussi élaguer les arbres pour faire pénétrer la lumière, poser au besoin des drains qui assainiront le terrain, et, si le sol est acide, l'équilibrer par des apports de chaux. Au printemps, dès que l'air est doux, il suffit ensuite d'épandre, sur les endroits concernés, un produit anti-mousse. Au bout de quelques jours, la mousse jaunit et se dessèche. Un râteau ou un scarificateur manuel permettent de l'enlever facilement. Ensuite, il convient de procéder au regarnissage des endroits dégarnis.

Aérer et nourrir 5

e tassement du sol dû au piétinement, à la pluie, aux arrosages nuit aux graminées du gazon. C'est la raison pour laquelle il est important d'aérer régulièrement le terrain, à l'automne et au printemps, en le perforant à l'aide de patins aérateurs ou avec les dents d'une fourche. Cela permet d'épandre ensuite une couche de terreau et des granulés d'engrais qui nourriront le gazon.

Scarifier 6

au bout de quelques années, le gazon contient un feutrage composé de racines et tiges de graminées mortes. Ce feutrage empêche la pénétration de l'eau et des engrais. Pour défeutrer, il faut utiliser un scarificateur manuel ou mécanique au moins une fois par an, à l'automne.

Tondre7

La fréquence des tontes dépend du type de gazon choisi et des conditions météorologiques et climatiques. Pour une pelouse d'ornement, le rythme d'une fois par semaine est conseillé jusqu'en juin, puis une fois tous les quinze jours quand la pousse se ralentit. La hauteur de coupe est importante et doit être réglée : 2 à 3 cm pour les gazons fins, entre 3 et 5 cm pour les gazons rustiques, notamment ceux pour sports et jeux.

Arroser8

indispensable pour que le gazon reste bien vert, l'arrosage varie en fonction de la région, des conditions climatiques et de la nature du sol. Pour limiter l'évaporation due au soleil et au vent, il est préférable d'arroser le soir, de préférence en pluie fine et suffisamment longtemps pour que l'eau imbibe bien la couche de terre explorée par les racines des graminées du gazon. Selon les surfaces à arroser, on peut opter pour des arroseurs oscillants, rotatifs, à tourniquet, ou encore des arroseurs canons pour les grandes surfaces. Un système d'arrosage automatique permet de doser l'eau et assure une régularité des arrosages.