Comment jardiner avec la lune ?

Comment jardiner avec la lune ?

La lune influence la pousse de tous les végétaux, qui voient leur croissance varier en fonction de ses différentes phases. Vous avez donc tout intérêt à vous « caler » sur les mouvements lunaires pour optimiser vos cultures. Voici quelques conseils très terre à terre, mais ô combien efficaces !

Titre de la première étape Titre de la première étape Titre de la première étape

Quelles sont les influences de la lune ?1

La lune est montante ? La sève des végétaux « jaillit » et fait bloc vers les tiges et les feuilles. C’est le moment idéal pour les semis, récolter les fruits et légumes à consommer frais, mais aussi pour planter les bulbes et greffer. La lune est descendante ? C’est sous la terre que ça s’emballe : la sève envahit les racines et « booste » la floraison. C’est l’instant privilégié pour semer, tailler, couper, fertiliser, repiquer… Et parce que le jardinier mérite aussi ses jours de repos, il est recommandé de ne pas entretenir son jardin 4 jours spécifiques par mois : les 2 jours où la lune est la plus proche de la terre et les 2 journées où elle s’en éloigne le plus. On les appelle « les jours de nœuds lunaires ». Vous voulez en savoir plus sur ce phénomène naturel ? Vous trouverez en magasin un livre aussi beau que passionnant : « Faire son potager avec la lune en 2017 ». Pensez-y en faisant vos emplettes…

Connaissez-vous les jours préférentiels ?2

Le calendrier lunaire est très précis. Certes, il est à « interpréter », mais si vous le prenez au pied de la lettre, vos plantations vous diront « merci » ! Ainsi, il existe des jours de prédilection pour certaines variétés. Les jours fruits, on plante, on sème, on récolte. Les jours feuilles sont propices au travail des… feuilles et des tiges, et tout ce qui concerne la tonte et la taille. Profitez-en pour semer et repiquer les végétaux à feuilles. Les jours fleurs, cajolez ces variétés qui illuminent votre jardin. Les jours racines, soignez les bulbes et les légumes à racines. Vous voulez en savoir plus sur ces jours dédiés à certaines tâches ou variétés ? Renseignez-vous auprès de nos conseillers en magasin.

Et en avril, elle dit quoi la lune ?3

Sans énumérer tous les jours du mois, voici quelques exemples de travaux à effectuer durant ces premiers beaux jours du printemps. Le 1e avril, en lune montante, place aux semis : betteraves, carottes, oignons, radis, salsifis… Le 3, la lune redescend : repiquez les choux-fleurs, plantez les artichauts. Le 7… ha pardon, le 7, c’est repos, tout comme le 5, le 22 et le 27, « jours de nœuds lunaires ». Le 11, c’est la pleine lune : préparez vos parcelles de potager pour vos semis et plantations, apportez et travaillez le compost. Le 14, objectif taille des rosiers remontants et des arbustes à floraison estivale, mais aussi coupes de fleurs fanées et tailles des arbustes à fleurs défleuris. Passons au 19, jour privilégié pour les semis en pépinières des poireaux. Le 23, semez vos fleurs annuelles peu sensibles au froid. Le 27, plantez melons et concombres et le dernier jour du mois, le 30, plantez bégonias et glaïeuls, repiquez les pétunias et plantez vos choux-fleurs et brocolis semés en février.

Le tuteur est-il obligatoire ?4

Absolument ! Ce poteau de bois sert à soutenir l'arbre contre les effets du vent, le temps que les racines jouent à fond leur rôle d'ancrage. Il doit en général rester en place durant deux années après la plantation. S'il s'agit d'un arbre à racines nues, on le fiche en terre avant la plantation, au fond du trou, légèrement décalé du centre, car c'est la place de l'arbre. On le place de préférence du côté d'où viennent les vents les plus forts. S'il s'agit d'un arbre avec sa motte, on le met en place en biais, après la plantation, en le fichant en terre à l'extérieur du trou.

Planter l'arbre sans trop l'enterrer5

Après avoir rebouché partiellement le trou, présentez l'arbre au centre du trou. Avec un long manche jeté en travers du trou, vérifiez que le collet (zone de transition entre les racines et le tronc) se trouve juste au-dessus du niveau du manche. Rebouchez alors complètement, en tassant un peu mais sans forcer.

L'arbre n'a pas soif, mais arrosez-le quand même !6

Avec l'inévitable terre en trop, faites un boudin de terre circulaire de 10 cm de hauteur tout autour du trou. Arrosez alors immédiatement, en apportant au moins une trentaine de litres d'eau. Le rôle de cet arrosage est de bien faire s'infiltrer la terre et la plaquer contre les racines pour faciliter la reprise.

Pour les novices & experts7

Posez un lien ou un collier entre le tronc et le tuteur, mais impérativement sans le serrer ! L'arbre va en effet se tasser un peu et il ne doit pas être suspendu au tuteur… Dans les zones très ventées, il est sage d'envelopper le tronc avec un paillasson de seigle maintenu avec des cordelettes. Ce manteau évitera à l'écorce de se déshydrater alors que les racines ne sont pas encore en état de combler ce manque d'eau…