Prendre soin de ses plantes grimpantes

Prendre soin de ses plantes grimpantes

Les lianes n'ont pas leur pareil pour donner au jardin de la hauteur, habiller les coins dégarnis, ou même cacher la misère !Utilisez les grimpantes pour habiller les structures verticales dont la présence se trouve ainsi estompée avec bonheur.Prévoyez des supports extrêmement solides pour les glycines.Autour d'une pergola rustique s'enroule la clématite 'Nelly Moser', tandis qu'un lierre et une glycine sont partis à l'assaut du mur.

BIGNONE (CAMPSIS)1

Vigoureuse liane amoureuse du soleil, au feuillage vert foncé, elle se couvre en été de fleurs en trompette dans différents tons d'orange et de jaune selon les variétés. S'accrochant seule, elle est idéale pour couvrir les murs, notamment des façades. Elle n'a pas de grandes exigences, ni pour le terrain, ni pour le climat.

CHÈVREFEUILLE (LONICERA)2

Une grimpante pleine de charme dont la floraison très longue, la plupart du temps intensément parfumée, s'exprime, selon les variétés, dans les tons ivoire, blanc et orangé, aussi bien au soleil qu'à exposition mi-ombragée. Le chèvrefeuille aime les sols plutôt frais et riches. Foisonnant, exubérant, il doit être apprivoisé par la taille.

CLÉMATITE (CLEMATIS)3

Ces étoiles à petites ou grandes fleurs, de toutes nuances et couleurs, fleurissent, selon les variétés, de février-mars à novembre. Les pieds au frais et la tête au soleil, bien rustiques, elles garnissent avec grâce vieux arbres, arceaux et pergolas pendant de longues années, aussi bien en région fraîche que clémente. Ravissantes en compagnie des roses.

VIGNES D'ORNEMENT (VITIS, AMPELOPSIS)4

Il en existe de nombreuses espèces dont la fameuse vigne vierge, couvre-façade idéal, au beau feuillage rutilant à l'automne. Mais certaines, comme la vigne de Coignet (Vitis coignetae) offrent un feuillage encore plus spectaculaire. D'autres encore produisent des fruits très décoratifs, telle Vitis brevipedunculata.

Conseils5

Le groupe des grimpantes réunit toutes sortes de plantes à tiges plus ou moins ligneuses et aux exigences très diverses. Pour grimper, leurs stratégies sont différentes. Les plantes à enroulement Ce sont toutes celles dont les tiges volubiles s'enroulent autour du support, dans un sens ou dans l'autre. Elles n'ont pas besoin, en principe, d'être attachées. Ce sont les clématites, glycines, chèvrefeuilles, akébias, ipomées, solanum, jasmin, renouée. Certaines, comme la glycine, sont tellement vigoureuses qu'il faut leur fournir une structure extrêmement solide et les contrôler par la taille. Les plantes à crampons Lierres, bignones, hortensias grimpants (Hydrangea petiolaris), essentiellement, se fixent à leur support (tronc, mur) par des crampons qui ne sont autres que des racines aériennes. Leur système d'attache est solide, mais peut endommager des vieux murs mal crépis ou jointoyés. Elles ne peuvent cependant rester bien fixées sur un support trop lisse. Les plantes à vrilles Vignes, ampélopsis, cobée, passiflores entortillent leurs vrilles au moindre support potentiel. Elles poussent vite et n'ont pas besoin d'être aidées. Les plantes à ventouses La vigne vierge est pourvue de minuscules disques adhésifs qui adhèrent à toutes les surfaces, même lisses. Pratique, car la plante n'a pas besoin de support. Les plantes à épines Certaines grimpantes, comme les rosiers et bougainvillées, sont munies d'épines qui les accrochent au support. Dans le cas des rosiers, il vaut mieux accrocher les tiges, lourdes, raides et blessantes, avec du fil armé pour jardiniers. Les arbustes à palisser S'ils sont plantés près d'un mur et que leurs rameaux sont palissés contre ce dernier, certains arbustes peuvent être traités en grimpants. Ce sont notamment les céanothes, frémontodendron, cognassier du Japon, Cotoneaster horizontalis etc., et certains fruitiers comme les figuiers. Tous ont besoin d'un palissage solide et régulier. Plantations et soutiens Le devenir de chaque grimpante est lié tout d'abord à une bonne plantation respectant certaines règles d'enrichissement de la terre et d'inclinaison par rapport au support. Ensuite, il faut fournir aux végétaux les supports et les attaches qui leur conviennent.