Quels dangers pour mon chien au printemps ?

Avec le printemps, les beaux jours reviennent. Une excellente occasion d’en profiter avec votre chien. Mais attention, certaines précautions sont à prendre à cette saison pour mettre votre compagnon à l’abri de dangers spécifiques.

Titre de la première étape Titre de la première étape Titre de la première étape Titre de la première étape Titre de la première étape Titre de la première étape Titre de la première étape

Mon chien peut-il souffrir d’allergies printanières ? 1

Absolument Votre chien, tout comme vous, peut souffrir d’allergies saisonnières. Il peut être sensible à certains allergènes présents à l’extérieur, comme le pollen, par exemple. A l’intérieur, ce peut être les poussières ou les acariens qui sont susceptibles de le concerner. Si votre chien se gratte ou se lèche excessivement, notamment toujours sur une même partie du corps ou bien si vous remarquez encore des rougeurs, des plaques, des irruptions cutanées, il faut alors consulter votre vétérinaire qui mettra en place le traitement adapté. Si vous disposez d’une assurance santé animale pour votre chien, vos frais seront remboursés.

Les parasites externes sont nombreux au printemps, que dois-je faire ?2

Les puces sont présentes toute l’année, mais effectivement souvent en plus grand nombre au printemps. Elles font leur « grand retour » à cette saison, tout comme en automne d’ailleurs. Il faut être en fait, comme d’habitude, très vigilant et tout simplement penser à continuer à traiter votre chien à l’aide de l’antiparasitaire habituel, disponible chez votre vétérinaire ou dans votre magasin spécialisé. Généralement, le traitement contre les puces protègera aussi votre chien contre les tiques. Car elles aussi ont tendance à proliférer au printemps. Il ne faut jamais baisser la garde afin de lutter contre ces parasites indésirables, qui peuvent, outre des démangeaisons pour les puces, transmettre des maladies à votre chien.

Je dispose d’un jardin dans lequel je fais des plantations. Y a-t-il des précautions à prendre pour mon chien ?3

Tout d’abord, faites attention aux outils de jardinage. Certains sont tranchants et/ou coupants. Mettez-les hors de portée de votre chien. Tout comme les produits de traitements que vous pouvez être amené à utiliser : herbicide, engrais, pesticides, insecticides… Et, autant que faire se peut, protégez les endroits traités pour que votre chien n’y ait pas accès. Leur ingestion peut être cause d’intoxication, une urgence vétérinaire. Certaines plantes aussi sont toxiques pour votre chien : muguet, hortensia, laurier-rose, lis, philodendron, rhododendron…

J’envisage de me déplacer dans le sud avec mon chien ? Mon chien est-il exposé à des risques particuliers ? 4

Même s’il ne fait pas encore trop chaud, attention au risque de coup de chaleur et ne laissez jamais votre chien dans votre voiture. La température grimpe vite dans un véhicule, même certains jours printaniers. Dans le sud, principalement dans le pourtour méditerranéen, un minuscule insecte – d’à peine 3 mm – est à redouter : le phlébotome. Il est responsable de la transmission de la leishmaniose, une maladie grave pour votre chien. Il existe des insecticides répulsifs afin de le protéger. Mais aussi désormais un vaccin que votre vétérinaire pourra pratiquer dès l’âge de 6 mois à votre compagnon.

Les chenilles processionnaires sont-elles vraiment dangereuses pour mon chien ? 5

Les chenilles processionnaires sont un véritable fléau. Leurs poils urticants peuvent être redoutables pour votre chien. Notamment si par curiosité ou par jeu, il approche le bout de la truffe ou, pire encore, cherche à en attraper. Cela peut aller jusqu’à la nécrose de sa langue. Une consultation vétérinaire doit alors se faire le plus rapidement possible. Pour détruire les nids des chenilles processionnaires si vous en repérez la présence dans votre jardin – avec le réchauffement climatique, elles gagnent du terrain et ne se rencontrent plus uniquement dans le Sud – vous pouvez demander conseil à votre mairie. Vous trouverez également dans votre magasin spécialisé des pièges afin de se débarrasser efficacement de ces « ravageurs ».

Mon chien perd davantage de poil au printemps, est-ce normal ? 6

Oui. Tout comme en automne, votre chien va « changer de peau » et faire sa mue. Il va se débarrasser de son poil d’hiver. Il est donc normal qu’en cette saison son poil tombe alors en plus grande quantité. Selon la nature du poil de votre chien, il suffira d’augmenter le rythme des brossages afin d’éliminer le poil mort. Ce qui permet de débarrasser aussi sa robe des impuretés qui peuvent s’y loger… Et qui vous évitera de retrouver du poil partout dans la maison !

Quels sont les autres dangers spécifiques pour mon chien au printemps? 7

Dès le printemps, il faudra inspecter minutieusement votre chien au retour de promenade. Bien entendu pour détecter la présence de parasites (puces, tiques…), mais aussi celle éventuelle d’un épillet. Cette herbe sèche est présente dans les hautes herbes, mais aussi les jardins, voire les pelouses. Elle a la particularité de s’accrocher puis de voyager sur le corps de votre chien ; elle peut même transpercer la peau ou s’infiltrer dans un orifice : oreille, yeux, anus, vulve… Une intervention vétérinaire peut alors être nécessaire. L’épillet est un motif fréquent de consultation, chaque année. Autant prendre les devants !

les produits qui vont vous intéresser